LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
Statistiques
Nous avons 45 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Pierre Lamy

Nos membres ont posté un total de 28393 messages dans 4387 sujets
Le Deal du moment : -11%
Réduction -34% sur la caméra sport DJI ...
Voir le deal
249.99 €

 

 Dryades et Centaure (Deux sonnets)

Aller en bas 
AuteurMessage
Sansef Alafin

Sansef Alafin

Messages : 859
Date d'inscription : 22/02/2015
Age : 78
Localisation : Cévennes

Dryades et Centaure (Deux sonnets) Empty
MessageSujet: Dryades et Centaure (Deux sonnets)   Dryades et Centaure (Deux sonnets) EmptyMar 19 Mai - 15:15


La Grèce Antique

Et voici une évocation de la faune merveilleuse qui hantait les forêts antiques : Nymphes, Dryades… Il n’y manque même pas le Faune, que d’aucuns appellent Satyre…



Dryades et Centaure (Deux sonnets) Faune10



Dryades



Au fond du bois perdu que baigne une cascade
Les nymphes des ruisseaux, des prés et des forêts,
Dansent, chantent en chœur au son des galoubets.
Les souffles du zéphyr dénudent la dryade.

Elles dansent gaiement en longue cavalcade,
Sur la feuillée antique, et sautent les genêts,
Puis se baignent aux eaux pures des ruisselets,
Où de vieux troncs moussus cachent l'hamadryade.

Là-bas dans les fourrés, tapi, mais attentif,
Quel est ce chèvre-pied, personnage furtif
Dont on voit dépasser le front à double corne ?

C'est le vieil Aegipan, qui d'un œil amoureux,
Guette, épie et se tait, sournois et malitorne,
Au fond du bois que berce un écho langoureux...





Les Centaures étaient des monstres aux corps de cheval et à tête d’homme. Tous étaient féroces et sanguinaires. L’exemple le plus frappant fut celui du Centaure Nessus qui se nourrissait de chair humaine. Il fut tué par Hercule mais se vengea en faisant cadeau à sa femme Déjanire d’une tunique trempée dans son sang, qui était toxique. Déjanire, trompée par le Centaure, fit cadeau de la tunique à Hercule, qui en mourut dans d’atroces souffrances.
Le seul Centaure intelligent, doué d’un immense savoir, bref fréquentable, fut Chiron, qui vivait dans les montagnes du Pélion. Il fut le précepteur d’innombrables enfants, dont presque tous les héros grecs… À sa mort, pour le récompenser, Zeus en fit une Constellation au Zodiaque.



Dryades et Centaure (Deux sonnets) Centau10



Le Centaure


J'habite le Pélion, en Thessalie. Le Sage...
Ce nom élogieux me fut donné parfois.
Je sais tout, en effet... Ou presque. Toutefois,
Je préfère les cieux, les fleurs, les paysages.

Je suis des médecins l'ancêtre du lignage,
Je connais le remède et je sais son emploi.
Je sais guérir le mal, la blessure... À ma voix,
Au son de ma musique, un mourant prend courage !

J'ai galopé sans fin en portant sur mes flancs
Mes élèves... Je suis le Maître des enfants
Que furent tous ceux-là dont on sait les mérites...

J'ai formé Esculape, Achille et Télémaque,
Thésée, Pelée, Ulysse, Hercule et Hippolyte...
Je suis Chiron, Centaure, et Dieu, au Zodiaque...



Extraits du recueil Les Antiques

_________________
Avec mes amitiés

Alain

http://versamoi.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
http://versamoi.free.fr
Flamme
Admin
Flamme

Messages : 4995
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 72
Localisation : Près Bordeaux

Dryades et Centaure (Deux sonnets) Empty
MessageSujet: Re: Dryades et Centaure (Deux sonnets)   Dryades et Centaure (Deux sonnets) EmptyHier à 15:20

Le seul aimable est donc Chiron ! Il y a toujours un Bien parmi les monstres ! Merci pour ton explication
les Dryades ont l'air d'être de belles fées qui aiment la nature, mais tu ne parles pas de chèvre-pied, est ce le satyre ?
Merci de tes passages, cela me montre que vous êtes dans un bon moment pour reprendre votre liberté !
bis

_________________
Dryades et Centaure (Deux sonnets) 110108034927815720
Revenir en haut Aller en bas
 
Dryades et Centaure (Deux sonnets)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: VOS POEMES ET VOS PROSES-
Sauter vers: