LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilS'enregistrerRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
» Je rêve le bonheur
Antithèse  (Prosodie) EmptyJeu 25 Nov - 17:23 par masirene

» 19 novembre journée mondiale...
Antithèse  (Prosodie) EmptyDim 21 Nov - 19:03 par Flamme

» Toussaint
Antithèse  (Prosodie) EmptyJeu 18 Nov - 6:08 par Sansef Alafin

» MAMÉ
Antithèse  (Prosodie) EmptyJeu 18 Nov - 6:06 par Sansef Alafin

» IL, Elle et IEL
Antithèse  (Prosodie) EmptyJeu 18 Nov - 3:08 par Taner Erdrek

» Villanelle
Antithèse  (Prosodie) EmptyJeu 18 Nov - 3:03 par Taner Erdrek

» Entre le compromis et la compromission (Pamphlet)
Antithèse  (Prosodie) EmptyMer 17 Nov - 19:30 par Flamme

» Les cons germent partout.
Antithèse  (Prosodie) EmptyMer 17 Nov - 19:18 par Flamme

» Toussaint
Antithèse  (Prosodie) EmptyJeu 4 Nov - 17:06 par Sansef Alafin

Statistiques
Nous avons 50 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est 0260988549

Nos membres ont posté un total de 29151 messages dans 4559 sujets
Le Deal du moment : -30%
WD Blue™ – Disque SSD Interne – ...
Voir le deal
69.99 €

 

 Antithèse (Prosodie)

Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

André Laugier


Messages : 7134
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 79
Localisation : Marseille

Antithèse  (Prosodie) Empty
MessageSujet: Antithèse (Prosodie)   Antithèse  (Prosodie) EmptyDim 12 Avr - 12:48

PETIT LEXIQUE POÉTIQUE

ANTITHÈSE


L'antithèse, du grec "anti" (contre), et "thésis" (proposition) est une figure de pensée qui présente deux idées opposées. Elle se manifeste sous des formes très divers ; le plus souvent, c'est un simple effet de contraste entre deux termes, comme dans ce vers de Victor HUGO :


Combien de poux faut-il pour manger un lion ?"

Elle est souvent mise en valeur par des structure bien reconnaissables. Par exemple par le rapprochement en un même syntagme, dans le cas de l'oxymore :


Ô fangeuse grandeur ! sublime ignominie !
BAUDELAIRE


Dans cet exemple ci-dessus, il y a deux oxymores, avec opposition de sens (bas/haut) entre l'adjectif épithète et le substantif : fangeuse/grandeur, sublime/ignominie.

Elle prend forme, également, par "un effet de parallélisme" qui peut se produire entre différents types de groupements linguistiques, l'antithèse étant alors mise en "relief" par la "juxtaposition" :

Entre syntagmes :


Imagine qu'un soir
La lumière s'attarde sur la terre,
Ouvrant ses mains d'orage et donatrices, dont
La paume est notre lieu et d'angoisse et d'espoir

.

On remarquera ici la polysyndète qui détache chacun des éléments de l'antithèse.

Entre propositions :


Mais le vice n'a point pour mère la science,
et la vertu n'est pas fille de l'ignorance.


Les deux phrases, chacune occupant un vers, s'opposent terme à terme, à la même place : vive/vertu , mère/fille, science/ignorance.

Coulée dans le vers l'antithèse prend une forme qui lui donne une grande force, surtout quand elle est marquée par la césure de l'alexandrin, comme l'ont fait les Romantiques :


Borné dans sa nature, infini dans ses vœux,
L'homme est un dieu tombé qui se souvient des cieux.
LAMARTINE


ou encore :


L'homme est un apprenti, la douleur est son maître.
Alfred de MUSSET



_________________
La poésie se nourrit aux sources de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
http://echos-poetiques.e-monsite.com/
 
Antithèse (Prosodie)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: Espace Prosodie-
Sauter vers: