LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilS'enregistrerRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
» La "cuisine" marseillaise
Onirique EmptyDim 5 Juil - 19:05 par André Laugier

» Ce n'est qu'un au revoir
Onirique EmptySam 4 Juil - 7:25 par Lucienne MARTEL

» Adieu tristesse
Onirique EmptySam 27 Juin - 9:04 par Flamme

» La vie est courte
Onirique EmptyVen 19 Juin - 15:09 par Flamme

» Et si la mort n'était qu'une escale
Onirique EmptyVen 19 Juin - 10:55 par Flamme

» Le Beau et le Laid (Poème sur les antonymes)
Onirique EmptyVen 19 Juin - 10:51 par Flamme

» pour la dernière fois tinta le carillon
Onirique EmptyJeu 11 Juin - 15:47 par masirene

» Violons d’antan :Concerto à « Masirène » (Acrostiche)
Onirique EmptyLun 8 Juin - 21:35 par André Laugier

» Bocage
Onirique EmptyLun 8 Juin - 12:17 par André Laugier

Statistiques
Nous avons 45 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Pierre Lamy

Nos membres ont posté un total de 28437 messages dans 4400 sujets
Le Deal du moment : -29%
Climatiseur mobile et réversible Argo Milo Plus ...
Voir le deal
389 €

 

 Onirique

Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

André Laugier

Messages : 6988
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 78
Localisation : Marseille

Onirique Empty
MessageSujet: Onirique   Onirique EmptyDim 9 Fév - 17:49

Onirique Puzzle_4440_700x420

ONIRIQUE

Les derniers chênes blancs mêlés aux sycomores
Préfigurent la cote et la fin du plateau ;
La ramée s’éclaircit et les plaintes sonores
Me parviennent au loin, tel un bruyant marteau…

L’air sent déjà l’iode, et l’océan du Nord,
Près des sauvages baies, envahissant la terre,
Fait subir ses embruns effleurant le rebord,
Tandis que l’aquilon, glacial et austère,

Sur l’anse découpée en sculpte les accores*.
De gros rochers polis émergent des bas-fonds ;
Leur silhouette sombre offrant dès les aurores,
Une onirique image, otage des tréfonds.

Comme un cortège froid, au front proéminent,
La cohorte de pics, dans la vapeur bleuâtre,
Dresse son sédiment dans le vent permanent,
Tressant une ombre blanche en cet amphithéâtre.

Ô ces lentes traînées, éclipsant les étoiles
Quand les nuages d’albe, élégiaquement,
Font écran par instants, en étendant leurs voiles,
Poussés par le vent froid au sombre firmament.

Dans l’environnement qui avive les bruits,
Des vagues distribuent l’humide éclaboussure,
En de grands pleurs d’argent, sans cesse reconstruits…
Mon âme psalmodie dans un chant qui rassure.


*Falaises bordées de fonds marins.

ANDRÉ


_________________
La poésie se nourrit aux sources de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Flamme
Admin
Flamme

Messages : 5008
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 72
Localisation : Près Bordeaux

Onirique Empty
MessageSujet: Re: Onirique   Onirique EmptyLun 10 Fév - 13:59

Je pense que tu as du réaliser une belle promenade vers ces belles criques encore sauvages qui en font une si belle nature !
Magnifique ton poème détaillé, pour nous aider a contempler toutes ces beautés !
Tes vers mêlés aux métaphores sont superbes !
Gros bisous de nous 2 à vous 3 calinchat
bibi2

_________________
Onirique 110108034927815720
Revenir en haut Aller en bas
 
Onirique
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: VOS POEMES ET VOS PROSES-
Sauter vers: