LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilS'enregistrerRechercherDernières imagesGalerieConnexion
Derniers sujets
» La vie, cette loterie!
Au printemps du poème EmptyMar 25 Juin - 8:27 par jeanyves53

» Plus vivre et moins penser.
Au printemps du poème EmptyLun 17 Juin - 21:58 par Flamme

» Du gris, toujours du gris.
Au printemps du poème EmptyLun 17 Juin - 21:46 par Flamme

» Au couvent (Blague poétique)
Au printemps du poème EmptyLun 17 Juin - 17:46 par jeanyves53

» Au printemps de mai
Au printemps du poème EmptyVen 24 Mai - 18:11 par yvon d'ore

» SUR L'AZUR DU CHEMIN
Au printemps du poème EmptyVen 24 Mai - 18:03 par yvon d'ore

» Je vous ai cueilli ce bouquet de roses
Au printemps du poème EmptyVen 24 Mai - 17:47 par yvon d'ore

» Par la beauté.
Au printemps du poème EmptyJeu 9 Mai - 11:49 par André Laugier

» Non, je n'étais pas prêt...
Au printemps du poème EmptyMar 7 Mai - 18:22 par yvon d'ore

Statistiques
Nous avons 52 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est norbert

Nos membres ont posté un total de 29425 messages dans 4646 sujets
Le deal à ne pas rater :
Où acheter la display japonaise One Piece Card Game PRB-01 One Piece ...
Voir le deal

 

 Au printemps du poème

Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

André Laugier


Messages : 7155
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 82
Localisation : Marseille

Au printemps du poème Empty
MessageSujet: Au printemps du poème   Au printemps du poème EmptyJeu 25 Jan - 18:20

Au printemps du poème 1510131738


AU PRINTEMPS DU POEME

Belles gerbes au champ superbe du langage,
Dont les mots décorant subtilement l’esprit,
En mètres réguliers – et sans effet de l’âge,
Ont de la poésie, chaque siècle pétri.

Ils cultivent le Verbe au vertige de l’âme,
Dans la grâce première, au printemps du discours,
En un bouquet de vers qui fleurit et enflamme
Les rimes au gazon de quatrains de velours.

Sur le vélin d’albâtre, à l’essence soyeuse,
Où glisse avec panache un stylo asservi,
Le poète savoure en son humeur fougueuse,
Pensée et sentiments prenant corps à l’envi.

Au jardin de Clio, à l’aura de Virgile,
Où le mont Hélicon y devient leur autel,
L’espace est coruscant et l’onction s’exile,
Éperdue puis grisée d’un nectar d’hydromel.

ANDRÉ
Revenir en haut Aller en bas
http://echos-poetiques.e-monsite.com/
 
Au printemps du poème
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: VOS POEMES ET VOS PROSES-
Sauter vers: