LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerMembresCalendrierRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
Statistiques
Nous avons 43 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Regis

Nos membres ont posté un total de 22947 messages dans 3551 sujets

Partagez | 
 

 LES MOTS RÉTROS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: LES MOTS RÉTROS   Jeu 22 Oct - 18:35

LES MOTS RÉTROS

"J'aimerais être lu tant que la langue vivra". Cette confidence de FLAUBERT nous rappelle qu'une langue peut un jour disparaître à jamais. Et Émile LITTRÉ, plus récemment, comme en réponse à cette préoccupation, écrivait à son tour : "Il faut encourager les efforts contre la désuétude des mots dignes d'être conservés".

Tel est le but de ce nouveau salon qui n'a pour but que de rappeler quelques mots qui plaisent par leurs sonorités, laissant imaginer une francité phonétique attachante. En effet, on aime et on désire une langue d'abord pour son lexique. Les mots condensent en eux toute la sensualité de la langue, et l'étymologie représente la trace narrative de la VIE du mot, le compte rendu de ses extraordinaires aventures.

Tout comme l'amateur du langage, le Poète entretient avec sa langue une relation fusionnelle, passionnée (affectueuse et forte), mais parfois difficile car il en éprouve les manques. Les belles phrases induisent des désirs d'écriture ; elles sont incitatrices. Elles témoignent aussi de l'aisance et de l'appétit avec lesquels des personnages comme LA FONTAINE, VOLTAIRE ou SAINT-SIMON jouaient avec la langue.

"Ne craignons jamais de nous permettre les "turlupinades" qui viennent au bout de nos plumes", écrivait Madame de SÉVIGNÉ. Célèbres, poétiques ou désuets, certains mots donnent envie de les "fréquenter" un peu mieux, de les mettre en valeur, et tout simplement de les faire revivre, eux qui n'ont jamais totalement disparus. Tous ces mots sont de bonne compagnie car ils offrent, pour nous poètes, un choix affectif et sensuel, sonore.

Soyons optimistes et vigilants : le sort d'une langue dépend de la passion et de la liberté de ceux qui en font usage. Vous allez découvrir (ou redécouvrir) des mots savoureux et colorés, dont la langue d'aujourd'hui a quelque peu oublié les vertus évocatrices. Pour ma part, et vous avez pu le constater en lisant mes poésies bucoliques et romantiques, je fais appel souvent à ces termes qui jouent la distance douce favorable à la séduction. Un hommage, aussi, rendu à nos Grand Auteurs, grâce aux subtilités sémantiques qu'ils dégagent. Au bout du compte, c'est tout un lot de mots savoureux qui ne doivent pas tomber à la trappe. Notre langue n'est pas seulement faite pour être manipulée de façon neutre ; elle réclame aussi d'être goûtée, touchée, appréciée.

Pour vous, je vais en faire revivre quelques uns. Les inclure dans un poème ajoute un charme et un "bouquet" agréable. Certains sont connus et utilisés, d'autres demeurent plus secrets. Pourquoi hésite-on, aujourd'hui, à dire que "le temps s'abeausit" ? C'est là, pourtant, un terme UTILE, immédiatement compréhensible, et que rien n'a vraiment remplacé. Pourquoi, aussi, avons-nous abandonné des mots comme : désamour, s'aheurter, musiquer, désheurer ? Par négligence ou par désinvolture ? Il est vrai qu'en matière de langue le désir s'accommode mal de la fidélité.


______________________________


S'ABEAUSIR  (Verbe).
Se mettre au beau. Le temps s'abeausit, allons nous promener". On dit aussi beaucir.

AQUILON (nom masculin).
Le vent du nord. Poétiquement, tout vent violent et froid.
"D'un souffle l'aquilon écarte les nuages/ Et chasse au loin la foudre et les orages" (RACINE)

ASTRÉ, ÉE (adjectif)
Éclairé par les astres.
"Ils marchaient sans un mot sous le ciel astré".
"Bien astré" : né sous un astre heureux.

AZURER (verbe)
Rendre la couleur azur.
"Le regard, à travers ce rideau de verdure/ Ne voit rien que le ciel qu'il azure." (LAMARTINE)

BLANCHOYER (verbe)
Avoir un reflet blanc.
"L'on voit avec horreur d'antiques ossements/ Blanchoyer à travers de pompeux ornements." (MASSON).
- "Ce verbe, comme "verdoyer", est très bon, et bien qu'il ne figure pas dans le Dictionnaire de l'Académie, il n'est jamais tombé en désuétude." (LITTRÉ)

CÉLADON (nom masculin)
(De "Céladon", personnage de l'Astrée, d'une tendresse fade).
Vert pâle tirant sur la couleur du saule ou de la feuille de pêcher.
"Il lui offrit un chapeau orné d'un joli ruban céladon"

CÉRULÉEN, ÉENNE. (adjectif)
(Du latin "caeruleus", bleu du ciel.)
Qui est d'une couleur azurée.
"Eurydice, enveloppée d'une draperie céruléenne et couronnée de blanches asphodèles, donne la main à Orphée" (HOUSSAYE)

ÉVENT (nom masculin)
Du verbe éventer.
Air loibre, grand air.
"Mettre des hardes à l'évent" : être très étourdi.
"Écoutez, vous avez une tête à l'évent/ Dont la vivacité pourrait vous nuire". (DANCOURT)

FEUILLIR (verbe)
Se couvrir de feuilles, en parlant d'arbres.
"N'attendez pas de ces arbres ni abri, ni ombrage, ni fleurs ;ils feuillissent tard, se dépouillent tôt, et vivent longtemps à demi-dépouillés". (SAINTE-BEUVE)
-"Ce verbe, qui correspond exactement à fleurir, devrait être remis en usage". (LITTRÉ)

INCARNADIN, DINE (adjectif et nom masculin)
De couleur incarnat, mais plus faible.
"La belle amante de Céphale/ En son habit incarnadin". (VOLTAIRE)
"Un ruban d'un bel incarnadin"

SALÉBREUX, EUSE. (adjectif)
Du latin "salebrosus" ; de "salebrae" : aspérités.
Signifie : Raboteux, rocailleux.
"N'allez ni à Tulle, ni à Sarlat, ni même à Manot ; vous trouverez des chemins salébreux  et ennemis des routes"

VASTITÉ (nom féminin)
Qualité de ce qui est vaste.
"Les oiseaux s'égaient à leur gré dans la vastité de l'air".  (François de SALES)
On dit aussi "vastitude". "Les vastitudes sablonneuses du Sahara"


À SUIVRE

SOURCES : "Turlupinades et tricoteries", d'Alain DUSCHESNE et Thierry LEGUAY.
Larousse 2004.

_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)


Dernière édition par André Laugier le Mer 28 Oct - 18:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Mar 27 Oct - 19:53


NACARAT (nom et adjectif)
Couleur rouge clair, entre le cerise et le rose.
"D'abord superbe et triomphante/ Elle vint en grand apparat/ Traînant avec des airs d'infante/ Un flot de velours nacarat." (Théophile GAUTIER).

SYRTES (nom féminin pluriel) (Du grec "surtis" : sables mouvants)
Sables mouvants, très dangereux pour les navires.
"Que Neptune en courroux, s'élevant de la mer,/ D'un mot calme les flots, mette la paix dans l'air,/ Délivre les vaisseaux, des syrtes les arrache." (BOILEAU)

VESPÉRAL, ALE. (adjectif) (Du latin "vesper" : soir).
Qui appartient, qui a rapport au soir.
"Il contemplait son visage dans la clarté vespérale".

ZÉPHIRE ou ZÉPHYR (nom masculin) (Du grec "zephyos")
Nom que les anciens donnaient au vent d'Occident. Tout souffle de vent doux et agréable.
"Tout vous est aquilon, tout me semble zéphyr..." (LA FONTAINE)

MÉSUSER (verbe).
Faire un mauvais usage.
"Mon mésuse de la chose qu'on emploie mal ; on abuse de la chose qu'on emploie à faire du mal". (LITTRÉ)

ACCORTISE ou ACCORTESSE (nom féminin) (De l'italien "accorto" : avisé).
Douceur complaisante, humeur enjouée.
Mme d'Espinoy n'était qu'une mortelle qui vivait avec Mme de Soubise dans l'accortise et la subordination de sa beauté et de sa faveur". (SAINT-SIMON)

AFFÉTÉ (adjectif). (De l'ancien français "afaitier", qui signifie : préparer, disposer).
Qui est plein d'affectation, prétentieux.
"Je laisse aux doucereux ce langage affété". (BOILEAU)

AFFÉTERIE (nom féminin).
Soin minutieux et trop marqué pour plaire.
"Le rouge et les mouches sont des afféteries des coquettes"
Recherche mignarde dans les manières et dans le langage.
"Les afféteries du style, de langage. Vous n'êtes point sujette à faire des afféteries comme la plupart d'elles font". (CARLOIX)

APERCEVANCE (nom féminin).
Faculté d'apercevoir, perspicacité.
"Notre apercevance est grossière, obscure et obtuse." (MONTAIGNE)

BÉNIGNITÉ (nom féminin) (Du latin "benignus" : bienveillant).
Disposition du cœur par laquelle on se plaît à faire du bien à autrui.
"Avec quelle bénignité ne parle-t-il pas aux femmes dans l'Évangile !" (CHATEAUBRIAND)

CAPRICANT, ANTE. (adjectif) (Du latin "capra" : chèvre).
Sautillant.
"Une allure capricante"
Qui va par saccades.
"Un pouls un peu capricant" (MOLIÈRE)

CAUTÈLE (nom féminin) (Du latin "cautus" : prudent).
Finesse, prudence mêlée de ruse.
"Qui veut entrer en grâce/ Des dames bien avant/ En cautèle et fallace/ Faut être bien savant." (Clément MAROT)

ENVIEILLI, IE. (adjectif)
Devenu vieux.
"Des pécheurs envieillis dans le crime". (RACINE)

S'ENVIEILLIR (verbe)
Devenir vieux.
"Mon âge, avant le temps, par les maux s'envieillit." (RÉGNIER)

À SUIVRE...



_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Flamme
Admin
avatar

Messages : 3791
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 69
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Mer 28 Oct - 11:39

En voilà une belle idée André....j'ai mis un peu de temps pour m'en rendre compte, mais c'est fait et j'en suis très contente !!!
Plein de mots que l'on emploi plus, par peur d'un peu trop de prétention et pour rester dans la simplicité de la compréhension du poème.
Mais pourquoi pas au moins les connaitre !
Bravo André et merci de nous déposer ton travail sur notre belle langue !
bibi2

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lucienne MARTEL

avatar

Messages : 2288
Date d'inscription : 14/10/2015
Age : 62
Localisation : LIMOUX

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Mer 28 Oct - 13:09

Bonjour André et grand merci pour ces mots désuets dont je connais quelques uns pour les utiliser dans mes poèmes. mais d'autres me sont tout à fait inconnus et c'est un pur plaisir que de les découvrir.
Du beau travail de recherche par bel amour de la langue de Voltaire !
passe une excellente après-midi
Gros bisous bis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Mer 28 Oct - 18:25

Flamme a écrit:
En voilà une belle idée André....j'ai mis un peu de temps pour m'en rendre compte, mais c'est fait et j'en suis très contente !!!
Plein de mots que l'on emploi plus,  par peur d'un peu trop de prétention et pour rester dans la simplicité de la compréhension du poème.
Mais pourquoi pas au moins les connaitre !
Bravo André et merci de nous déposer ton travail sur notre belle langue !
bibi2

Les raisons que tu évoques, FLAMME, à savoir qu'utiliser certains de ces mots, toujours présents dans les Dictionnaires, mais quelque peu tombés en désuétude, peut apparaître comme une sorte de pédantisme et d'ambition à afficher son érudition.

Je crois pourtant que ceux qui sont dans ce raisonnement font fausse route et se méprennent sur la véritable intention de sortir ces mots, car leur emploi est seulement la revendication aux vertus évocatrices de ces termes. Sans faire un usage excessif de ces expressions, tout en bannissant ceux devenus totalement obsolètes et dont le sens, aujourd'hui, nous échappe, il est bon de se rappeler que certains de ces vocables, encore aujourd'hui, sont autant de mots savoureux et colorés, dont la langue française peut s'enorgueillir.

Ils sont toujours de bonne compagnie et offrent un choix affectif, sensuel, sonore, poétique ou encore cocasse. Les faire revivre c'est réhabiliter l'histoire d'une langue riche qui dépend de la passion et de la liberté de celles et ceux qui en font usage.

UN GRAND MERCI pour l'accueil chaleureux que tu réserves à ce topic, en espérant que, peut-être, certains de nos Ami(e)s du forum, les adopteront et sauront en faire bon usage.

DE GROS  bibi2 et excellente soirée.

CARPE DIEM

andre






_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Ven 30 Oct - 10:55

Lucienne MARTEL a écrit:
Bonjour André et grand merci pour ces mots désuets dont je connais quelques uns pour les utiliser dans mes poèmes. mais d'autres me sont tout à fait inconnus et c'est un pur plaisir que de les découvrir.
Du beau travail de recherche par bel amour de la langue de Voltaire !
passe une excellente après-midi
Gros bisous  bis


Bonjour LUCIENNE,

Oui, notre langue fait l'objet d'incessants débats, et le lexique, domaine sensible, n'échappe pas à ces polémiques. D'aucuns voient le français s'appauvrir de jour en jour, sous les attaques conjuguées de l'école, de la télévision ou de l'anglais. En bref, les responsables, ce sont toujours les autres...

Il est vrai qu'on peut regretter la défaillance de certains préfixes ou suffixes qui entraînent des familles de mots à s'amenuiser. Mais restons circonspects, loin de tout jugement hâtif, car l'essentiel est peut-être ailleurs, dans l'attitude même des sujets parlants, qui doutent trop souvent de leur langue. Préférer un mot anglais à un mot français, quand le choix est possible, c'est montrer que l'on ressent sa propre langue comme déclassée. Au bout du compte, c'est tout un lot de mots savoureux qui tombe dans la trappe.

Je te sais gré de ton partage et de ton soutien. UN GAND MERCI.

DE GROS bis

CARPE DIEM

andre




_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Ven 30 Oct - 11:01


CÉLÉBRISME (nom masculin)
Passion de la célébrité, amour de la gloire.
"Je nomme célébrisme une noble ambition, une ostentation digne de louange". (FOURIER)

COURANTIN, INE (nom masculin et féminin)
Personne qui aime à vagabonder.
"Elle est toujours par monts et par vaux ; c'est une courantine."

FAILLANCE (nom féminin)^
État de celui à qui le courage fait défaut.
"Par faillance de cœur et défaut de génie, Louis-Philippe a reconnu des traités qui ne sont point de la nature de la Révolution". (CHATEAUBRIAND)

FATUISME (nom masculin)
Habitude de fatuité.
"Son fatuisme est horripilant".

FORFANTE (nom masculin) (De l'italien "furfante" : fripon, coquin.)
Personnage qui se vante impudemment.

FOREFANTERIE (nom féminin)
Hâblerie, charlatanisme.
"Quelque mépris que le régent eut pour les forfanteries du maréchal, il en était quelquefois piqué, et avait été deux ou trois fois près de l'exiler". (DUCLOS)

IMBRIAQUE (adjectif) (du latin "ebriacus" : ivrogne)
Ivre, fou, stupide.
"Je pense que je suis aujourd'hui imbriaque ; j'oublie la moitié des choses dont j'ai besoin". (HAUTEROCHE)

IMMANITÉ (nom féminin)
Cruauté monstrueuse.
"L'immanité de Néron est restée célèbre".

MAUCLERC (nom masculin) (du latin "malus" : mauvais, et "clerc")
Homme ignorant.
"Ce Mauclerc ne manque pas de prétention".

MÉSAVENANCE (nom féminin).
Désagrément.
"Nous appelons laideur aussi, une mésavenance au premier regard". (MONTAIGNE)
"Le vie est pleine de mésavenance". (GAUTIER)
Terme vieilli, mais bon à remettre en usage (LITTRÉ)








_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Flamme
Admin
avatar

Messages : 3791
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 69
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Ven 30 Oct - 15:51

Jolie le mot courantine....j'ai une amie que je ne peux joindre que difficilement, je vais lui envoyer un petit mot en la traitant de courantine !!!!

L'immanité , un mot que je vais ressortir pour interpeller ceux qui torturent les animaux !!!

J'aime bien aussi mésavenance pour désagrément...
Bien agréable de retrouver ou prendre connaissance de ces mots trop vite oubliés.
Bises André bis

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Ven 30 Oct - 18:35

Flamme a écrit:
Jolie le mot courantine....j'ai une amie que je ne peux joindre que difficilement, je vais lui envoyer un petit mot en la traitant de courantine !!!!

L'immanité  , un mot que je vais ressortir pour interpeller ceux qui torturent les animaux !!!

J'aime bien aussi mésavenance pour désagrément...
Bien agréable de retrouver ou prendre connaissance de ces mots trop vite oubliés.
Bises André bis


Il existe un excellent ouvrage d'environ 300 pages, intitulé "TURLUPINADES & TRICOTERIES", publié par Larousse, sorti en 2004, et qui se présente comme un "dictionnaire des mots oubliés et retrouvés de la langue française. C'est un petit livre tout à fait remarquable qui m'a fait découvrir (et redécouvrir) des vocables dont beaucoup conviennent à la poésie dite "romantique". Ils sont, pour la plupart (ce qui n'est pas négligeable), agréables à l'oreille. Comme tu as pu le remarquer, j'en utilise assez souvent dans quelques uns de mes poésies consacrées à la Nature. Beaucoup d'entre eux sont encore près de nous puisqu'on les retrouve même dans les Dictionnaires récents. Ils ne sont pas devenus inutiles comme le laisserait penser notre vision moderne et instrumentaliste du langage.

Je suis heureux de pouvoir en faire profiter les membres du forum. Chacun y accordera le crédit qu'il désire, mais ils auront le mérite d'avoir été cités, en espérant que quelques uns d'entre eux y retrouveront quelque souffle dont notre Muse pourra leur dispenser une nouvelle aura.

merci2 pour l'accueil favorable que tu réserves à ce salon, FLAMME.

DE GROS bibi2 DE NOUS 3 et un excellent week-end.

CARPE DIEM

andre



_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
CLARI

avatar

Messages : 661
Date d'inscription : 20/03/2015
Age : 71
Localisation : Petit nuage duveteux

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Mar 3 Nov - 12:07

Bonjour cher André,

Je découvre avec jubilation tes mots rétros.

J'avoue que leur découverte est un de mes passe-temps favoris.
J'ai un petit dossier où je note ceux qui me séduisent, et de temps en temps j'essaye de leur redonner vie.

Non point par "pédanterie" pour faire croire à une érudition que je n'ai pas, mais pour le plaisir des sonorités et de leur rareté. J'ajoute toujours un petit lexique à la fin de mon écrit.

Merci pour cette bonne idée. Je prise les jolis mots comme on dégusterait une douce friandise.

Nous voilà une fois de plus sur la même longueur d'ondes.

Je sens que je reviendrai souvent sur ce post.

nuagebisous oeil app app abien

_________________
clari  grosbiz amchienchat       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Mar 3 Nov - 12:58

CLARI a écrit:
Bonjour cher André,

Je découvre avec jubilation tes mots rétros.

J'avoue que leur découverte est un de mes passe-temps favoris.
J'ai un petit dossier où je note ceux qui me séduisent, et de temps en temps j'essaye de leur redonner vie.

Non point par "pédanterie" pour faire croire à une érudition que je n'ai pas, mais pour le plaisir des sonorités et de leur rareté. J'ajoute toujours un petit lexique à la fin de mon écrit.

Merci pour cette bonne idée. Je prise les jolis mots comme on dégusterait une douce friandise.

Nous voilà une fois de plus sur la même longueur d'ondes.

Je sens que je reviendrai souvent sur ce post.

nuagebisous oeil app app abien


Bonsoir ma Chère CLARI,

Combien je suis d'accord avec toi ! Oui, nous avons vraiment beaucoup de points en commun. Sans l'immortalité que leur confère le dictionnaire, certains mots se verraient irrémédiablement condamnés à l'oubli par la cruelle loi de l'usage. Même s'il sont un peu désuets, certains mots délaissés, mais non disparus des dictionnaires, ont un charme exquis.

Je pense que, t'intéressant au sujet, beaucoup de ces mots que je cite, ne te sont pas inconnus. Après tout, ceux que l'ont peut encore employer dans la langue d'aujourd'hui, ne sont pas légion. Mais j'ai pensé que les "ressusciter" c'est leur donner l'occasion, peut-être, d'une nouvelle jeunesse. Et puis, comme je l'ai dit, quel bonheur d'avoir l'opportunité d'en utiliser quelques uns dans nos poésie classiques.

Bien entendu qu'il ne s'agit pas de pédanterie. Il est quand même préférable, et surtout chez les Poètes, d'employer des termes qui ont traversé fièrement les âges, que de placer dans nos textes des aphorismes douteux ou encore des mots extraits directement du franglais ou du langage approximatif et non recommandable que sont ces expressions directement inspirées du peu conventionnel SMS.

UN GRAND MERCI pour l'intérêt manifeste que tu exprimes dans ton très apprécié commentaire.

JE T'EMBRASSE.

CARPE DIEM

andre  


_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Mar 3 Nov - 17:28


ROGUE (adjectif)
Fier, arrogant, avec une nuance de rudesse en plus.
"M. d'Elbeuf, qui, selon le caractère de tous les gens faibles, était rogue et fier, parce qu'il se croyait le plus fort..." (RETZ)

SÉMILLANCE (nom féminin) (Du latin "semilleus" : rusé, capricieux).
Vivacité, promptitude, en parlant de l'esprit, du regard.
"Il l'aimait pour sa beauté, sa légèreté, sa sémillance". (MERCIER)

TURLUPINADES (nom féminin)
Jeu de mots.
"Ne craignons jamais de nous permettre les turlupinades qui viennent au bout de nos plumes". (Mme de SÉVIGNÉ)

VÉNUSTÉ (nom féminin)
Grâce, élégance?
"Bouche parfaite en toute élégance et vénusté de paroles". (DU BELLAY)
"Par son attitude, sa mélancolie, sa vénusté, elle ressemblait à un génie funèbre". (CHATEAUBRIAND)

ZÉLOTE (nom masculin) (du grec "zelos" : ardeur, zèle).
Homme emporté par un zèle religieux excessif, touchant au fanatisme.
"Il vivait entouré de zélotes".

ZÉLOTISME (nom masculin)
Excès de zèle religieux.
"Le zélotisme mène aux pires actions."

ACÉDIE (nom féminin) (du latin "acedia" : dégoût, indifférence).
Apathie, absence de désir, affaissement de la volonté.
"Celui qui s'afflige sur lui-même ne connaît pas l'acédie" (Saint JEAN CLIMAQUE)

AHEURTÉ, ÉE. (adjectif)
Qui se heurte à, qui ne veut pas aller outre.
"Monsieur jeta le mémoire dans le feu, et il sortit du cabinet tout aussi aheurté." (RETZ)

BLANDICES (nom féminin pluriel) (du latin "blandiri" : flatter).
Ce qui attire, séduit, par des caresses. Flatteries, charmes, jouissances.
"Je trouvais à la fois dans ma création merveilleuse toutes les blandices des sens et toutes les jouissances de l'âme."

CHAGRINEMENT (adverbe)
D'une façon chagrine.
"Je passe la vie à Paris chagrinement quelquefois et quelquefois en espérance et en amusement."
(Madame de SÉVIGNÉ)

CONTRISTER (verbe)
Causer une tristesse profonde.
"Contristerai-je par des troubles domestiques les vieux jours d'un père que je vois si content, si charmé du bonheur de sa fille et de son ami. "(J.J. ROUSSEAU)

DÉSAMOUR (nom masculin)
Cessation de l'amour, refroidissement.
"Votre désamour et nonchalance d'aimer..."

DESSOUCI (nom masculin)
État d'une personne qui se soucie peu, qui n'a pas de souci.
"Panard, Collé et compagnie ont poussé au plus haut degré le dessouci de la vie. " (LAROUSSE)

ÉBAUDI, IE (adjectif)
Qui exprime une grande surprise.
"Je suis tout ébaudie et je tombe des nues." (MOLIÈRE)









_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
CLARI

avatar

Messages : 661
Date d'inscription : 20/03/2015
Age : 71
Localisation : Petit nuage duveteux

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Mer 4 Nov - 11:34

Belle journée cher ami,

Je viens me délecter sur tes mots choisis du jour.

Il est exact que la plupart ne me sont pas inconnus. Certains m'enthousiasment et me mettent en verve !

Comme "turlupinades" : je suis friande du mot et de ce qu'il exprime. Le bout de ma plume en est enduit en permanence.

chienquirit 

Le verbe s'ébaubir - (ébaubi) rejoint ébaudir

"Il en est tout ébaubi
Le pauvre Boby !" 

Je me rappelle m'en être servie dans une suite d'allitérations que je vais rechercher. Il me semble avoir utilisé une "foultitude" de mots désuets.

Tant de mots nouveaux fleurissent le langage des journalistes de la télévision qui en inventent au fur et à mesure. Je ne parle pas de la "bravitude" d'une ministre présidentiable... qui a donné le ♫ LA ♫ sans sourciller à plus d'une dérive.

Enfin, l'essentiel étant de garder intacte notre sémillance
sans zélotisme verbal neunoeil

En cultivant l'enthousiasme, je ne risque pas de connaître l'acédie.

Merci pour ce moment jubilatoire. app 

Belle journée
glop becs

_________________
clari  grosbiz amchienchat       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Mer 4 Nov - 12:47

CLARI a écrit:
Belle journée cher ami,

Je viens me délecter sur tes mots choisis du jour.

Il est exact que la plupart ne me sont pas inconnus. Certains m'enthousiasment et me mettent en verve !

Comme "turlupinades" : je suis friande du mot et de ce qu'il exprime. Le bout de ma plume en est enduit en permanence.

chienquirit 

Le verbe s'ébaubir - (ébaubi) rejoint ébaudir

"Il en est tout ébaubi
Le pauvre Boby !" 

Je me rappelle m'en être servie dans une suite d'allitérations que je vais rechercher. Il me semble avoir utilisé une "foultitude" de mots désuets.

Tant de mots nouveaux fleurissent le langage des journalistes de la télévision qui en inventent au fur et à mesure. Je ne parle pas de la "bravitude" d'une ministre présidentiable... qui a donné le ♫ LA ♫ sans sourciller à plus d'une dérive.

Enfin, l'essentiel étant de garder intacte notre sémillance
sans zélotisme verbal neunoeil

En cultivant l'enthousiasme, je ne risque pas de connaître l'acédie.

Merci pour ce moment jubilatoire. app 

Belle journée
glop becs

Tu "coquettes" les mots, et tu les "galantises" dans leur forme, Chère CLARI. Tu les "pourpenses" aussi avec attention et esprit. Et dans la "tricoterie", tu y consacres des soins "vétilleux".

Ce petit dictionnaire des mots anciens ne peut que nous encourager à faire revivre ces petits trésors de la langue française.

UN GRAND MERCI !!!

DE GROS bis

CARPE DIEM

andre


_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Jeu 5 Nov - 19:00


ÉVAGATION (nom féminin) (du latin "vagari" : vaguer)
Distraction, légèreté de l'esprit qui le détourne des objets auxquels il devrait s'attacher.
"Mon indifférence ne se fait que trop connaître dans toute ma conduite à l'égard du sacrement de ce Dieu d'amour, dans les évagations de mon esprit, dans mes tiédeurs, mes ennuis en la présence du sacrement." (BOURDALOUE)

La divagation est la disposition qui empêche l'esprit de se fixer à un objet quelconque ; l'évagation, celle qui empêche de se fixer à l'objet qui devrait l'arrêter. (LITTRÉ)

FLEURER (verbe)
Alération de "flairer", avec influence de "fleur" et peut-être aussi de l'ancien français "flaor", qui signifie "odeur".
Répandre, exhaler une odeur.
"Cela fleure bon. Il fleurait bien plus fort, mais non pas mieux que les roses" (RÉGNIER)

FOUCADE (nom féminin, de "fougue")
Élan capricieux et passager.
"Travailler par foucades. Quand le grand Thimothée, de sa main fusillarde/ Pinçottait un assaut sur sa harpe nasarde,/ Il mettait en foucade Alexandre le Grand." (AUFFRAY)

FRAGRANCE (nom féminin) (du latin "fragrare", répandre une bonne odeur.
Odeur agréable.
"La fragrance de l'angélique". (CHATEAUBRIAND)

GAUDIR (Se gaudir) (verbe)
Se réjouir, prendre du plaisir. Se moquer.
"Se gaudir de quelqu'un"

LANGUIDE (adjectif)
Languissant, faible.
"Ne laisse pas mon âme impuissante et languide" (CORNEILLE)

RASSÉRÉNÉ, ÉE (participe passé).
Rendu serein.
"Le calme rayon du jour ne se mêle point à la tempête ; il attend que les cieux soient rassérénés" (CHATEAUBRIAND)

RASSÈRÉNER (verbe) (de "serein")
Rendre la sérénité.
"Comme l'été rassérénait le ciel..." (DU BELLAY)







_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Lucienne MARTEL

avatar

Messages : 2288
Date d'inscription : 14/10/2015
Age : 62
Localisation : LIMOUX

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Jeu 5 Nov - 19:49

Bonsoir André et grand merci de rafraîchir ces mots désuets et qui sentent si bon la vieille France. Pour cette fois, je les connais tous et les utilise parfois dans mes poésies.
Passe une excellente soirée
BISOUS petitbis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Ven 6 Nov - 11:09

Lucienne MARTEL a écrit:
Bonsoir André et grand merci de rafraîchir ces mots désuets et qui sentent si bon la vieille France. Pour cette fois, je les connais tous et les utilise parfois dans mes poésies.
Passe une excellente soirée
BISOUS       petitbis

Oui, ces mots fleurent bon le terroir et tout l'éclat de notre riche langue, Chère LUCIENNE. Grâce à l'engagement de Poètes qui perpétuent la tradition des Belles Lettres, ainsi qu'à certains grammairiens qui désirent voir conserver ces termes faisant partie de notre patrimoine culturel et linguistique, ils ont encore de beaux jours devant eux.

Hier soir, soirée très conviviale passée avec notre Ami MOMO au restaurant, et échange de nos livres. Des moments d'Amitié et de partage très intéressants avec pour pôle d'intérêt, bien entendu, le forum et la poésie.

UN GRAND MERCI pour l'intérêt que tu portes sur ce petit dictionnaire des mots "précieux" pas nécessairement obsolètes de nos jours.

Douce journée à toi et mes PLUS CHALEUREUX  bis

CARPE DIEM

andre  


_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Ven 6 Nov - 11:12

TORPIDE (adjectif) (du latin "torpidus" : torpeur).
Engourdi, engourdissant.
"Il y a des journées calmes, molles, torpides". (TOFFER)

ABERRER (verbe)
Être loin de la vérité, se tromper.
"Vous aberrez complètement."

ABONNIR (verbe)
Rendre bon.
"Les caves fraîches abonnissent le vin."
Devenir meilleur.
"Cet homme n'abonnit pas en vieillissant"
On dit aussi "bonifier", se bonifier.

ACOQUINANT, ANTE. (adjectif)
Qui attache, retient par l'habitude.
"Le coin du feu est acoquinant."

ADONISER (verbe)
Embellir.
"Quand d'un bonnet, sa tête elle adonise" (RONSARD)
"Cette mère se plaît à adoniser son fils."

AFFRIOLER (verbe) (de l'ancien français "frioler" : être friand).
Attiré par quelque chose de séduisant, d'agréable.
"Les cadeaux affriolent les enfants et les femmes."

AMABILISER (verbe)
Rendre aimable.
"La société des femmes amabilise un homme."

ATOURNER (verbe) (du latin 'adornare" :orner).
Parer, avec un sens ironique.
"Vous voilà bien atournée."

BAGUENAUDER (verbe)
S'amuser à des choses vaines et frivoles.
"Les temporiseurs s'amusent à baguenauder ; il faut agir." (DANTON)
"Je m'en vais musant et baguenaudant jusqu'à Naples. " (P.L. COURIER)
"Ton goût est de baguenauder en amour." (HAMILTION)







_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Dim 8 Nov - 10:43


BRILLANTER (verbe)
Donner de l'éclat (souvent un éclat trompeur).
"On a reproché à Fontenelle le soin d'aiguiser ses pensées et de brillanter ses discours." (MARMONTEL)

SE CONDOULOIR (verbe)
S'associer à la douleur de quelqu'un.
"Les avares se visitent pour se condouloir ou se congratuler." (Madame de CRÉQUI)

CONJOUIR (verbe)
Se réjouir avec quelqu'un de ce qui lui est arrivé d'heureux.
"L'homme est mû par un attrait intérieur pour son semblable, par une secrète sympathie qui le fait aimer, conjouir et condouloir. (PROUDHON)

SE CONJOUIR (cerbe)
Se réjouir avec quelqu'un.
"Venez ce soir ; ensemble nous pourrons nous conjouir."

COQUETER (verbe)
Courtiser.
"Si Jason n'eût coqueté Médée/ Il n'eût jamais en Grèce rapporté/ Cette toison si fièrement gardée."
(SARAZIN)
User de coquetterie.
"Bien moins pour son plaisir que ton t'inquiéter/ Au fond peu vicieuse, elle aime à coqueter."

DÉFLÉCHIR (verbe)
Changer de direction, détourner, dévier.
"Ils se laissent défléchir par mille obstacles qui les détournent du vrai but." (J.J. ROUSSEAU)

SE DÉLICATER (verbe)
Se choyer trop, prendre un soin excessif de sa personne.
"Elles sont si molles et tant soucieuses de se délicater et se plaire seules en elles-mêmes." (BRANTÔME)

DISCORD (nom masculin)tat de ceux qui ne s'accordent pas.
"Et l'amitié passant sur de petits discords..." (MOLIÈRE)





_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Mar 10 Nov - 10:14


GABERIE (nom féminin)
Plaisanterie. Moquerie.
"Les enfants aiment les farces et les gaberies".

GALANTISER (verbe)
Flatter d'une manière galante, dire des galanteries.
"Vous méritez d'être servie et galantisée dans les formes. " (SCARRON)
"M. de Mantoue galantisa et loua fort la beauté de la duchesse d'Aumont." (SAINT-SIMON)

GAUSSER (verbe)
Plaisanter, railler quelqu'un devant lui. Dire des plaisanteries.
"Il ne laissait pas de rester indulgent et bon et de gausser comme de coutume." (SAINTE-BEUVE)

GOGUE (nom féminin)
Plaisanterie, divertissement.
"Être dans les gogues."

GOURMANDER (verbe)
User de quelque chose avec avidité.
"Gourmander les livres" : les lire avidement.
Mais cela signifie aussi réprimander avec dureté ou vivacité.
"Moi, la plume à la main, je gourmande les vices." (BOILEAU)
Ce mot s'interprète aussi dans le sens de : dominer, régenter.
"Je prétends gourmander mes propres sentiments/ Et me soumettre en tout à vos commandements" (MOLIÈRE)







_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Mar 17 Nov - 17:16


IMPÉRITIE (nom féminin) (du latin "peritus" : habile).
Manque d'habileté.
"La médecine qui, dans tous les temps, a respecté la vie des hommes, est en proie à la témérité, à la présomption et à l'impéritie. " (LESAGE)

INCURIE (nom féminin) (du latin "cura" : soin).
Défaut de soin, négligence.
"Il y en a qui ne trouvent leur repos que dans une incurie de toutes choses." (BOSSUET)

IN POCULIS (locution adverbiale) (mots latins signifiant "parmi les coupes).
Le verre à la main.
"Traiter une affaire in poculis".

INTERLOPE (adjectif) (de l'anglais "to interlope" : faire un métier furtif).
Qui opère ou se fait en fraude.
"Un commerce interlope."
Suspect, équivoque, qui n'a que de fausses apparences.
"Les clients installés dans ce café interlope avaient des visages patibulaires. "

INTERMISSION (nom féminin)
Action de mettre un intervalle, uns discontinuation.
"La tristesse est le relâchement de la douleur, sorte d'intermission de la fièvre de l'âme qui conduit à la guérison ou à la mort." (CHATEAUBRIAND)

LANTERNER (verbe)
Flâner, hésiter, perdre son temps.
"Je n'ai jamais pu m'imaginer la raison pour laquelle le cardinal lanterna tant les cinq ou six dernier jours. " (RETZ)
Signifie aussi : Ennuyer, fatiguer.
"Dieu fait tout pour le mieux, reprit le maréchal : la plus belle femme du monde commençait à me lanterner lorsqu'elle mourut." (AINT-SIMON)

MÉDECINER (verbe)
Donner des remèdes.
"Cette femme est toujours à médeciner ses enfants" (MONTAIGNE)
Être continuellement dans les remèdes, prendre sans cesse des médicaments.
"Cet homme s'est usé le corps à force de médeciner."

MÉSALLIER (verbe)
Faire une mésalliance. Abaisse, dégrader.
"J'aime mieux être seul et dans l'inaction/ Que de mésallier ma conversation." (BOURSAULT)

MESSÉANCE (nom féminin)
Qualité de ce qui ne convient pas.
"Un vêtement messéant, des paroles messéantes. "

MISÉRER (verbe)
Vivre pauvrement, misérablement.
"Il miserait donc et attendait" (CLÉMENCEAU)

MUSER (verbe)
S'amuser, perdre son temps à des riens.
"Je m'en vais musant et baguenaudant jusqu'à Naples." (P.L. COURIER)

NOCTAMBULER (verbe)
Aller se promener la nuit.
"Le ciel blêmit, les étoiles pâlissent ; les deux amis continuent à noctambuler." (DAUDET)

NONCHALOIR (verbe)
Négliger, ne pas mettre de soin ou d'intérêt à.
"Nonchaloir l'avenir de ses enfants."
Se livrer à la nonchalance, manquer de zèle, d'activité.
"Il lui reprochait de nonchaloir du matin au soir"






_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Ven 20 Nov - 12:33


PARANGONNER (verbe) (de parangon)
Comparer.
"Vient-il à parangonner ses exploits avec ceux d'Agésilaus ?" (MONTAIGNE)

POURPENSER (verbe)
Méditer longuement, examiner avec attention, avec réflexion.
"Je ne cessais de pourpenser à part moi, quels pouvaient être les moyens d'émousser dans ce prince tant de pointes hérissées." (SAINT-SIMON)

PRÉCAUTIONNER (verbe)
Prémunir contre.
"On l'a précautionné contre les filous de Paris."

PRIVAUTÉ (nom féminin)
Grande familiarité.
"Jeannot et Colin avaient ensemble de petites privautés dont on se ressouvient avec agrément." (VOLTAIRE)
"Douces privautés" : caresses que se font les amants.

SERGENTER (verbe)
Presser, importuner pour obtenir quelque chose.
"On n'aime point a être sergenté."

TRICOTERIE (nom féminin) (de tricoter)
Petite malice, petite finesse.
"Bien qu'ingénue, elle était capable de tricoteries."

VÉTILLER (verbe)
S'amuser à des vétilles.
"Il s'amusait sur la frontière à vétiller proprement dans l'armée."

VÉTILLEUX, EUSE. (adjectif)
Qui exige des soins minutieux, une grande attention.
"Tromper un capitaine, c'est une besogne diablement vétilleuse." (DANCOURT)





_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Jeu 26 Nov - 10:10


APOSTILLE (nom féminin)
Annotation en marge ou au bas d'un écrit.
"Écrire en apostille. Ce que j'ai lu dans l'apostille de votre lettre ne m'a pas extrêmement plu." (BALZAC)

BERQUINADE (nom féminin)
Œuvre où les réalités de la vie sont peintes à l'eau de rose.
"Elle ne lit que des berquinades."

BIEN-DISANCE (nom féminin)
Qualité du bien-disant.
"Ce fut certainement un bel esprit, et qui pouvait mettre sa bien-disance entre les exemples." (MALHERBE)

BLASONNER (verbe)
Médire, blâmer, critiquer.
"On l'a blasonné à la cour et à la ville."

BLASONNEUR (nom masculin)
Celui qui critique, qui censure.
"Je veux fuir les blasonneurs."

CALEMBREDAINE (nom féminin) (dérivé de "calembour").
Bourde, vain propos, faux-fuyant.
"Répondre par des calembredaines."

CONCETTI (nom masculin pluriel) (de l'italien "concetto" : pensée)
Pensées brillantes, mais que le goût n'approuve pas.
"Fuyez encore les tours trop délicats,/ Des concetti l'inutile fracas." (BERNIS)

CONFABULATION (nom féminin)
Conversation.
"Quand j'écris et parle de moi au singulier, cela suppose une confabulation avec le lecteur." (BRILLAT-SAVARIN)


_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Flamme
Admin
avatar

Messages : 3791
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 69
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Jeu 26 Nov - 11:59

Des mots qui n'ont pas trop les faveurs des écrivains...merci de nous les déposer.
bisounours

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Lucienne MARTEL

avatar

Messages : 2288
Date d'inscription : 14/10/2015
Age : 62
Localisation : LIMOUX

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Jeu 26 Nov - 12:20

j'aime beaucoup ces mots d'un autre temps qui ne s'utilise plus guère et c'est fort dommage : certains sont très poétiques, je trouve
Gros bisous
Lucienne bis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Ven 27 Nov - 19:45

Flamme a écrit:
Des mots qui n'ont pas trop les faveurs des écrivains...merci de nous les déposer.
bisounours


Beaucoup, c'est vrai, sont tombés en désuétude malgré qu'ils figurent toujours dans le Littré actuel et autres dictionnaires de la langue française. D'autres, assez rares, eux aussi, se rencontrent néanmoins dans certaines œuvres littéraires et romans historiques. Des poètes, également, qui les aiment pour leur sonorité merveilleuse, continuent à s'accrocher malgré les néologismes de toutes sortes qui inondent livres, revues et articles de presse. Quel bonheur quand on trouve celui qui, pas totalement devenu obsolète, peut figurer dans l'un de nos écrits bucoliques ou romantiques.

MERCI de tes fidèles lectures, Chère FLAMME.

DE GROS bibi2 DE NOUS 3.

Excellente soirée.

andre

_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Ven 27 Nov - 19:50

Lucienne MARTEL a écrit:
j'aime beaucoup ces mots d'un autre temps qui ne s'utilise plus guère et c'est fort dommage : certains sont très poétiques, je trouve
Gros bisous
Lucienne bis  

Bonsoir Chère LUCIENNE,

Dans cette assez longue liste, non exhaustive cependant, je pense que chacun d'entre nous pourra trouver quelques "perles" qui s'accommoderont délicieusement à une écriture poétique classique, en donnant une grande douceur émotionnelle à nos œuvres.

Je pense qu'il serait judicieux, une fois ce topic terminé, d'imprimer ces mots d'un autre temps pour pouvoir consulter la liste et les avoir en permanence sous la main.

Je te REMERCIE VIVEMENT pour cet honneur que tu me fais en suivant ce topic.

DE GROS bis et une douce soirée à toi.

andre

_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Ven 27 Nov - 19:52

DÉTAILLISTE (nom masculin)
Écrivain qui se complaît ou qui excelle dans les détails.
"Bien des écrivains modernes sont des détaillistes."

ÉGOTISME (nom masculin)
Habitude de parler de soi, de mettre sans cesse en avant le "moi".

EMBÉGUINER (verbe) (de "béguin", coiffe de béguine).
Endoctriner sottement, infatuer de choses vaines.
"Tout ce qui tient une plume s'est donné mot pour embéguiner le peuple." (PROUDHON)
On dit aussi : embéliner.

EMBERLUCOUQER (verbe)
Embarrasser, entortiller, séduire en usant de la ruse.
On dit aussi : emberlicoquer.
"Son discours emberlicoqua beaucoup de gens." (J. de MAISTRE)

HÂBLER (verbe)
Parler avec vantardise, avec exagération.
"Au talent de hâbler il joint l'effronterie." (CORNEILLE)

HÂBLERIE (nom féminin)
Discours plein de suffisance.
"Sa hâblerie lui avait acquis quelque réputation." (FURETIÈRE)

INCIDENTER (verbe)
Chicaner, faire des objections peu importantes.
"Deviez-vous incidenter sur des choses si communes ? (VOLTAIRE)"

JABOTER (verbe) (de "jabot").
Parler beaucoup, d'une voix peu élevée, et de choses peu intéressantes.
"Entendez-vous comme ces jeunes filles jabotent ?"



_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4294
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Lun 30 Nov - 19:36


LITTÉROMANIE (nom féminin).
Manie d'écrire.
"La littéromanie fait des progrès effrayants."

LOGOMACHIE (nom féminin) (du grec "logos", discours, et "machê, combat).
Dispute sur les mots.
"Rien ne retarde le progrès des sciences que la logomachie, et cette création de mots nouveaux à demi-techniques, à demi métaphysiques, et qui dès lors, ne représentent nettement ni l'effet ni la cause. (BUFFON)
"La philosophie n'est souvent qu'une logomachie." (PROUDHON)

LOGOPHILE (adjectif) (du grec "logos", discours, et "philos", ami).
Qui aime à parler.
"Il a la passion des mots ; c'est un logophile."

MÉTROMANIE (nom féminin) (du grec "metron", mesure, et "mania", fureur).
Manie de faire des vers.

PASQUINADE (nom féminin)
Placard satirique. Raillerie bouffonne, triviale.
"Je croyais être venu ici pour discuter des intérêts sérieux, et non pour écouter des pasquinades d'écolier. " (Ch. de BERNARD)

REBUFFADE (nom féminin)
Déranger. Refus accompagné de paroles dures.
"Essuyer des rebuffades."






_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Lucienne MARTEL

avatar

Messages : 2288
Date d'inscription : 14/10/2015
Age : 62
Localisation : LIMOUX

MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   Lun 30 Nov - 20:38

Excellent ces vieux mots oubliés. je viens d'apprendre une chose sur ma personnalité, je suis "métromane" : il est vrai que je fais des vers à tout bout de champ sans m'en rendre compte parfois.
merci pour ce topic plus qu'intéressant, André : un régal de découverte !
Belle soirée
Gros bisous bis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES MOTS RÉTROS   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES MOTS RÉTROS
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mots farfelus ? définitions farfelues...
» Nos expressions et mots français préférés
» Vire-langues,,,Amusez-vous bien en prononçant ces petits mots.
» Lire en anglais : mots, expressions difficiles à comprendre
» Les Mots de Sartre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: Jeux de mots :: Expressions, proverbes, maximes, dictons-
Sauter vers: