LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilS'enregistrerRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
» Je rêve le bonheur
LA MÉTONYMIE  (Prosodie) EmptyJeu 25 Nov - 17:23 par masirene

» 19 novembre journée mondiale...
LA MÉTONYMIE  (Prosodie) EmptyDim 21 Nov - 19:03 par Flamme

» Toussaint
LA MÉTONYMIE  (Prosodie) EmptyJeu 18 Nov - 6:08 par Sansef Alafin

» MAMÉ
LA MÉTONYMIE  (Prosodie) EmptyJeu 18 Nov - 6:06 par Sansef Alafin

» IL, Elle et IEL
LA MÉTONYMIE  (Prosodie) EmptyJeu 18 Nov - 3:08 par Taner Erdrek

» Villanelle
LA MÉTONYMIE  (Prosodie) EmptyJeu 18 Nov - 3:03 par Taner Erdrek

» Entre le compromis et la compromission (Pamphlet)
LA MÉTONYMIE  (Prosodie) EmptyMer 17 Nov - 19:30 par Flamme

» Les cons germent partout.
LA MÉTONYMIE  (Prosodie) EmptyMer 17 Nov - 19:18 par Flamme

» Toussaint
LA MÉTONYMIE  (Prosodie) EmptyJeu 4 Nov - 17:06 par Sansef Alafin

Statistiques
Nous avons 50 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est 0260988549

Nos membres ont posté un total de 29151 messages dans 4559 sujets
Le Deal du moment : -50%
-50% sur les Ecouteurs avec réduction de bruit ...
Voir le deal
134.99 €

 

 LA MÉTONYMIE (Prosodie)

Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

André Laugier


Messages : 7134
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 79
Localisation : Marseille

LA MÉTONYMIE  (Prosodie) Empty
MessageSujet: LA MÉTONYMIE (Prosodie)   LA MÉTONYMIE  (Prosodie) EmptyDim 5 Juil - 21:27

PETIT LEXIQUE POÉTIQUE

MÉTONYMIE

La métonymie du grec "metonumia" signifie littéralement : "changement de nom". Il s'agit d'une figure de contiguïté, radicalement opposée à la métaphore. Elle désigne un objet par le nom d'un autre objet autonome par rapport au premier, mais qui a avec lui un lien nécessaire, soit existentiel, soit de voisinage.

De même que l'ellipse, la métonymie semble obéir au principe d'économie de la langue, mais surtout, elle se distingue de la métaphore. Elle raccourcit des distances pour faciliter la rapide intuition des choses déjà connues. Pour être employé aux écritures, jadis, il fallait une "belle main", c'est-à-dire une "belle écriture". Au XIXe siècle,, l'Hôtel de ville de Paris employa des poètes comme Léon VALADE, ou Paul VERLAINE, dont on peut penser qu'ils avaient "cette belle main". Plus tard, Jean de La VILLE de MIRMONT travailla de 1911 à 1914 à la Préfecture de la Seine. Ces emplois étaient sans doute importants pour les poètes, plus que l'étude de la métonymie pour la seule poésie.

On peut définir différentes sortes de métonymie :

- Du contenu pour le contenant, ou l'inverse :


Voilà de cette "cour" la plus grande vertu. (Du BELLAY. "Les Regrets".)

"Cour" ==> les gens qui la peuplent, les courtisans.

______________________

- De l'effet pour la cause, ou l'inverse :


Où les pastels plaintifs et les "pâles Boucher",
Seuls respirent l'odeur d'un flacon débouché. (BAUDELAIRE. "Spleen")

"Les pâles Boucher" ==> Les pâles (tableaux de) Boucher (cause active)

______________________

- Du lieu d'origine pour un objet ou pour une personne :


Ce que n'a pu jamais "Aragon" ni "Grenade",
Ni tous vos ennemis ni tous mes envieux,
Le Comte en votre cour l'a fait presque à vos yeux. (CORNEILLE. "Le Cid")

"Aragon", Grenade" ==> Les toponymes pour les chefs et les armées de ces provinces.

______________________

- De l'abstrait pour le concret, ou l'inverse :


Par ce dizain clairement je m'accuse
De ne savoir tes vertus honorer. Pernette du GUILLET)

"tes vertus" ==> toi, qui as de si belles qualités.

______________________

- De la partie du corps pour le sentiment qui y est attaché :


Les yeux qui me surent prendre
Sont si doux et rigoureux
Que "mon coeur" n'ose entreprendre
De s'en montrer langoureux. (Mellin de SAINT-GERVAIS. "Chanson").

"mon coeur" ==> l'amour que j'éprouve pour elle.

______________________

Comme je l'ai cité ci-dessus, le mécanisme de la métonymie est souvent fondé sur l'ellipse. On dit, par exemple : "Du cachemire" pour du (tissu de) Cachemire". L'éllipse, on le sait, est une figure de construction qui consiste à supprimer des mots qui seraient nécessaires à une construction complète, mais dont l'absence n'empêche pas la clarté du sens. Exemple de ce vers d'Andromaque :


Je t'aimais inconstant, qu'aurais-je fait fidèle ?
.

La phrase élaborée aurait été : "Je t'aimais alors que tu étais inconstant : combien t'aurais-je aimé si tu avais été fidèle ?"

On le constate, la phrase est plus développée mais beaucoup moins puissante. Ce procédé est très utilisé, de nos jours, en poésie moderne.


_________________
La poésie se nourrit aux sources de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
http://echos-poetiques.e-monsite.com/
 
LA MÉTONYMIE (Prosodie)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: Espace Prosodie-
Sauter vers: