LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
Statistiques
Nous avons 45 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Pierre Lamy

Nos membres ont posté un total de 27935 messages dans 4238 sujets

Partagez
 

 La contrerime (Prosodie)

Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

André Laugier

Messages : 6895
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 77
Localisation : Marseille

La contrerime  (Prosodie) Empty
MessageSujet: La contrerime (Prosodie)   La contrerime  (Prosodie) EmptyVen 10 Juil - 17:56


PETIT LEXIQUE POÉTIQUE

LA CONTRERIME

Les contrerimes ont une forme qui rappelle l'ïambe, l'alternance des mètres, mais un vers court rime avec un vers long, et réciproquement. Il s'agit d'une structure strophique utilisée notamment par le poète Paul-Jean TOULET qui l'utilisa dans son recueil "Contrerimes", paru en 1921. D'autres poètes l'ont illustré avant lui, comme Apollinaire dans l'un de ses "Poèmes à Lou".

Cette forme à pour effet d'introduire pour l'oreille un subtil déséquilibre qui convient souvent à l'expression d'une discrète mélancolie.


Mon bel amour, que vous voici
En deçà de ma peine,
Offensée un peu, triste à peine,
De mon souci.

Marcel ORMOY in "Les Poètes Fantaisistes"

C'est, précisément chez les "Fantaisistes" qu'elle fut mise à l'honneur. Pourtant elle date de bien avant puisqu'on la trouve, par exemple, dans un poème que Scarron adressa à la Reine pour solliciter le paiement par trop différé d'une pension promise à cause de son infirmité. On constatera que les six strophes de son poème sont des ïambes à mesures traditionnelles (8, 12 syllabes), mais les rimes réunissent toujours un vers court et un vers long :


À LA REINE

Reine dont la compassion
Me rend, depuis trois ans, mes malheurs supportables,
Faites-moi mettre aux Incurables,
Ou faites-moi bientôt payer ma pension.
Pour servir votre Majesté,
Je fais ce que je puis pour être bien malade ;
Je mangerai poivre et salade
Si vous trouvez encor que j'ai trop de santé.

Paul SCARRON. In "Oeuvres burlesques" 1648.

Un ami de Lamartine, sur ce principe, lui avait fait parvenir le quatrain suivant :


De peine, de chagrin, de soucis, de tourment,
Se compose la vie.
Heureux qui dans le sein d'un ami, d'une amie,
Les dépose un moment.

Aymon de VIRIEU. In "Lettre à Alphonse de Lamartine". (1809).

La qualité littéraire des "Contrerimes" de Paul-Jean TOULET les a imposées comme modèle canonique..

_________________
La poésie se nourrit aux sources de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
http://echos-poetiques.e-monsite.com/
 
La contrerime (Prosodie)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le vers tétramètre (Prosodie)
» L'homéotéleute (Prosodie)
» L'antépiphore (Prosodie)
» Le Centon (Prosodie)
» L'isotopie (Prosodie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: Espace Prosodie-
Sauter vers: