LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerMembresCalendrierRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
» Vieux Noëls
Aujourd'hui à 5:37 par Sansef Alafin

» Le dessin du jour (humour en images)
Hier à 19:51 par Flamme

» Santons et crèches de Noël
Hier à 19:41 par Flamme

» NOËL 2018 (Images, photos, paysages de fête)
Hier à 19:38 par Flamme

» Le constellé
Sam 15 Déc - 17:50 par Erdrek Nathan-Taner

» Inconvenant (Humour noir)
Sam 15 Déc - 16:34 par Flamme

» La guerre des pancartes (poésie humoristique)
Sam 15 Déc - 15:54 par Flamme

» Malade...
Sam 15 Déc - 11:50 par Erdrek Nathan-Taner

» Élévation
Ven 14 Déc - 12:18 par André Laugier

Statistiques
Nous avons 46 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Pierre Lamy

Nos membres ont posté un total de 26557 messages dans 3969 sujets

Partagez | 
 

 Ghazal, d'une plume légère

Aller en bas 
AuteurMessage
Erdrek Nathan-Taner

avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 27/06/2018
Localisation : Istanbul

MessageSujet: Ghazal, d'une plume légère    Lun 16 Juil - 9:02

Ghazal ''d'une plume légère''

_______________ஜ۩۞۩ஜ____________

Je t'ai écrit ces mots qui me viennent du cœur
magnifiant ta beauté autant que ta candeur
d'une plume légère.
Des vers aussi parfaits qui honorent ta gloire
tels tes yeux scintillants déchirant la nuit noire
d'une plume légère.
Depuis je ne dors plus et regarde le ciel
pour croiser ton regard et t'offrir ce Gazel*
d'une plume légère.
Ô je songe en secret aux douceurs de ta peau
de dessiner ton corps comme un poétereau
d'une plume légère.
J'ai peur ensorcelé de briser tout le charme
qui fait que ta beauté chaque fois me désarme
d'une plume légère.
Soufflant sur ton duvet oh ma divine oie blanche
si je viens à gâcher les contours de ta hanche
d'une plume légère.
L'amour que j'ai pour toi, oh que dieu me pardonne
je ne prendrai jamais que ce que tu me donnes
d'une plume légère.
Mais je dois me quitter aucun mot ne console
Mon rêve s'escamote à jamais il s'envole
d'une plume légère.

2018 ©️ Nathan Erdrek
* Gazel variante du mot Ghazal un terme arabe qui signifie "conversation avec une femme". genre littéraire florissant en Perse au XIII e

_________________
«Quand on dépasse les bornes, il n'y a plus de limites». Alfred Jarry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flamme
Admin
avatar

Messages : 4625
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 71
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: Ghazal, d'une plume légère    Mar 17 Juil - 9:07

Bien agréable à recevoir et à entendre quand on est la source de ces sentiments !
Le rêve laisse toute liberté aux sentiments qui peuvent s'exprimer sans aucun obstacle !
Bravo Nathan petitbis

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 6240
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 76
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Ghazal, d'une plume légère    Mar 17 Juil - 12:44

Bonjour NATHAN,

Que pourrais-je ajouter à ces appréciations de FLAMME qui a parfaitement exprimé ses sentiments à l'endroit de ce Ghazal.

Dans le raffinement d'une écriture vive et viscérale, ta plume énamourée demeure sensible et passionnée, portant un regard lucide et chaleureux sur les choses de la vie.

Si la poésie est ce don de révéler par la parole ce qu'on ressent au fond du cœur, elle devient alors une possession momentanée de tout ce que notre âme souhaite. Ce "Ghazal d'une plume légère" en est la parfaite illustration.

Pour la petite histoire, Hafiz De CHIRÂZ est resté le modèle des poètes du genre, chantant les amours, les roses, le vin, en cinq cent soixante-treize gazels dans son œuvre intitulée "Le Livre d'or du divân"

C'est incroyable le nombre de manières dont on peut écrire le "Ghazal". (Gazhel, gasel, ghazel, ghasel, chazal, chazel, rhazel). HÂFIZ a inspiré nombre de poètes français au cours de la vogue de l'orientalisme au début du XIXe siècle. Cette vogue est symbolisée par le recueil de Victor HUGO : "Les Orientales", mais qui, curieusement, ne contient aucun Ghazal.

app  app  app  app POUR LE FOND ET POUR LA FORME !

BIEN CHALEUREUSE AMITIÉ, NATHAN.

CARPE DIEM

andre


_________________
La poésie se nourrit aux sources de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Erdrek Nathan-Taner

avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 27/06/2018
Localisation : Istanbul

MessageSujet: Re: Ghazal, d'une plume légère    Mar 17 Juil - 13:44

Flamme a écrit:
Bien agréable à recevoir et à entendre quand on est la source de ces sentiments !
Le rêve laisse toute liberté aux sentiments qui peuvent s'exprimer sans aucun obstacle !
Bravo Nathan  petitbis

Merci Flamme,

c'est toujours agréable de déclarer se flamme
"Une vie sans amour, c'est une vie sans soleil."
disait Bazin
ravi que cela te plaise
amitie3

_________________
«Quand on dépasse les bornes, il n'y a plus de limites». Alfred Jarry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Erdrek Nathan-Taner

avatar

Messages : 277
Date d'inscription : 27/06/2018
Localisation : Istanbul

MessageSujet: Re: Ghazal, d'une plume légère    Mar 17 Juil - 14:03

André Laugier a écrit:
Bonjour NATHAN,

Que pourrais-je ajouter à ces appréciations de FLAMME qui a parfaitement exprimé ses sentiments à l'endroit de ce Ghazal.

Dans le raffinement d'une écriture vive et viscérale, ta plume énamourée demeure sensible et passionnée, portant un regard lucide et chaleureux sur les choses de la vie.

Si la poésie est ce don de révéler par la parole ce qu'on ressent au fond du cœur, elle devient alors une possession momentanée de tout ce que notre âme souhaite. Ce "Ghazal d'une plume légère" en est la parfaite illustration.

Pour la petite histoire, Hafiz De CHIRÂZ est resté le modèle des poètes du genre, chantant les amours, les roses, le vin, en cinq cent soixante-treize gazels dans son œuvre intitulée "Le Livre d'or du divân"

C'est incroyable le nombre de manières dont on peut écrire le "Ghazal". (Gazhel, gasel, ghazel, ghasel, chazal, chazel, rhazel). HÂFIZ a inspiré nombre de poètes français au cours de la vogue de l'orientalisme au début du XIXe siècle. Cette vogue est symbolisée par le recueil de Victor HUGO : "Les Orientales", mais qui, curieusement, ne contient aucun Ghazal.

app  app  app  app POUR LE FOND ET POUR LA FORME !

BIEN CHALEUREUSE AMITIÉ, NATHAN.

CARPE DIEM

andre

Bonjour André,

merci pour toutes ces informations sur ce mode d'expression peu usité de nos jours, parmi les auteurs orientaux anciens je connais surtout les ''Rubaiyat" de Omar hayyam, ainsi que Mevlana plus connu sous le nom de Rumi avec ses "Odes mystiques"
c'était histoire de varier un peu les plaisirs d'avec les sonnets
ravi que cela te plaise
amitiés
Nathan

_________________
«Quand on dépasse les bornes, il n'y a plus de limites». Alfred Jarry
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ghazal, d'une plume légère    

Revenir en haut Aller en bas
 
Ghazal, d'une plume légère
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Une plume en poésie. (acrostiche)
» Gros problème(porte plume)
» (Coll) Plume au vent (Ed de Seine)
» Collaboration littéraire (JDR) : Valorisez votre plume !
» Stylo PLUME

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: VOS POEMES ET VOS PROSES-
Sauter vers: