LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilS'enregistrerRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
» Je rêve le bonheur
La contre-assonance   (Prosodie) EmptyJeu 25 Nov - 17:23 par masirene

» 19 novembre journée mondiale...
La contre-assonance   (Prosodie) EmptyDim 21 Nov - 19:03 par Flamme

» Toussaint
La contre-assonance   (Prosodie) EmptyJeu 18 Nov - 6:08 par Sansef Alafin

» MAMÉ
La contre-assonance   (Prosodie) EmptyJeu 18 Nov - 6:06 par Sansef Alafin

» IL, Elle et IEL
La contre-assonance   (Prosodie) EmptyJeu 18 Nov - 3:08 par Taner Erdrek

» Villanelle
La contre-assonance   (Prosodie) EmptyJeu 18 Nov - 3:03 par Taner Erdrek

» Entre le compromis et la compromission (Pamphlet)
La contre-assonance   (Prosodie) EmptyMer 17 Nov - 19:30 par Flamme

» Les cons germent partout.
La contre-assonance   (Prosodie) EmptyMer 17 Nov - 19:18 par Flamme

» Toussaint
La contre-assonance   (Prosodie) EmptyJeu 4 Nov - 17:06 par Sansef Alafin

Statistiques
Nous avons 50 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est 0260988549

Nos membres ont posté un total de 29151 messages dans 4559 sujets
-29%
Le deal à ne pas rater :
Aspirateur robot connecté iRobot Roomba 692
199 € 279 €
Voir le deal

 

 La contre-assonance (Prosodie)

Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

André Laugier


Messages : 7134
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 79
Localisation : Marseille

La contre-assonance   (Prosodie) Empty
MessageSujet: La contre-assonance (Prosodie)   La contre-assonance   (Prosodie) EmptyLun 16 Mar - 19:46



PETIT LEXIQUE POÉTIQUE

LA CONTRE-ASSONANCE

Alors que la rime résulte de l'identité de la dernière voyelle tonique à la fin du vers, "la contre-assonance" repose sur l'identité de la dernière consonne prononcée à la fin du vers (ou du dernier groupe de consonnes), quelles que soient les voyelles :


Il entendit la licorne
Hennir près de la lucarne.

Maurice FOMBEUSE

Une rime à "licorne" serait, par exemple, "salicorne" ; à "lucarne" : "il incarne".

Le système des rimes "babebines" constitue un cas particulier de la contre-assonance. Le mot est d'origine relativement récente, mais la pratique est ancienne, sans avoir été très répandue. On trouve déjà une utilisation proche de la contre-assonance par Clément MAROT, ou par Marc de PAPILLON-LASPHIRE (XVIe siècle).


RIME RONFLANTE À GROS GRAIN

Qui croira aux vertus de l'ancien proverbe,
Le grand Monarque doit faire raser sa barbe,
S'il perd sa lance avant la joyeuse bouteille,
En coutelassant mieux il gagne la bataille.

Jules LAFORGUE l'utilisa dans plusieurs poèmes, parfois en alternance avec le système traditionnel de la rime :


LUNES EN DÉTRESSE

Vous voyez, la lune chevauche
Les nuages noirs à tous crins,
Cependant que le vent embouche
Les trente-six mille buccins !

Adieu petits cœurs benjamins
Choyés comme Jésus en crèche,
Qui vous vantiez d'être orphelins
Pour avoir toute la brioche !

Toutes les rimes féminines des six quatrains du poème sont ainsi des "contre-assonances" : "fache/niche", "reproche/lâche", "riche/brêche", "touche/autruche".

On en découvre des exemples aussi nets dans les poèmes d'Arthur RIMBAUD qui associe, par exemple : "des huches/aristoloches" (jeune ménage). "Veines/vignes", "blesse/mousse" (Bannière de Mai), ou "Gaule/idylle" (Michel et Christine), ou encore : "sentinelle/nulle", "élans/selon", "seules/s'exhale" (L'Éternité).

VERLAINE, MPONTESQUIOU, LE CARDONNEL, FAGUS, ont également utilisé le procédé.

La [i]contre-assonance ne fait pas partie de la versification traditionnelle que nous portons tous en nous. Nos habitudes ne nous permettent pas de la percevoir immédiatement, à l'audition, comme nous le faisons de la rime. Mais nous sentons, plus ou moins consciemment, qu'on a utilisé un système cohérent, différent de l'habituel. Il introduit toujours une espèce d'étrangeté, un subtil décalage qui se manifeste sans être forcément reconnu.

Un autre exemple de Pierre MENANTEAU, extrait de "Herbier pour un enfant poète".


CHIEN EL LAISSE

Par ce jour mouillé de Novembre
Où perce parfois le soleil
Un petit chien porte son ombre
Le long des tilleuls de ce mail.

La ""contre-assonance" peut être employée en même temps que le système traditionnel de la rime :


...
Leurs yeux qui sont faits
Pour d'autres lumières
Dans notre jour faux
Clignent des paupières.

Jean de La VILLE de MIRMONT (L'Horizon chimérique)


_________________
La poésie se nourrit aux sources de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
http://echos-poetiques.e-monsite.com/
 
La contre-assonance (Prosodie)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: Espace Prosodie-
Sauter vers: