LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerMembresCalendrierRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
» L'HIVER EN FÊTE
Hier à 22:01 par André Laugier

» Le dessin du jour (humour en images)
Hier à 19:30 par André Laugier

» LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT
Hier à 19:27 par André Laugier

» L'hiver est là
Hier à 7:04 par Lucienne MARTEL

» Le chat de mon voisin
Jeu 14 Déc - 7:19 par Lucienne MARTEL

» Poèmes de Noël (compilation)
Mer 13 Déc - 12:08 par André Laugier

» Santons et crèches de Noël 2017
Mer 13 Déc - 8:45 par Flamme

» Souvenirs, souvenirs
Mer 13 Déc - 8:40 par Flamme

» De J.d'Ormesson !
Lun 11 Déc - 14:24 par André Laugier

Statistiques
Nous avons 43 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Regis

Nos membres ont posté un total de 23649 messages dans 3618 sujets

Partagez | 
 

 Passant, arrête-toi... (Marius LAUGIER)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

avatar

Messages : 4712
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Passant, arrête-toi... (Marius LAUGIER)   Ven 12 Mai - 12:09




Marius LAUGIER

PASSANT, ARRETE-TOI...

Passant, arrête-toi sur le bord du chemin,
Je ne te connais pas mais je te tends la main,
Je crois que, comme moi, tu n’as pas de courage.
Nous avons, à peu près, tous les deux le même âge.
Je ne sais pas ton nom, j’ignore ton pays,
Nous allons converser comme deux bons amis,
Et nous entretenir un peu de notre rêve
A l’heure où dans le ciel une étoile se lève.

Que fais-tu la si tard, à l’heure où tout s’endort ?
La campagne est déserte, on dirait que la mort
Souffle sur le chemin ou court dans la vallée,
Et parmi les vivants on la croirait mêlée.
Tu dois souffrir d’un mal dont j‘ai pleuré longtemps,
Ta paupière est livide et ton sein palpitant,
Ton front est alourdi du poids de ta pensée,
N’abrège pas ta vie à peine commencée.
Frère de la douleur, au sortir du berceau
Je fus chéri, choyé sur le sein de ma mère ;
Les chemins étaient grands, l’ombre du ciel légère,
Sous mes pas tout pliait, j’ignorais qu’un tombeau
Put un jour contenir l’âme qui nous est chère,
Nous ravir à jamais le jour qui nous est beau !
Mon père s’est éteint dans sa trentième année.
Regarde à l’horizon ce promontoire noir,
Entre deux bras de mer ou s’allonge le soir,
On dirait une tête encore couronnée
D’un diadème d’or qu’on imagine voir.
Vers ce calme géant qui protège et menace,
Dans son sein entr’ouvert la pitié le porta
Où la vague apaisée avait marqué sa place.
A force de combats, de prestige et d’audace,
Comme un de ses enfants le vieux mont l’accepta.

Et le matin l’on voit, sur le bord de la plage,
Une fée apporter de quelque fleur sauvage,
Un bouquet odorant dont s’emparent les flots ;
Mon père dans sa tombe, et le géant fidèle,
L’un par sa cendre froide et l’autre sa prunelle,
Bénissent cette main dans leurs muets sanglots.

Écrit à Marseille, le 22 février 1947.





_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Flamme
Admin
avatar

Messages : 4001
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 70
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: Passant, arrête-toi... (Marius LAUGIER)   Lun 15 Mai - 20:08

La vie avec ses chagrins et sa fatalité !
La compréhension apaise les maux, la sérénité revient par l'acceptation et l'espoir d'un monde de fée ou d'ange nous faisant entrevoir une autre vie !
Comme il est plaisant d'avoir ou de rencontrer des mots d'amour devant une incompréhension qui vous démolit !
J'adore les vers de ton père André, que du réconfort !
Bises et merci de nous en offrir !

Mon fils est arrivé du Canada depuis vendredi et j'avoue que j'en profite et lui demande beaucoup d'aide dans la maison !
Il reste jusqu'à la fin du mois et on va en profiter pour aller prendre 1 semaine de vacances. Nos toutous seront bien gardés et nous tranquilles.
Nous partons pour l'Irlande du 24 au 31 mai.
Après , dur dur de le revoir partir !
Bisous à vous 3.
calinchat bisounours bis

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 4712
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Passant, arrête-toi... (Marius LAUGIER)   Lun 15 Mai - 21:57

Flamme a écrit:
La vie avec ses chagrins et sa fatalité !
La compréhension apaise les maux, la sérénité revient par l'acceptation et l'espoir d'un monde de fée ou d'ange nous faisant entrevoir une autre vie !
Comme il est plaisant d'avoir ou de rencontrer des mots d'amour devant une incompréhension qui vous démolit !
J'adore les vers de ton père André, que du réconfort !
Bises et merci de nous en offrir !

Mon fils est arrivé du Canada depuis vendredi et j'avoue que j'en profite et lui demande beaucoup d'aide dans la maison !
Il reste jusqu'à la fin du mois et on va en profiter pour aller prendre 1 semaine de vacances. Nos toutous seront bien gardés et nous tranquilles.
Nous partons pour l'Irlande du 24 au 31 mai.
Après , dur dur de le revoir partir !
Bisous à vous 3.
calinchat  bisounours  bis


Bonsoir FLAMME,

Que je suis heureux pour toi ! Que du bonheur ! Enfin les retrouvailles ! Le fiston est à la maison ce qui, après tant de temps de séparation doit te procurer une joie immense. À cela s'ajoute la perspective de pouvoir prendre une petite semaine de vacances en Irlande sans soucis pour les compagnons à quatre pattes, et qui va vous faire certainement un bien immense.

Je reviendrai demain sur ce commentaire que je complèterai car j'ai eu une journée SUPER chargée aujourd'hui. Pas moins de quatre leçons de magie, plus, pour terminer la soirée, une réunion ASL avec le syndic du parc où nous habitons.

Demain matin, je vais porter la feuille d'impôts, puis je dois aller acheter deux vêtements au centre ville, puis passer à la FNAC pour prendre un livre de philosophie.

En fin de  matinée je pourrai reprendre mes activités sur le forum que j'ai dû délaisser aujourd'hui.

DE TRÈS AFFECTUEUX  bibi2  bibi2  bibi2 DE NOUS TROIS À VOUS "TROIS" !

andre

_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4712
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Passant, arrête-toi... (Marius LAUGIER)   Mar 16 Mai - 17:40

Bonsoir FLAMME,

Pour en revenir au poème de Papa, il s'agit d'un dialogue sans doute imaginaire avec une "entité" (à moins qu'il s'agisse de Dieu), auquel il confie son affliction dans le réconfort de l'écoute et du partage. Il évoque les douleurs de la vie après avoir subi de plein fouet les affres de la guerre et la lourde épreuve d'avoir perdu son père très jeune, alors que celui-ci était âgé de trente ans seulement.

Oui, comme tu le dis : "la sérénité revient par l'acceptation et l'espoir d'un monde de fée ou d'ange nous faisant entrevoir une autre vie !" car c'est aussi un poème d'apaisement dans cette lente reconstruction par laquelle il a dû passer après la disparition de sa sœur, jeune elle aussi, et par tous les dégâts occasionnés par la guerre, avec les incertitudes et les doutes en traversant les étapes d'adversité

TRÈS BEAU ET ÉMOUVANT commentaire que tu viens de lui adresser et pour lequel je te remercie INFINIMENT.

DE GROS  bibi2  bibi2  bibi2 DE NOUS TROIS À VOUS TROIS.

Profite bien de la présence de ton fils et de ces moments EXCEPTIONNELS qui vous réunissent après tant de jours de séparation.

Passez aussi un MAGNIFIQUE SÉJOUR DE VACANCES en IRLANDE. Que du bonheur !!!

andre  



_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Passant, arrête-toi... (Marius LAUGIER)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Passant, arrête-toi... (Marius LAUGIER)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Marius LAUGIER (La fille du pêcheur)
» On dit aux hommes... (Marius LAUGIER)
» Le passant qui passe...
» Sans doute un passant de lanière ?
» L 'EGALITE : UN PASSANT ATTARDE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: VOS POEMES ET VOS PROSES :: NOUVEAU Faisons revivre nos poètes disparus-
Sauter vers: