LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilS'enregistrerRechercherDernières imagesGalerieConnexion
Derniers sujets
» La vie, cette loterie!
Ma Bohème  (Arthur Rimbaud) EmptyMar 25 Juin - 8:27 par jeanyves53

» Plus vivre et moins penser.
Ma Bohème  (Arthur Rimbaud) EmptyLun 17 Juin - 21:58 par Flamme

» Du gris, toujours du gris.
Ma Bohème  (Arthur Rimbaud) EmptyLun 17 Juin - 21:46 par Flamme

» Au couvent (Blague poétique)
Ma Bohème  (Arthur Rimbaud) EmptyLun 17 Juin - 17:46 par jeanyves53

» Au printemps de mai
Ma Bohème  (Arthur Rimbaud) EmptyVen 24 Mai - 18:11 par yvon d'ore

» SUR L'AZUR DU CHEMIN
Ma Bohème  (Arthur Rimbaud) EmptyVen 24 Mai - 18:03 par yvon d'ore

» Je vous ai cueilli ce bouquet de roses
Ma Bohème  (Arthur Rimbaud) EmptyVen 24 Mai - 17:47 par yvon d'ore

» Par la beauté.
Ma Bohème  (Arthur Rimbaud) EmptyJeu 9 Mai - 11:49 par André Laugier

» Non, je n'étais pas prêt...
Ma Bohème  (Arthur Rimbaud) EmptyMar 7 Mai - 18:22 par yvon d'ore

Statistiques
Nous avons 52 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est norbert

Nos membres ont posté un total de 29425 messages dans 4646 sujets
-33%
Le deal à ne pas rater :
Pack Ecouteurs SAMSUNG Galaxy Buds 2 Noir + Chargeur rapide
99.99 € 149.99 €
Voir le deal

 

 Ma Bohème (Arthur Rimbaud)

Aller en bas 
AuteurMessage
Luthoriental

Luthoriental


Messages : 539
Date d'inscription : 22/08/2012

Ma Bohème  (Arthur Rimbaud) Empty
MessageSujet: Ma Bohème (Arthur Rimbaud)   Ma Bohème  (Arthur Rimbaud) EmptyVen 14 Juil - 12:06


Ma Bohème

Je m’en allais, les poings dans mes poches crevées ;
Mon paletot aussi devenait idéal ;
J’allais sous le ciel, Muse ! et j’étais ton féal ;
Oh ! là ! là ! que d’amours splendides j’ai rêvées !

Mon unique culotte avait un large trou.
– Petit-Poucet rêveur, j’égrenais dans ma course
Des rimes. Mon auberge était à la Grande-Ourse.
– Mes étoiles au ciel avaient un doux frou-frou

Et je les écoutais, assis au bord des routes,
Ces bons soirs de septembre où je sentais des gouttes
De rosée à mon front, comme un vin de vigueur ;

Où, rimant au milieu des ombres fantastiques,
Comme des lyres, je tirais les élastiques
De mes souliers blessés, un pied près de mon coeur !

Arthur Rimbaud, Cahier de Douai (1870)
Revenir en haut Aller en bas
 
Ma Bohème (Arthur Rimbaud)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: VOS POEMES ET VOS PROSES :: NOUVEAU Faisons revivre nos poètes disparus-
Sauter vers: