LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerMembresCalendrierRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
Statistiques
Nous avons 43 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Regis

Nos membres ont posté un total de 23372 messages dans 3593 sujets

Partagez | 
 

 HAÏKAÏSATION (Prosodie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

avatar

Messages : 4571
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: HAÏKAÏSATION (Prosodie)   Sam 9 Avr - 12:09



PETIT LEXIQUE POÉTIQUE

HAÏKAÏSATION

Voici un mot assez insolite qui répond, en fait, à un procédé consistant à ne conserver d'un poème (de préférence célèbre, pour qu'on puisse y faire facilement référence) que la fin des vers. Le HAÏKU ou HAÏ-KAÏ, genre poétique japonais apparu au XIe siècle, était, à l'origine, un poème de trente-et-une syllabes composées en deux strophes : l'une de trois vers de 5, 7 et 5 syllabes ; l'autre de deux vers de sept syllabes chacun. On n'utilisa plus ensuite que la première strophe

La haïkaïsation est un procédé bien français, né de l'idée de "tronçonner" un petit poème classique qui prend ainsi l'allure d'un HAÏ-KAÏ. Parmi les poètes adeptes de ce petit jeu, figure, au premier rang, Raymond QUENEAU qui s'est livré à cette amusette pleine de charme sur, notamment, des poèmes de Stéphane MALLARMÉ (devenu "phane armé").

Étant donné qu'on connaît l'original, il reste assez de sens pour que les fins des vers en conservent encore un. Au fond, comme pour le pastiche, c'est un hommage rendu à la force poétique de la rime.

Raymond QUENEAU a procédé, dans ces exercices, à quelques modifications mineures pour garder l'ossature du poème ainsi que son sens. On peut sans doute préférer l'original, mais avouons que "la chirurgie" opérée donne un résultat inattendu, très proche du HAÏKU.

Ci-dessous, un exemple, avec le poème court de Stéphane MALLARMÉ, suivi de la version "haïkaïnisante" de Raymond QUESNEAU.

Le vierge, le vivace et le bel aujourd'hui
Va-t-il nous déchirer avec un coup d'aile ivre
Ce lac dur oublié que hante sous le givre
Le transparent glacier des vols qui n'ont pas fui !

Un cygne d'autrefois se souvient que c'est lui
Magnifique mais qui sans espoir se délivre
Pour n'avoir pas chanté la région où vivre
Quand du stérile hiver a resplendi l'ennui.

Stéphane MALLARMÉ
_______________

Coup d'aile ivre,
Sous le givre,
Aujourd'hui
pas fui !

La région où vivre
Se délivre ;
L'ennui,
C'est lui.

Raymond QUENEAU
_______________

Ce procédé est assez peu connu des poètes ; tout en restant assez marginal, il n'en demeure pas moins vrai qu'il offre quelques perspectives intéressantes de "broderies" sur des poèmes majeurs.

On appelle aussi cette "technique" : FINS DE VERS. Il ne faut changer aucun des mots retenus dans le poème d'origine, seulement la ponctuation. Ainsi, le découpage laisse apparaître un "nouveau petit poème" qui peut présenter quelque parenté avec l'original, ou laisser deviner un sens nouveau. Il est permis de donner un autre titre à l'oeuvrette.

MÉLANCOLIE

Au fond du coeur,
Mortelle
Querelle,
Injuste rigueur :
Mon âme abattue
Me tue.

D'après Pierre CORNEILLE : "Stances de Rodrigue. Le Cid.
______________

SÉDUCTION

La jeune fille :
Un oiseau,
Une fleur qui brille,
Un refrain nouveau.

D'après Gérard de NERVAL : "Une allée du Luxembourg. Odelettes.
______________

MYSTÈRES DE LA CRÉATION

Les livres
Sont ivres
Et les cieux
Par les yeux !
Se trempe
Ma lampe,
La blancheur défend
Son enfant.

D'après Stéphane MALLARMÉ : "Brise Marine"
______________

Le matin :
Différence
De paradis.
Le cheval :
Différence
De lait.
La statue :
Différence
D'insomnie.

D'après Alain BOSQUET : "Entre le soir et le matin".
_______________


Puissent ces quelques exemples susciter le désir et l'inspiration pour certains d'entre vous de choisir un poème connu, et de broder, à votre convenance, une nouvelle écriture personnalisée et ludique selon votre imagination.


_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Flamme
Admin
avatar

Messages : 3921
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 70
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: HAÏKAÏSATION (Prosodie)   Sam 9 Avr - 17:40

Merci pour toutes ces explications André, je vois qu'il y a bien longtemps existaient ces poèmes HAÏKU ou HAÏ-KAÏ.
Je les laisse pour ceux qui sen amusent, cela ne me plait pas, mais il en faut pour tous ! sourir
bisclig à vous 3.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 4571
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: HAÏKAÏSATION (Prosodie)   Sam 9 Avr - 19:02

Flamme a écrit:
Merci pour toutes ces explications André, je vois qu'il y a bien longtemps existaient ces poèmes HAÏKU ou HAÏ-KAÏ.
Je les laisse pour ceux qui sen amusent, cela ne me plait pas, mais il en faut pour tous !  sourir
bisclig  à vous 3.

Oui, le HAÏKAÏ ou HAÏ-KAÏ, encore appelés HAÏKU ou HAÏKOU est apparu au Japon au XIe siècle. Dans l'esprit asiatique, ces poèmes sont censés saisir l'instant de grâce d'une vision en rapport avec la Nature, tout en éveillant un écho fugace mais profond dans l'âme contemplative, en établissant une subtile correspondance.

LA HAÏKAÏSATION est, elle, un procédé bien français, en utilisant le "tronçonnement" d'un poème (de préférence célèbres). Ainsi, le résultat prend l'allure d'un haïkaï. D'où le nom donné à ce procédé dont Raymond QUENEAU s'est livré à quelques amusettes sur des poèmes de MALLARMÉ.  Comme on connaît l'original, il reste assez de sens pour que les "fins de vers" en gardent encore un.

Je me suis amusé à ces quelques fantaisies, mais sans m'y attarder, car ce n'est pas un exercice dont je raffole, contrairement aux "dilatations" qui offrent un réel effet de réécriture.

merci2 BEAUCOUP pour ta lecture ainsi que tes impressions, FLAMME.

DE GROS  bibi2

andre  


_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HAÏKAÏSATION (Prosodie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
HAÏKAÏSATION (Prosodie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: Espace Prosodie-
Sauter vers: