LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerMembresCalendrierRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
» Les mots qui font mal
Aujourd'hui à 5:16 par Lucienne MARTEL

» Je croyais tout savoir
Aujourd'hui à 4:42 par Lucienne MARTEL

» FABLES EXPRESS (jeux de mots)
Hier à 14:49 par Flamme

» La blague de la semaine
Hier à 11:33 par André Laugier

» Le dessin du jour (humour en images)
Hier à 11:16 par André Laugier

» Assez lu pour ce soir...
Hier à 8:30 par Erdrek Nathan-Taner

» L’air du temps
Hier à 7:39 par Erdrek Nathan-Taner

» Les calanques
Mar 13 Nov - 19:21 par Flamme

» Pour qu'un passé ne meure...
Mar 13 Nov - 18:45 par André Laugier

Statistiques
Nous avons 46 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Pierre Lamy

Nos membres ont posté un total de 26352 messages dans 3941 sujets

Partagez | 
 

 LA DOMINANTE (Prosodie)

Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

avatar

Messages : 6123
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 76
Localisation : Marseille

MessageSujet: LA DOMINANTE (Prosodie)   Ven 14 Aoû - 17:22



PETIT LEXIQUE POÉTIQUE

LA DOMINANTE

La "dominante" est une rime qui, le cas échéant, se trouvera répétée plusieurs fois pour assurer l'unité d'un système strophique fondé sur plus de quatre vers. Vicor HUGO, pour ses quintils employés dans "Les feuilles d'automne", adopte une forme strophique où la dominante redouble la rime du troisième vers d'un quatrain à rimes croisées (ABAAB) :


Ce n'est pas à moi, ma colombe,
De prier pour tous les mortels,
Pour les vivants dont la fois tombe,
Pour tous ceux qu'enferme la tombe,
Cette racine des autels.

La dominante peut ainsi s'ajouter à un système déjà clos : cas, par exemple, du quintil ABABA ; ou permettre la liaison entre les deux systèmes dans une strophe prolongée, comme le septain romantique : ABABCCB.

On appelle rhythmus tripertitus une succession où une même rime se répète tous les trois vers, après un distique : AABCCBDDB... et rhythmus quadripertitus la même organisation, mais tous les quatre vers : AAABCCCBDDB... MUSSET use d'un sizain en rhythumus tripertitus dans "A Juana" :


Et ta duègne, ô duègne damnée !
Et la diabolique journée
Où tu pensas faire mourir,
Ô ma perle d'Andalousie,
Ton deux mari de jalousie,
Et ton jeune amant de plaisir !

et d'une strophe de huit vers fondée sur le ryhthmus quadripertitus dans ses "Stances" :


Que j'aime à voir, dans la vallée
Désolée,
Se lever comme un mausolée
Les quatre ailes d'un noir moutier !
Que j'aime à voir, près de l'austère
Monastère,
Au seuil du baron feudataire
La croix blanche et le bénitier !

J'ai souligné les mots, dans ces deux exemples, qui constituent les répétitions de la même rime.

Tous ces types de disposition des rimes permettent des structurations diverses de strophes, surtout dans les poèmes à forme fixe..



_________________
La poésie se nourrit aux sources de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
 
LA DOMINANTE (Prosodie)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la prosodie
» Règles de prosodie
» Le contre-rejet (Prosodie)
» La césure (Prosodie)
» Le "E" caduc (Prosodie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: Espace Prosodie-
Sauter vers: