LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilS'enregistrerRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
» Je rêve le bonheur
La dilatation  (Prosodie) EmptyJeu 25 Nov - 17:23 par masirene

» 19 novembre journée mondiale...
La dilatation  (Prosodie) EmptyDim 21 Nov - 19:03 par Flamme

» Toussaint
La dilatation  (Prosodie) EmptyJeu 18 Nov - 6:08 par Sansef Alafin

» MAMÉ
La dilatation  (Prosodie) EmptyJeu 18 Nov - 6:06 par Sansef Alafin

» IL, Elle et IEL
La dilatation  (Prosodie) EmptyJeu 18 Nov - 3:08 par Taner Erdrek

» Villanelle
La dilatation  (Prosodie) EmptyJeu 18 Nov - 3:03 par Taner Erdrek

» Entre le compromis et la compromission (Pamphlet)
La dilatation  (Prosodie) EmptyMer 17 Nov - 19:30 par Flamme

» Les cons germent partout.
La dilatation  (Prosodie) EmptyMer 17 Nov - 19:18 par Flamme

» Toussaint
La dilatation  (Prosodie) EmptyJeu 4 Nov - 17:06 par Sansef Alafin

Statistiques
Nous avons 50 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est 0260988549

Nos membres ont posté un total de 29151 messages dans 4559 sujets
-60%
Le deal à ne pas rater :
Bracelet connecté et étance Xiaomi Mi Bande 5 à -60%
19.99 € 49.99 €
Voir le deal

 

 La dilatation (Prosodie)

Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

André Laugier


Messages : 7134
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 79
Localisation : Marseille

La dilatation  (Prosodie) Empty
MessageSujet: La dilatation (Prosodie)   La dilatation  (Prosodie) EmptyVen 27 Fév - 19:49



PETIT LEXIQUE POÉTIQUE

LA DILATATION

Rien à voir avec l'augmentation de la longueur ou du volume d'un corps par élévation de la température. En poésie ce procédé pseudo-littéraire consiste à prendre un texte et à l'agrandir par des ajouts plus ou moins habiles.

On parle aussi d'amplification ou d'expansion. Tristan DERÈME l'a pratiquée avec "humour" à partir d'un poème de Théophile GAUTIER : ""Premier sourire du printemps", dont il a transformé les octosyllabes en alexandrins.

Voici un extrait du texte original de Théophile GAUTIER :

Tandis qu'à leurs œuvres perverses
Les hommes courent, haletants.


Et maintenant la "dilatation" imaginée par Tristan DERÈME :


Tandis qu'autour de nous, à leurs œuvres perverses,
Les hommes se dédient et courent haletants.


Marcel BÉNABOU et Georges PREC, dans un exercice qu'ils intitulèrent "L.S.D. poétique" (pour : La Littérature Sémo-Définitionnelle" ont appliqué cette même méthode à des vers de RACINE. Ils arrivent à un nouvel énoncé auquel ils ont donné une forme à peu près versifiée, malgré un alexandrin très approximatif :


La clarté qu'à la Terre a donné le Soleil
N'a rien qui la vicie, l'altère ou la corrompe
Non plus que de l'organe au cœur de ma poitrine,
mémoire des sentiments et des ressentiments
La partie opposée aux glaces du devant
Où les champs sur lesquels s'exaltent les figures.


On peut préférer RACINE.

Mais il faut avouer que ce procédé peut offrir de jolies perspectives dans le cadre de jeux poétiques où les participants, sans changer le fil conducteur d'un poème, peuvent à partir d'un texte en six ou en huit syllabes, peuvent lui conférer cette "dilatation". Des vers bien construits seront à même de donner une "dimension" plus descriptive et éloquente à un poème original.

Je donnerai prochainement plusieurs exercices de style personnels sur cette technique dans le forum.


_________________
La poésie se nourrit aux sources de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
http://echos-poetiques.e-monsite.com/
 
La dilatation (Prosodie)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: Espace Prosodie-
Sauter vers: