LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerMembresCalendrierRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
Statistiques
Nous avons 43 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Regis

Nos membres ont posté un total de 22947 messages dans 3551 sujets

Partagez | 
 

 Marius LAUGIER (La fille du pêcheur)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Marius LAUGIER (La fille du pêcheur)   Mer 1 Avr - 12:27

Je tiens à remercier vivement FRIPOU et FLAMME qui viennent de m'offrir l'opportunité, dans ce salon, de publier quelques poèmes de mon père qui, toute sa vie, s'est consacré à l'écriture de la poésie classique.

Amoureux passionné de la nature, des oiseaux et des insectes, sa vie à la campagne, à Istres, dans les Bouches-du-Rhône, favorisa sans aucun doute son intérêt pour le "naturalisme". Ses livres de chevet avaient pour nom "La descendance de l'Homme", de DARWIN, "Les Souvenirs anthologiques d'Henri FABRE, [i]"La place de l'homme dans la nature", et "L'évolution des espèces" de Th. HUXLEY, sans oublier les œuvres majeures de BUFFON et de Jean-Jacques ROUSSEAU,, entre autres.

Parallèlement aux "Sciences naturelles" il était un GRAND AMATEUR de Poésie. Entre 1917 et 1962, il écrivit lui-même de nombreux vers. Il avait une grande considération pour les "Romantiques". Son inspiration et son lyrisme ont trouvé leur source auprès du souffle et de la veine des grands spécialistes de la Muse que furent Alfred de VIGNY, LAMARTINE, Alfred de MUSSET et Victor HUGO. Nombre de ses écrits font référence à son vieux village, à ses habitants, à ses amours d'adolescence, à ses parents et à moi-même, son fils, qui était sa raison de vivre. Il aimait figer et coucher sur le papier, tel un peintre élabore son aquarelle, les plus beaux moments (mais aussi, parfois, les plus amers), de son existence. Son écriture est empreinte de sensibilité, de couleur, de terroir, de références des choses de tous les jours que seul un grand observateur est à même de retranscrire avec émotion, mais aussi avec la sobriété d'un caractère humble, empreint de gentillesse et de sociabilité.

Lors du bombardement du 27 mai 1944 à Marseille, par les forces alliées américaines, nous perdîmes notre maison, et, avec cette destruction, son recueil de poésies fut irrémédiablement perdu sous les décombres. De mémoire, il réussit à réécrire toute son œuvre disparue. Une véritable gageure dont il s'acquitta avec opiniâtreté. Il ne pensa jamais faire connaître ses "Echos Poétiques" car il avait trop d'humilité pour cela, homme discret et réservé par nature. Son seul véritable plaisir était d'écrire et de nous lire, à ma mère et à moi-même, le fruit de ses cogitations.

Papa est décédé en 1981 dans sa quatre vingt troisième année. Le plus bel hommage que je puisse lui rendre, aujourd'hui, est de porter à la connaissance des membres du forum quelques exemples de son aspiration et de son œuvre.

ANDRÉ

______________________




Marius LAUGIER (1898 - 1981)

LA FILLE DU PÊCHEUR

Et lorsque j’arrivai sur le bord de l’abîme,
Parmi les oliviers qui dominaient la mer,
J’entendis une voix monter pure et sublime,
Et se perdre dans l’air.

Je me penchai, ravi, pour mieux entendre encore,
Vers l’être qui pouvait m’envoyer cette voix,
Comme vers le matin on écoute à l’aurore
Des échos dans les bois.

C’était une humble enfant, de haillons recouverte,
Portant dans ses cheveux, pour parer ses quinze ans,
Quelques bouquets d’œillets, dans une feuille verte,
Cueillis au bord des champs.

Elle avait pour tout bien et pour toute fortune
Un agneau caressant, dans ses bras enlacé,
La suivant pas à pas, le soir au clair de lune,
Quand elle avait passé.

Son chien noir aboyait au seuil de la chaumière ;
Tout en me regardant il clignait la paupière.
Enfin je descendis le sentier jusqu’en bas,
Entre des grenadiers dont la verte parure
Donnait à la maison un air d’architecture
Qu’élève le printemps, sans règle et sans compas.

Tous les jours sont pareils pour cette enfant sauvage :
Sait-elle seulement son nom avec son âge ?
Elle compte ses ans tous les printemps nouveaux,
Elle connaît les fleurs, les arbres, le ciel même,
Des flots la sombre voix dont l’orgueilleux blasphème
Se perd en sifflements dans les frêles roseaux.

Sous l’étoffe grossière un sein rond se dessine,
Son corsage le tient ferme sur sa poitrine :
Connaît-elle son charme et sa rare beauté ?
Elle a miré son front dans l’eau de la fontaine,
Piqué des diamants, dans ses cheveux d’ébène,
Avec l’argent des fleurs qui poussent en été.

Elle ne connaît pas les pièges de la vie :
L’orgueil, la médisance et l’insigne folie
Qu’adoptent les humains pour vivre et puis mourir ;
Elle marche, le front levé vers les étoiles,
Sur l’écume des flots regarde quelques voiles
S’en aller dans la nuit, pour ne plus revenir.

A-t-elle accompagné, ce soir, jusqu'à la plage,
L’amant inavoué que rappelle son cœur ?
Ses yeux ne se sont pas détachés du rivage ;
Dans les airs elle entend un sublime langage
Qui captive ses sens et subjugue son cœur.

S’est-elle demandée, à l’heure du silence,
A l’heure quand la nuit répand son voile noir,
Si son front revêtu d’un nimbe d’innocence,
N’est pas le sceau puissant dont se pare l’enfance,
Pour nous faire languir, crier de désespoir ?

Tout est beau, tout est grand dans cette solitude,
Tout semble respirer cette mansuétude
Du labeur quotidien qu’apporte à la maison
Les bras jamais lassés des enfants et du père :
Les hommes sont pécheurs et la fille est bergère,
Les brebis, pour tribut, apportent leur toison.

Le temps, dispensateur de la vie et des choses,
N’aura pas épargné, sur l’arbuste, les roses ;
Les enfants se seront dispersés par ailleurs,
Et les parents, couchés sous la ronce et le lierre,
Auront pour monument, sur leur tombe, une pierre
Où viendront se poser les vieux merles railleurs.

En résumé, voici ce que c’est que la vie :
Un printemps, une fleur et le besoin d’aimer,
Un rayon de soleil sur notre âme ravie,
Sur notre front pensif quelques gouttes de pluie,
Une tombe de plus qui vient de se fermer !

Ecrit à Marseille, le 21 décembre 1946.

© SDGL - Échos Poétiques 2005



_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Flamme
Admin
avatar

Messages : 3791
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 69
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: Marius LAUGIER (La fille du pêcheur)   Mer 1 Avr - 14:30

C'est profond, ce poème pénètre le coeur du lecteur.
Une poésie où les mots viennent se déposer comme par enchantement, aucun obstacle, tout est limpide et plein d'émotion !
Cette jeune fille avec son petit mouton qui la suit comme on suit une maman est si beau à regarder...
Dans notre pensée, cet agneau est proche de cette jeunesse, bien vivant, la suivant pas à pas le soir pour rentrer à la ferme.
Attend-t-elle son ami pécheur près du rivage, un amour naissant ?
Cette jeune innocente des soucis de la vie, est petite bergère pendant que le père est pécheur quand la vie les dispersera un jour et qui pour eux, et d'une façon naturelle, viendra le moment en son temps pour fermer la tombe de celui tant aimé.
C'est remarquable !
Que dire du dernier quatrain...que d'être entièrement d'accord avec cette pensée.

"En résumé, voici ce que c’est que la vie :
Un printemps, une fleur et le besoin d’aimer,
Un rayon de soleil sur notre âme ravie,
Sur notre front pensif quelques gouttes de pluie,
Une tombe de plus qui vient de se fermer !"

Bravo ami Marius, l'admiration pour tes poèmes sera toujours la plus sincère et fidèle dans mon coeur.
petitbis bibi2

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
pierrot-lunaire

avatar

Messages : 428
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 64
Localisation : Ile de France

MessageSujet: Re: Marius LAUGIER (La fille du pêcheur)   Mer 1 Avr - 18:03

En lisant ce poème, j'hésite entre Victor Hugo et Alfred de Vigny. Belle description d'une jeune fille avec son agneau attendant le pêcheur. A l'approche de Pâques. Que de symboles !
Le rythme de quatre fois trois syllabes par vers donne une légèreté et une fluidité sans égal à ce poème à la versification parfaite.
Bravo, bravissimo. Voici ce que j'appelle de la vraie, de la grande poésie au sens le plus noble du terme.
Je reviendrai savourer ces vers, ils méritent une relecture attentive.

app app app brouettefleurs poesi

pier


Dernière édition par pierrot-lunaire le Mer 1 Avr - 18:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
CLARI

avatar

Messages : 661
Date d'inscription : 20/03/2015
Age : 71
Localisation : Petit nuage duveteux

MessageSujet: Re: Marius LAUGIER (La fille du pêcheur)   Mer 1 Avr - 18:44

Quelle magnificence !

Je suis béate d'admiration devant ces vers parfaits, cette méditation sur la vie digne d'un Lamartine (un de mes préférés).

Il mérite une place de choix parmi les Grands de la poésie.
Recommencer l'écriture des poèmes disparus, çà tient du prodige et d'une grande ténacité.

On peut dire que le fils est tombé dans le chaudron magique de la Poésie merveilleuse du père, je ne m'étonne plus de ton talent.

Merci de nous offrir une lecture de cette qualité.

poesi

_________________
clari  grosbiz amchienchat       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tonin Dulot

avatar

Messages : 483
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 69
Localisation : Lot

MessageSujet: Re: Marius LAUGIER (La fille du pêcheur)   Mer 1 Avr - 19:32

On ne joue pas dans la même Cour....

Et ça se voit comme  le nez au milieu de la figure..

Bravo au Père et au fils sain d'esprit...

Tonin
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Marius LAUGIER (La fille du pêcheur)   Mer 1 Avr - 19:52

Flamme a écrit:
C'est profond, ce poème pénètre le coeur du lecteur.
Une poésie où les mots viennent se déposer comme par enchantement, aucun obstacle, tout est limpide et plein d'émotion !
Cette jeune fille avec son petit mouton qui la suit comme on suit une maman est si beau à regarder...
Dans notre pensée, cet agneau est proche de cette jeunesse, bien vivant, la suivant pas à pas le soir pour rentrer à la ferme.
Attend-t-elle son ami pécheur près du rivage, un amour naissant ?
Cette jeune innocente des soucis de la vie, est petite bergère pendant que le père est pécheur quand la vie les dispersera un jour et qui pour eux, et d'une façon naturelle, viendra le moment en son temps pour fermer la tombe de celui tant aimé.
C'est remarquable !
Que dire du dernier quatrain...que d'être entièrement d'accord avec cette pensée.

"En résumé, voici ce que c’est que la vie :
Un printemps, une fleur et le besoin d’aimer,
Un rayon de soleil sur notre âme ravie,
Sur notre front pensif quelques gouttes de pluie,
Une tombe de plus qui vient de se fermer !"

Bravo ami Marius, l'admiration pour tes poèmes sera toujours la plus sincère et fidèle dans mon coeur.
petitbis  bibi2

Je suis muet d'émotion, Chère FLAMME, devant un tel message, et, sincèrement, je ne sais trouver les mots pour te témoigner mon infinie gratitude. Que Papa serait heureux s'il pouvait lire une telle reconnaissance, lui qui n'a pas eu cette chance de son vivant, de pouvoir faire partager sa poésie autrement que dans le cadre restreint familial...

Grâce à votre gentillesse associée aux moyens modernes de communication, il aura, même si c'est à titre posthume, ce grand honneur d'être lu et apprécié par ses pairs.

merci2 pour lui.


_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Marius LAUGIER (La fille du pêcheur)   Mer 1 Avr - 21:02

pierrot-lunaire a écrit:
En lisant ce poème, j'hésite entre Victor Hugo et Alfred de Vigny. Belle description d'une jeune fille avec son agneau attendant le pêcheur. A l'approche de Pâques. Que de symboles !
Le rythme de quatre fois trois syllabes par vers donne une légèreté et une fluidité sans égal à ce poème à la versification parfaite.
Bravo, bravissimo. Voici ce que j'appelle de la vraie, de la grande poésie au sens le plus noble du terme.
Je reviendrai savourer ces vers, ils méritent une relecture attentive.

app app app brouettefleurs poesi

pier


Bonsoir, PIERROT,

Cette exégèse concernant tes impressions sur le poème de mon Père est un VÉRITABLE CADEAU qui me comble de joie. D'autant plus qu'il émane d'un poète émérite que je respecte, et dont j'apprécie l'exigence de plume ainsi que les grandes connaissances dans la versification.

De par la spontanéité de ce commentaire j'en mesure toute la SINCÉRITÉ. Crois-moi, PIERROT, j'en suis très fier pour mon papa qui a consacré sa vie à la poésie et qui n'a pas eu cette chance que nous avons nous autres, avec Internet, de pouvoir y partager et faire connaître nos œuvres. Il a été un poète de l'ombre, comme on a l'habitude de dire.

Tu comprendras que je suis très touché par cette marque d' estime que tu viens d'accorder à ce premier poème que j'ai publié aujourd'hui. Dieu qu'il aurait été heureux, honoré, et en même temps confus de recevoir une telle adhésion.

Je ne sais quoi d'autre te répondre tant je suis ému par cette manifestation de générosité et d'égards, PIERROT.

Je n'ai qu'un mot, mais bien sincère, lui aussi :

merci

andre



_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
fripou
Admin
avatar

Messages : 3290
Date d'inscription : 17/10/2010
Age : 53
Localisation : Gironde

MessageSujet: Re: Marius LAUGIER (La fille du pêcheur)   Jeu 2 Avr - 8:14

Tout y est. La poésie, l'émotion, la simplicité, la grâce, les parfums de la vie. C'est juste magnifique. Une histoire qui pourrait sembler désuète au fil des ans passés et qui conserve pourtant toute son authenticité. Merci pour ce délicieux partage. bisounours calinchat
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Marius LAUGIER (La fille du pêcheur)   Jeu 2 Avr - 21:43

CLARI a écrit:
Quelle magnificence !

Je suis béate d'admiration devant ces vers parfaits, cette méditation sur la vie digne d'un Lamartine (un de mes préférés).

Il mérite une place de choix parmi les Grands de la poésie.
Recommencer l'écriture des poèmes disparus, çà tient du prodige et d'une grande ténacité.

On peut dire que le fils est tombé dans le chaudron magique de la Poésie merveilleuse du père, je ne m'étonne plus de ton talent.

Merci de nous offrir une lecture de cette qualité.

poesi


Bonsoir Chère CLARI,

Ah ! oui, Papa était un grand admirateur de LAMARTINE. Il possédait une bibliothèque assez conséquente d'œuvres poétiques, avec une place de choix consacrée aux ouvrages de ce poète romantique qu'il adulait. Il écrivait lui-même ses souvenirs d'enfance près de l'étang d'Istres où il a habité durant toute sa jeunesse. Ses principaux livres de chevet étaient Henri FABRE, Frédéric MISTRAL et LAMARTINE. Il m'a inculqué cette passion pour la vie des insectes et des oiseaux et, même si je suis venu à la poésie après sa disparition, en 1981, en écrivant mon tout premier poème en sa mémoire, j'ai été marqué par son influence ainsi que par celle des grands auteurs qui ont consacré leurs vers à la Nature.

Je relis très souvent les poèmes de mon Père, et j'apprends chaque fois. Je relis régulièrement LAMARTINE, et je m'enrichis sans cesse à la sensibilité exacerbée de cet auteur pour qui les paysages étaient le miroir de Dieu.

Je SUIS ÉNORMÉMENT TOUCHÉ par ces mots de grande sincérité et de respect que tu viens de témoigner à Papa. S'il peut les lire de là-haut, qu'il doit être heureux et combien de bisous de reconnaissances il doit t'envoyer dans cette humilité qui était la sienne et cette gentillesse dont il a toujours fait preuve à l'endroit de ceux qui le connaissaient et savaient aussi l'apprécier.

MILLE MERCIS !!! pour lui. J'espère pouvoir lui ressembler un peu.

DE CHALEUREUX bis de ton Ami de plume marseillais.

Douce fin de soirée, Chère CLARI.





_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Marius LAUGIER (La fille du pêcheur)   Sam 4 Avr - 19:14

Tonin Dulot a écrit:
On ne joue pas dans la même Cour....

Et ça se voit comme  le nez au milieu de la figure..

Bravo au Père et au fils sain d'esprit...

Tonin





Tous les poètes, Cher TONIN, jouent dans la cour de l'émotion et sur la corde du sensible. Chacun avec son enthousiasme, avec ses moyens et dans un style qui lui est propre. C'est vrai que chez mon Père qui a écrit à partir de 1917 et jusqu'en 1962, on ressent à la lecture ces tournures de phrases particulières d'une écriture d'époque qui fait deviner l'influence du "Romantisme", en passant par les "Grands Initiateurs", jusqu'à la période de la "Décadence".

Une écriture bien en accord avec l'esprit de son temps, et qui a eu une influence considérable, en ce début du XXe siècle sur la poésie frappée encore par les derniers sursauts et la fièvre du romantisme. C'était une époque littéraire et une manière de sentir et de réagir. Papa, je pense, a été un héritier de cette poésie émotive tandis que le mouvement des "Surréalistes", en 1920-1930, faisait déjà son apparition.

Je te REMERCIE VIVEMENT de ces mots de déférence à l'égard de mon Père. Combien j'aurais aimé que sa poésie soit davantage connue et appréciée. Grâce à la gentillesse de FRIPOU et de FLAMME, je vais pouvoir publier sur le forum une petite compilation de ses "cahiers poétiques" que je conserve très précieusement dans ma bibliothèque.

TOUTE MA TRES CHALEUREUSE AMITIÉ de plume.

Passe d'excellentes fêtes de Pâques.

CARPE DIEM

andre



_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
MOMO13

avatar

Messages : 1156
Date d'inscription : 08/02/2015

MessageSujet: Re: Marius LAUGIER (La fille du pêcheur)   Mar 9 Juin - 17:59

Moi, je débarque sur cette poésie qui m'a infiniment saisi au coeur. STUPEFIANT DE BEAUTE et d'émotion contenue...QUE J'EUSSE AIMER CONNAITRE CET HOMME DELICAT, DOUX et grand par le talent......MERCI, ANDRE...

_________________
ECRIRE, cest déja se confier, mais avec des amis, c'est PARTAGER l intime...MERCI.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Marius LAUGIER (La fille du pêcheur)   Mer 10 Juin - 12:55

MOMO13 a écrit:
Moi, je débarque sur cette poésie qui m'a infiniment saisi au coeur. STUPEFIANT DE BEAUTE et d'émotion contenue...QUE J'EUSSE AIMER CONNAITRE CET HOMME DELICAT, DOUX et grand par le talent......MERCI, ANDRE...

Bonjour Cher MOMO,

Tes mots de considération sont une source de BONHEUR dont s'il peut les lire, de là-haut, Papa doit être très honoré. Il était un homme d'une incroyable simplicité et d'une générosité à l'image de ses poèmes. Oh ! oui, vous vous seriez bien entendus tous les deux, car nourris par les mêmes valeurs de cet altruisme qui fait la grandeur de l'homme et des sentiments, en même temps que son humilité et sa discrétion.

MILLE merci mon Cher MOMO.

JE T'EMBRASSE.

CARPE DIEM


_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Marius LAUGIER (La fille du pêcheur)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Marius LAUGIER (La fille du pêcheur)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marius LAUGIER (La fille du pêcheur)
» On dit aux hommes... (Marius LAUGIER)
» Link version fille
» [Musso, Guillaume] La Fille de Papier
» Une fille pour deux mecs...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: VOS POEMES ET VOS PROSES :: NOUVEAU Faisons revivre nos poètes disparus-
Sauter vers: