LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerMembresCalendrierRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
Statistiques
Nous avons 43 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Regis

Nos membres ont posté un total de 25168 messages dans 3776 sujets

Partagez | 
 

 Istres (2) Marius LAUGIER

Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

avatar

Messages : 5582
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 76
Localisation : Marseille

MessageSujet: Istres (2) Marius LAUGIER   Lun 12 Mar - 11:42



Marius LAUGIER

ISTRES

Jadis, j’ai célébré quelque amandier en fleurs
Sur le penchant d’une colline,
A l’heure où le soleil déverse ses couleurs
Et donne une teinte divine
Au nuage, au rocher, même à l’algue marine
Dont la tresse mobile exprime quelques pleurs.

Pourquoi, me dira-t-on, reparlez-vous sans cesse
De ce rivage fortuné ?
Hélas ! je répondrai, c’est toute ma jeunesse
Qui tient dans ce vallon où j’ai goûté l’ivresse,
Où ma mère allaita son jeune nouveau né.

Dans ce petit pays, j’entends à mon passage,
Les maisons me parler tout bas :
Elles ont la couleur, l’odeur du ramonage,
Ce parfum ne me trompe pas,
Je le guette et l’attends, l’aspire à chaque pas,
Je décèle, en lui seul, l’âme de mon village.

Les greniers, eux aussi, conservent la saveur
De leur ancienne indépendance :
Ils sont plus gris, plus noirs, et n’ont plus la couleur
Du reste du logis, ni la même existence ;
Ils sont plus délaissés, mais ont plus de bonheur
Avec moins de magnificence.

Au milieu de la place, une blanche fontaine
Dresse sa stèle vers les cieux ;
Le troupeau gémissant, que le berger ramène
De paître sur les monts, boit en fermant les yeux ;
Le chien, impatient, tout autour s’y promène,
Veille sur ce trésor d'un œil laborieux.

Un vieux mulet, vaincu par l’âge et la souffrance,
Porte péniblement son faix ;
Sa lèvre touche au sol ; il approche en silence,
Regagnant l’écurie ; il aspire à la paix
Pour laquelle, en chemin, il faisait diligence,
Espérant, au repos, jouir de ses bienfaits.

Les vieux se sont assis en rond devant leur porte,
Racontant leur jeunesse aux champs, à la maison ;
Des histoires de toute sorte,
Ils en débitent à foison,
Comme le vent les leur apporte.

Une vieille édentée affine son minois,
Et de sa main ridée ouvre sa tabatière,
Retire du tabac dans le bout de ses doigts,
Et sans remuer la paupière,
L’aspire par le nez, le jour cinquante fois.

L’écho d’un chant lointain arrive
Jusqu'à l’oreille du passant :
La chanson est si belle, et la voix si plaintive !
L’air est si doux, si caressant
Dans sa musique fugitive,
Et le chanteur presque innocent.

C’est Jérôme, l’enfant que tout le monde appelle,
Que tout le village connaît ;
Sa claudication, hélas, n’est pas nouvelle,
Tous les hivers elle renaît,
Comme aux jours de printemps sa voix de Philomèle.

Un soir, ce beau chant s’éteignit.
Le village resta tranquille.
Sans savoir qu’il fût mort, doucement le plaignit.
Et, dans sa demeure d’argile,
Le destin, pour toujours, le prenant, l’étreignit,
Fermant ses grands yeux noirs sous son voile immobile.

Ah ! résonnez cloches sacrées,
Aux fêtes de Dieu consacrées,
Célébrez, dans vos tours, le mystère divin.
Il faut rééduquer l’homme dans sa famille ;
Et ces heureux instincts dont son âme fourmille,
Les faire prospérer par un constant levain.

La pâle giroflée, au faîte de l’église,
Resta trois jours en fleurs pour en marquer le deuil,
Puis le vent l’emporta, comme elle était promise,
Pour être déposée au pied de son cercueil.

Istres, c’est une fleur, dont j’avais pris la graine,
Que j’ai semée, un soir, au fond de mon jardin ;
Dont les bouquets dorés, lorsque je m’y promène,
Me reparlent d’hier pour me cacher demain.

Écrit à Marseille, le 23 janvier 1948.




_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)


Dernière édition par André Laugier le Mar 13 Mar - 11:23, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Flamme
Admin
avatar

Messages : 4333
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 70
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: Istres (2) Marius LAUGIER   Mar 13 Mar - 9:02

Ce village est un bijou pour bien des gens du sud de la France ! En effet, le quotidien devient la tranquillité de ses occupants et leur bien-être !
Jusqu'au départ de l'un deux, ce n'est que du bonheur de vivre paisiblement. Le chagrin touche chaque habitant et tous conduisent celui que l'on connait jusqu'à son dernier lieu !

J'aime en particulier ces 2 derniers quatrains où l'on ressent tous les sentiments de Marius en des vers splendides qui touchent le lecteur par une merveilleuse poésie !

La pâle giroflée, au faîte de l’église,
Resta trois jours en fleurs pour en marquer le deuil,
Puis le vent l’emporta, comme elle était promise,
Pour être déposée au pied de son cercueil.

Istres, c’est une fleur, dont j’avais pris la graine,
Que j’ai semée, un soir, au fond de mon jardin ;
Dont les bouquets dorés, lorsque je m’y promène,
Me reparlent d’hier pour me cacher demain.

C'est extrêmement rare de pouvoir apprécier une telle sensibilité chez un poète. Il me fait penser à Alain qui sait lui aussi nous transporter dans leur coeur jusqu'à toucher leur âme !

Ces génies de la poésie dépassent , la beauté des vers parfaits, les belles descriptions qu'un bon poète réalise sur la nature. C'est autre chose que l'on ressent comme un cadeau exceptionnel, un rayon de leur âme qu'ils nous offrent pour nous confirmer que l'on peut atteindre une poussière de l'amour divin !
Nous pouvons les compter sur une main ces Etres privilégiés de Dieu, ce sont les témoins des valeurs immuables et éternelles !

Merci André de nous déposer de tels chefs d’œuvres, ce sont des moments de lecture qui restent vivants en nous, comme la belle musique dans son silence.
bibi2

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 5582
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 76
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Istres (2) Marius LAUGIER   Mar 13 Mar - 11:40

Flamme a écrit:
Ce village est un bijou pour bien des gens du sud de la France ! En effet, le quotidien devient la tranquillité de ses occupants et leur bien-être !
Jusqu'au départ de l'un deux, ce n'est que du bonheur de vivre paisiblement. Le chagrin touche chaque habitant et tous conduisent celui que l'on connait jusqu'à son dernier lieu !

J'aime en particulier ces 2 derniers quatrains où l'on ressent tous les sentiments de Marius en des vers splendides qui touchent le lecteur par une merveilleuse poésie !

La pâle giroflée, au faîte de l’église,
Resta trois jours en fleurs pour en marquer le deuil,
Puis le vent l’emporta, comme elle était promise,
Pour être déposée au pied de son cercueil.

Istres, c’est une fleur, dont j’avais pris la graine,
Que j’ai semée, un soir, au fond de mon jardin ;
Dont les bouquets dorés, lorsque je m’y promène,
Me reparlent d’hier pour me cacher demain.

C'est extrêmement rare de pouvoir apprécier une telle sensibilité chez un poète. Il me fait penser à Alain qui sait lui aussi nous transporter dans leur coeur jusqu'à toucher leur âme !

Ces génies de la poésie dépassent , la beauté des vers parfaits, les belles descriptions qu'un bon poète réalise sur la nature. C'est autre chose que l'on ressent comme un cadeau exceptionnel, un rayon de leur âme qu'ils nous offrent pour nous confirmer que l'on peut atteindre une poussière de l'amour divin !
Nous pouvons les compter sur une main ces Etres privilégiés de Dieu, ce sont les témoins des valeurs immuables et éternelles !

Merci André de nous déposer de tels chefs d’œuvres, ce sont des moments de lecture qui restent vivants en nous, comme la belle musique dans son silence.
 bibi2


Tu me remercies, FLAMME, de déposer de tels chefs d'œuvres étant des moments de lecture qui restent vivants en nous, comme la belle musique dans son silence.

C'est moi qui vous témoigne toute ma reconnaissance à FRIPOU et à TOI, d'avoir accepté (et il y a quelques années déjà), que je publie dans le forum les poèmes de Papa. C'est un IMMENSE cadeau que vous m'avez fait et une SUPERBE reconnaissance pour Marius LAUGIER qui, je crois, en toute humilité, à largement sa place dans cette poésie classique de haute tenue dont il savait sublimer une époque par des évocations riches de sentiments et de vers harmonieux.

merci2 merci2 DE TOUT COEUR À VOUS DEUX !!!

CARPE DIEM et DE grosbiz

andre

_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Lucienne MARTEL

avatar

Messages : 2610
Date d'inscription : 14/10/2015
Age : 63
Localisation : LIMOUX

MessageSujet: Re: Istres (2) Marius LAUGIER   Mar 13 Mar - 12:51

Bonjour André et merci de ce poème qui est une œuvre d'art à mes yeux. Je connais par cœur cette jolie ville provençale. Et pour cause, mes origines étant arlésiennes. J'y ai retrouvé l'ambiance chaleureuse d'alors. Je sais maintenant de qui tu as tiré ta superbe plume : du talent de ton Papa. En postant ses textes poétiques, tu honores bellement sa mémoire et tu nous offres un don précieux. Merci encore pour le partage chaleureux. Belle journée et gros bisous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeanyves53

avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 09/02/2015
Age : 65
Localisation : Saint Aubin de Baubigné Deux-Sèvres

MessageSujet: Re: Istres (2) Marius LAUGIER   Lun 9 Avr - 22:28

Merci André pour ce merveilleux moment !

Amitié, Jean-yves

_________________
Il est Agréable d'être important, mais il est plus important d'être agréable !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 5582
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 76
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Istres (2) Marius LAUGIER   Mar 10 Avr - 12:05

jeanyves53 a écrit:
Merci André pour ce merveilleux moment !

Amitié, Jean-yves



C'est moi qui te remercie, JEAN-YVES, car ton appréciation et les termes élogieux que tu exprimes à l'endroit de ce poème constituent un bien bel hommage pour les poésies de mon Papa.

Je t'en suis INFINIMENT reconnaissant.

TOUTE MA CHALEUREUSE AMITIÉ ET CONSIDÉRATION.

Excellente journée à toi.

CARPE DIEM

andre



_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Istres (2) Marius LAUGIER   

Revenir en haut Aller en bas
 
Istres (2) Marius LAUGIER
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marius LAUGIER (La fille du pêcheur)
» On dit aux hommes... (Marius LAUGIER)
» Meeting aéronautique Istres -les gens (2)
» Meeting aéronautique Istres - voltige + AJOUTS
» Marius - Marcel Pagnol

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: VOS POEMES ET VOS PROSES :: NOUVEAU Faisons revivre nos poètes disparus-
Sauter vers: