LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerMembresCalendrierRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
Statistiques
Nous avons 46 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Pierre Lamy

Nos membres ont posté un total de 25930 messages dans 3876 sujets

Partagez | 
 

 A l'inconnu du désert

Aller en bas 
AuteurMessage
Lucienne MARTEL

avatar

Messages : 2610
Date d'inscription : 14/10/2015
Age : 63
Localisation : LIMOUX

MessageSujet: A l'inconnu du désert   Dim 25 Fév - 4:59

A l’inconnu du désert,
A toi bel inconnu rencontré sur le sable
J’écris ces quelques vers que d'aucun ne lira
Car j’aime ton pays, maure du Sahara
Qui m’ouvrit à l’amour le plus insaisissable

Et quand je pense à toi, je me sens responsable
De nos nuits passion en ergs de Tagrera
A me mettre à genou pour atteindre l'aura
D'un généreux Berbère en moment inlassable

Je rêvais de cueillir le chaud d’un doux baiser
Dessous ta khaïma*, tu as su m’apaiser
Et à ce souvenir, mon cœur bat la chamade

Je voudrais aujourd’hui retrouver ton regard
Errer dans le désert et me faire nomade
Pour grimper tout là-haut dans les monts du Hoggar.
Lucienne le 23.02.2018
* tente





Dernière édition par Lucienne MARTEL le Lun 5 Mar - 4:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flamme
Admin
avatar

Messages : 4488
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 71
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: A l'inconnu du désert   Lun 26 Fév - 14:58

On se trouve en plein désert Lucienne ! De bien jolis vers !
bis

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 5928
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 76
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: A l'inconnu du désert   Mer 28 Fév - 19:13



Bonsoir LUCIENNE,

Il est non seulement bien composé, ce sonnet, mais il est exprimé dans un langage soigné et élégant. Le côté romantique autour duquel il s'articule en devient attachant. Continue à écrire avec une telle exigence et émotion de plume car je pense que tu as trouvé cette essence authentique et limpide pour exprimer ce qu'il y a de plus beau dans la poésie : les sentiments.

app app app app

J'ai BEAUCOUP apprécié !

DE GROS bis bis bis et une agréable fin de soirée, Chère LUCIENNE.

andre



_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Lucienne MARTEL

avatar

Messages : 2610
Date d'inscription : 14/10/2015
Age : 63
Localisation : LIMOUX

MessageSujet: Re: A l'inconnu du désert   Ven 2 Mar - 5:05

Bonjour André et grand merci de ce commentaire qui me va droit au cœur. je prends de plus en plus de plaisir à écrire et je vois que cela se ressent. J'arrive mieux à extérioriser les sentiments et les ressentis qu'autrefois, bien que ce poème ne soit que virtuel. Au fil du temps, j'ai acquis du vocabulaire et la prosodie ne me fait plus peur grâce à vos conseils et votre enseignement.Passe une excellente journée. Gros bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 5928
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 76
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: A l'inconnu du désert   Sam 3 Mar - 19:06

Lucienne MARTEL a écrit:
Bonjour André et grand merci de ce commentaire qui me va droit au cœur. je prends de plus en plus de plaisir à écrire et je vois que cela se ressent. J'arrive mieux à extérioriser les sentiments et les ressentis qu'autrefois, bien que ce poème ne soit que virtuel. Au fil du temps, j'ai acquis du vocabulaire et la prosodie ne me fait plus peur grâce à vos conseils et votre enseignement. Passe une excellente journée. Gros bisous


Bonsoir LUCIENNE,

C'est surtout grâce à ton travail et à ta détermination de maîtriser  les arcanes de la versification classique que tu dois d'avoir fait d'immenses progrès. Extérioriser les sentiments est peut-être encore plus difficile que l'étude de la prosodie.

Combien de poètes experts dans les règles de la poétique restent d'éminents techniciens, sans pouvoir communiquer l'émotion indispensable au texte. Ils n'arrivent pas à communiquer cette sensibilité de plume qui  prédispose à l’expression poétique.

La poésie permet de se libérer dans les mots et les sons, de rendre et de faire partager, par les rythmes et la musique, la beauté des choses, de faire exister le bonheur ou revivre l’absent en rendant les sentiments plus concrets.

J'ai constaté dans "Le tourbillon" deux ou trois petites critiques" de la part d'un des membres du forum. Tu es libre d'en tenir compte ou non, mais en ce qui concerne le fameux un "e" en hémistiche du mot "noire", voici, ci-dessous, le copier-coller figurant dans mes documentations et dictionnaires de prosodie. Crois-moi : c'est du sérieux !!! Autrement dit, tu n'es pas dans l'erreur ! :


Ce qui était une règle intangible pour la métrique classique a été dénoncé par les poètes romantiques soucieux d’insuffler au mètre une vie nouvelle. En aucun cas, l’hémistiche ne pouvait s’achever sur un « E » muet dans la versification classique. L’élision était indispensable, aussi la métrique traditionnelle avait-elle choisi le plus souvent, à cette place, des mots sans « E » à élider.

Lorsque le « E » était tonique, comme dans le vers ci-dessous, il pouvait figurer à la césure :

Eh bien achève-le : voilà ce cou tout près. (Jean De ROTROU)

Au XIXe siècle, les choses ont changé. Ont été introduites les césures lyriques (ou épiques), et les césures enjambantes (ou italiennes)

Dans la césure lyrique, le premier hémistiche finit par un « E » caduc interconsonantique :
Exemple :

Périssez ! Puissance // justic(e), histoire, à bas !  (RIMBAUD)

La césure enjambante se fait quand le second hémistiche commence par un « E » caduc interconsonantique.
Exemple :

Bonté ! respect ! car qu’est-//ce qui nous accompagne ?  (VERLAINE)

Ces types de césures ont été admises jusqu’à la Renaissance car le « E » caduc était prononcé, même en fin de mot. Par la suite, le « E » caduc s’est estompé dans la diction, si bien que sa prononciation en fin d’hémistiche était devenue impossible ou difficile lorsqu’il était suivi par une césure qui nécessite une pause. Donc, à partir du XVIe siècle de telles césures étaient interdites.

Elles ont été réintroduites au XIXe siècle dans un désir de libération à l’égard du mètre classique. Elles sont dans la continuité du cri de révolte hugolien : « J’ai disloqué ce grand niais d’alexandrin ». Notons, au passage, que les poètes romantiques ont parfois également « disloqué » la césure pour obtenir le « trimètre ».

Juste ciel ! Tout mon sang dans mes veines se glace.  (Jean RACINE)



bis bis  bis  andre

_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Lucienne MARTEL

avatar

Messages : 2610
Date d'inscription : 14/10/2015
Age : 63
Localisation : LIMOUX

MessageSujet: Re: A l'inconnu du désert   Dim 4 Mar - 14:32

Bonjour André et grand merci pour cette leçon de prosodie qui va me servir. Depuis mes premiers pas en poésie, notamment pour le sonnet, il m'a semblé qu’il y avait deux écoles à propos de ce fameux "e" et je ne sais plus vraiment à quel saint me vouer. Mais là, tu confirmes que je ne suis pas dans l'erreur et tu me rassures. Néanmoins, pour satisfaire tout le monde et parce que j'en avais envie, j'ai changé le vers incriminé ; "Sous la toile noire...." en "Dessous la khaïma". Finalement, je préfère et c'est plus propice à ce désert algérien. J'ai juste ajouté un astérisque pour ceux qui ne sauraient pas la signification de ce mot. Merci encore pour tes explications si bien argumentées. Bisous et beau jour à toi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A l'inconnu du désert   

Revenir en haut Aller en bas
 
A l'inconnu du désert
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Gommes] à quoi elle sert
» [Dirie, Waris] Fleur du Désert
» L'étoile du Désert de Desberg et Marini
» [Ferraris, Zoë] La disparue du désert
» [SOFT] Fortunatus : Sert à rien [Très Payant ! ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: VOS POEMES ET VOS PROSES-
Sauter vers: