LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.



 
AccueilS'enregistrerRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
» La "cuisine" marseillaise
L'ellipse  (Prosodie) EmptyDim 5 Juil - 19:05 par André Laugier

» Ce n'est qu'un au revoir
L'ellipse  (Prosodie) EmptySam 4 Juil - 7:25 par Lucienne MARTEL

» Adieu tristesse
L'ellipse  (Prosodie) EmptySam 27 Juin - 9:04 par Flamme

» La vie est courte
L'ellipse  (Prosodie) EmptyVen 19 Juin - 15:09 par Flamme

» Et si la mort n'était qu'une escale
L'ellipse  (Prosodie) EmptyVen 19 Juin - 10:55 par Flamme

» Le Beau et le Laid (Poème sur les antonymes)
L'ellipse  (Prosodie) EmptyVen 19 Juin - 10:51 par Flamme

» pour la dernière fois tinta le carillon
L'ellipse  (Prosodie) EmptyJeu 11 Juin - 15:47 par masirene

» Violons d’antan :Concerto à « Masirène » (Acrostiche)
L'ellipse  (Prosodie) EmptyLun 8 Juin - 21:35 par André Laugier

» Bocage
L'ellipse  (Prosodie) EmptyLun 8 Juin - 12:17 par André Laugier

Statistiques
Nous avons 45 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Pierre Lamy

Nos membres ont posté un total de 28437 messages dans 4400 sujets
-26%
Le deal à ne pas rater :
Nouveaux écouteurs Apple AirPods 2 au meilleur prix
132 € 179 €
Voir le deal

 

 L'ellipse (Prosodie)

Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

André Laugier

Messages : 6988
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 78
Localisation : Marseille

L'ellipse  (Prosodie) Empty
MessageSujet: L'ellipse (Prosodie)   L'ellipse  (Prosodie) EmptyVen 1 Mai - 11:31


PETIT LEXIQUE POÉTIQUE

L'ELLIPSE

L'ellipse (féminin du mot grec "en" qui signifie "dans, et leipein, qui veut dire "laisser là, négliger, d'où "elleipsis (manque, omission d'un mot), est une figure de construction qui consiste à supprimer des mots qui seraient nécessaires à une construction complète, mais dont l'absence n'empêche pas la clarté de sens. Un des exemples les plus connus de l'ellipse est celui de ce vers d'Andromaque :


Je t'aimais inconstant, qu'aurais-je fait fidèle ?

qui concentre une phrase beaucoup plus développée, mais beaucoup moins puissante : "Je t'aimais alors que tu étais inconstant ; combien t'aurais-je aimé si tu avais été fidèle ?"

Le sens du contexte lève l'ambiguïté possible de l'adjectif épicène "fidèle" qui, grammaticalement, peut se rapporter aussi bien à la deuxième personne sous-entendue qu'à la première personne. Mais l'ellipse est une figure de construction très fréquente également dans la poésie moderne : ainsi dans ces deux vers d'Yves Bonnefoy :


Je nommerai désert ce château que tu fus,
Nuit cette voix, absence ton visage.

ou encore dans l'expression de Saint-John Perse, "à perte d'hommes", pour dire "des hommes en foule à perte de vue".

La phrase nominale, très fréquente dans la poésie moderne, est elle-même fondée sur l'ellipse du verbe. Voici encore un exemple d'ellipse de Jean Racine, extrait d'une scène basée sur un reproche d'Hermione à Pyrrhus :


Quoi ! sans que ni serment, ni devoir vous retienne,
Rechercher une Grecque, amant d'une Troyenne ?

Le paradoxe de l'ellipse est qu'en supprimant des éléments du "signifiant" elle peut mettre en valeur le "signifié" qui lui est associé.







_________________
La poésie se nourrit aux sources de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
http://echos-poetiques.e-monsite.com/
 
L'ellipse (Prosodie)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: Espace Prosodie-
Sauter vers: