LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilS'enregistrerRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
» Le ramier blessé ( la chanson Meghzilienne * )
LE REFRAIN (Prosodie) EmptyLun 7 Juin - 17:16 par Luthoriental

» Sonnet en "l" mineur
LE REFRAIN (Prosodie) EmptyDim 30 Mai - 21:58 par Flamme

» Retour
LE REFRAIN (Prosodie) EmptyVen 21 Mai - 10:03 par Sansef Alafin

» Présentation
LE REFRAIN (Prosodie) EmptyVen 21 Mai - 9:22 par Flamme

» Pour toi Maman! 11 ans ce matin!
LE REFRAIN (Prosodie) EmptyMer 28 Avr - 17:16 par jeanyves53

» Le "variant" de l'Élysée
LE REFRAIN (Prosodie) EmptyVen 16 Avr - 18:28 par Flamme

» A mon amie Lucienne
LE REFRAIN (Prosodie) EmptyLun 12 Avr - 23:05 par Claude3240

» Les Boussoles
LE REFRAIN (Prosodie) EmptyDim 11 Avr - 18:14 par Sansef Alafin

» Dans mon rêve elle rit la vie.
LE REFRAIN (Prosodie) EmptyVen 9 Avr - 10:07 par Flamme

Statistiques
Nous avons 48 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Lemaire

Nos membres ont posté un total de 28885 messages dans 4509 sujets
Le Deal du moment : -40%
40% de remise sur les Nike Air Max 90 FlyEase
Voir le deal
83.97 €

 

 LE REFRAIN (Prosodie)

Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

André Laugier

Messages : 7054
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 79
Localisation : Marseille

LE REFRAIN (Prosodie) Empty
MessageSujet: LE REFRAIN (Prosodie)   LE REFRAIN (Prosodie) EmptyJeu 18 Fév - 11:52

PETIT LEXIQUE POÉTIQUE

LE REFRAIN


Ce mot provient de "refraindre", qui signifie "briser". Le refrain est, par conséquent, ce qui "brise" la continuité d'un poème (ou d'une chanson). Il s'agit d'un ou plusieurs vers qui sont répétés de façon plus ou moins régulière. On est passé de la "brisure" qui interrompt à la répétition qui recommence.

Le mot est apparu au XIIIe siècle, mais on trouve déjà des "refrains" dans les chansons du XIIe siècle." Le "refrain est la répétition d'une formule, d'un ou plusieurs vers (parfois avec de légers changements). Il se place entre deux strophes qui, elles, sont différentes et varient tout au long du texte. Cette alternance s'est maintenue jusqu'à nos jours.

En voici un exemple de Pierre-Jean BÉRANGER  (1815) :

Ma mie, ô vous que j'adore,
Mais qui vous plaignez toujours
Que mon pays ait encore
Trop de part à mes amours !
Si la politique ennuie,
Même en frondant les abus,
Rassurez-vous, ma mie,
Je n'en parlerai plus.


Près de vous, j'en ai mémoire,
Donnant prise à mes rivaux,
Des arts, enfants de la gloire,
Je racontais les travaux.
À notre France agrandie,
Ils prodiguaient leurs tributs.
Rassurez-vous, ma mie,
Je n'en parlerai plus.
...


Quand le poème prend une allure de chanson, il peut garder le principe du refrain. Certains de ces refrains de poèmes sont devenus célèbres, comme celui du "Pont Mirabeau" de Guillaume APOLLINAIRE :

Vienne la nuit sonne l'heure
Les jours s'en vont je demeure.

Dans la "ballade" et "le chant royal" le refrain était le vers répété à la fin de chaque strophe et de l'envoi.

Le "rondeau" possédait lui aussi un refrain, c'est-à-dire un vers répété ; de même que la "villanelle" et le "virelai" dont le refrain pouvait regrouper plusieurs vers.



_________________
La poésie se nourrit aux sources de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
http://echos-poetiques.e-monsite.com/
 
LE REFRAIN (Prosodie)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: Espace Prosodie-
Sauter vers: