LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilS'enregistrerRechercherDernières imagesGalerieConnexion
Derniers sujets
» Bonne Fête Mamie
Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose EmptyAujourd'hui à 15:48 par jeanyves53

» Pax (poème humanitaire)
Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose EmptyJeu 29 Fév - 19:17 par André Laugier

» Le Temps Passe
Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose EmptyMer 28 Fév - 18:33 par jeanyves53

» Les cons germent partout.
Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose EmptyMer 28 Fév - 18:04 par André Laugier

» La quête de l'enfant
Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose EmptyLun 5 Fév - 18:33 par Flamme

» Souhaiter santé et amour
Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose EmptyLun 5 Fév - 18:28 par Flamme

» Souvenirs
Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose EmptyJeu 14 Déc - 13:39 par Flamme

» Le monde s'endeuille
Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose EmptyJeu 14 Déc - 11:35 par Flamme

» Ne perdons pas l'espoir
Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose EmptyJeu 14 Déc - 11:23 par Flamme

Statistiques
Nous avons 52 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est norbert

Nos membres ont posté un total de 29377 messages dans 4633 sujets
Le deal à ne pas rater :
WD Green SN350 – Disque SSD interne NVMe M.2 – 2 To
99.99 €
Voir le deal

 

 Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose

Aller en bas 
2 participants
AuteurMessage
Invité
Invité
Anonymous



Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose Empty
MessageSujet: Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose   Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose EmptyVen 13 Fév - 18:19

Chroniques Intemporelles
« L’Homme a besoin de rêves afin de se sentir éveillé »
Chapitre 1 : Lettre à l’Astre d’or

« Et la Lumière fut…
Dans le soleil noir de la mélancolie »

Cher Astre d’or,

Ô Toi ! Divinité et cher Temple ! Puis, de ton intemporel compagnon, ce zéphyr si mélodieux dans l’âme, ainsi est-il compagnon indolent de voyage, cette aventure fatale, qui, depuis l’aube des temps, nous apparait toujours tel un aussi court séjour…

Toi qui dénotes dans ma Vie  – dans laquelle tu as versé maints bienfaits -  cette Douceur… Tu flottes dans l’air du temps, puis à chacune de mes si rares extases ; par-delà les cimes de mon Bonheur,  et qui, pourtant, cher astre langoureux, reste souvent indifférent au sort des vaniteux mortels !

Entends la prière d’un Athée : « De profundis a te clamavi » puis je m’élève telle une fleur, ou alors Sisyphe mais sans jamais m’élancer et mon désir absolu est de me tourner toujours, et encore, à jamais vers toi…

Toi qui connais et mes maux,  et ma langueur, et ma douleur qui, hurlant depuis ce matin ou cette nuit, m’apparaissent à leur paroxysme, quant à mes mots ils me semblent navrants…  « Mais vrai, j’ai trop pleuré, les aubes sont navrantes ! » soulignait déjà notre pauvre Arthur !

Dieu a tué mon art et lié ma langue… Paroles d’un fou et d’un hérétique à qui, toute bonté de la Vie (Y-a-t-il ici une antithèse !) lui a été accordé, cela dit, à mon chevet, Faust semper eadem ! Tant et tant d’incantations pour invoquer Méphisto ou le Néant : Errer, le front marqué, tel Caïn mais ici, par les rides de mon Ennui…

Je me tais… Le silence lourd s’impose, et déjà je le trahis …

« Sed satis est jam posse mori » (Mais c’est déjà assez d’être mortel !) [Lucain] Je ne puis affronter davantage la Vie, non pas qu’elle soit amère mais puisque je le suis ! Ecriture de Serpent… Je rampe durant la Nuit où nos corps se tordent trop souvent, oui j’ai tout appris et riche de l’Arbre de la Connaissance je ne me suis jamais senti aussi pauvre et si… nu !

Voici mon domaine, le Néant … à vous qui savez qu’il est  « un pays plus nu que la Terre polaire » et quant à l’Imagination elle se nourrit du Néant de l’Homme, je ne puis écrire davantage car me voilà heureux, bel Astre solitaire ! Mais de tes rais d’or qui illuminent parfois notre visage et notre passage, et de ton Ciel qui jamais ne taris, Ô toi, puissante étoile où naissent tous nos espoirs, attrayante Lumière du Jour et de la Vie : « Que serais-tu sans ceux que tu éclaires ? »

Me voilà ! Lumière et disciple, maître et élève, noble mais toujours au fond ne suis-je qu’un reître !

Heureux dans le miel de ma Vie… cependant la tristesse s’abat sur moi… « Je suis un homme et rien de ce qui est humain ne m’est étranger. » (Terence)

Anéanti d’avoir perdu mon Fiel ! Fils déchu ! Fi de l’Errance ! Existence ! Ô Ciel, Feu, Flamme, toi qui me troubles, me tourmentes… et  encore toi qui sans cesse me harcèles durant mon extase et pourtant… Suis-je Fou car désirant revivre ma vie…  telle une attendrissante catin et cette Mélancolie si attachante, si spontanée, et si divertissante  pour, ne serait-ce que quelques délirantes contemplations, cette quête du rêveur acharné… Hélas !

La Tempête s’adoucit, avec une accalmie de de la Mer demeurée intacte ! Feu du craquement des os, de la chair qui se consumait ainsi que mon esprit devenu paisible et enfin disparu le gouffre amer, fi du triste que j’étais ! Dès lors tourné vers l’Art…

Quant à moi puisque le Moi est source d’absolument Tout et fatalement, de très certainement Rien : Ainsi moi…

Ô moi ! Cher Astre d’Or ! Qui n’existais, heureux, que de contempler mon Malheur ! Car à présent, je me réjouis salement de la fleur fanée, car ardente, vit en moi, ma mélancolie… Je m’éteins et plonge dedans l’abîme, tous me retiennent, mais je glisse et telle est mon intention pour tirer du Beau, encore du Beau et à tout jamais, cueillir la Rose depuis  le Néant et vers l’Inconnu…


Jules de Baère
Le 6 Août 2014
Revenir en haut Aller en bas
fripou
Admin
fripou


Messages : 3365
Date d'inscription : 17/10/2010
Age : 59
Localisation : Gironde

Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose Empty
MessageSujet: Re: Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose   Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose EmptySam 14 Fév - 9:34

On commence sa lecture en pensant découvrir un dialogue avec un astre céleste ressemblant au soleil et puis, au fil des mots, on devine que cet astre est amoureux, qu'il irradie ses rayons sur le cœur de l'être aimé. On perçoit que sa chute entrainerait nostalgie et larmes...
Merci pour ce partage et belle journée.
Revenir en haut Aller en bas
Flamme
Admin
Flamme


Messages : 5234
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 76
Localisation : Près Bordeaux

Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose Empty
MessageSujet: Re: Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose   Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose EmptySam 14 Fév - 10:20

J'avoue Jules que ton poème prose , pour moi une tirade...a été assez difficile à comprendre.
Un mélange de reconnaissance pour le soleil, lui parlant de ta douleur, de tes maux alors que " toute bonté de la Vie a été accordé ".
Tu avoues être amer te trouver dans le néant ....puis tu te dis heureux dans le miel de ta vie mais anéanti d'avoir perdu ton fiel (un mot que tu mets dans tous tes poèmes ...)
Tu veux ensuite revivre ta vie en gardant ta mélancolie, la quête du rêveur...le calme revient en toi en te tournant vers l'Art, le Beau pour aller cueillir la rose dans l'inconnu...
je ne sais pas si c'est bien ce que tu voulais nous faire comprendre, en tout cas j'ai essayé !
Ton écrit pas mal tourmenté, va j'espère devenir plus doux ayant trouvé ta rose et ta Beauté.
Bonne journée.
:ange1: bibi2

_________________
Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose 110108034927815720
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous



Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose Empty
MessageSujet: Re: Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose   Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose EmptyLun 27 Avr - 18:25

Flamme a écrit:
J'avoue Jules que ton poème prose , pour moi une tirade...a été assez difficile à comprendre.
Un mélange de reconnaissance pour le soleil, lui parlant de ta douleur, de tes maux alors que " toute bonté de la Vie a été accordé ".
Tu avoues être amer te trouver dans le néant ....puis tu te dis heureux dans le miel de ta vie mais anéanti d'avoir perdu ton fiel (un mot que tu mets dans tous tes poèmes ...)
Tu veux ensuite revivre ta vie en gardant ta mélancolie, la quête du rêveur...le calme revient en toi en te tournant vers l'Art, le Beau pour aller cueillir la rose dans  l'inconnu...
je ne sais pas si c'est bien ce que tu voulais nous faire comprendre, en tout cas j'ai essayé !
Ton écrit pas mal tourmenté, va j'espère devenir plus doux ayant trouvé ta rose et ta Beauté.
Bonne journée.
:ange1:  bibi2

Ce poème est comme une mer de vagues plus ou douloureuses voires heureuses, si cette Mer est en fait la Vie ! avec son mélange de genres et de registres, d'art, et de concret, de matériel et de rêveries... L'ambivalence reste celle de la Vie, d'une Vie, de ma Vie, - et je pense - de celle de n'importe qui !

Merci d'avoir fait l'effort de me lire mon amie Flamme !

Bien à toi, Julien
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose Empty
MessageSujet: Re: Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose   Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
Lettre à l'Astre d'Or - Poème en Prose
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Barrières (prose poétique)
» Le marché (hurluberlurade en prose)
» Le coq du clocher de Pâques (prose poétique)
» "L'homme qui ne voulait pas voir la mer" (Prose)
» Lettre au professeur de l'être....

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: VOS POEMES ET VOS PROSES-
Sauter vers: