LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerMembresCalendrierRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
» L'HIVER EN FÊTE
Hier à 22:01 par André Laugier

» Le dessin du jour (humour en images)
Hier à 19:30 par André Laugier

» LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT
Hier à 19:27 par André Laugier

» L'hiver est là
Hier à 7:04 par Lucienne MARTEL

» Le chat de mon voisin
Jeu 14 Déc - 7:19 par Lucienne MARTEL

» Poèmes de Noël (compilation)
Mer 13 Déc - 12:08 par André Laugier

» Santons et crèches de Noël 2017
Mer 13 Déc - 8:45 par Flamme

» Souvenirs, souvenirs
Mer 13 Déc - 8:40 par Flamme

» De J.d'Ormesson !
Lun 11 Déc - 14:24 par André Laugier

Statistiques
Nous avons 43 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Regis

Nos membres ont posté un total de 23649 messages dans 3618 sujets

Partagez | 
 

 Demain, qu'en sera-t-il ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

avatar

Messages : 4712
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Demain, qu'en sera-t-il ?   Dim 26 Mar - 18:38




DEMAIN QU'EN SERA-T-IL ?

Serai-je en d'autres lieux jugé par un autre ordre,
Poète d'aujourd'hui rimant dans le sonnet ?
Et les brumes du temps pourront un tantinet
En la postérité me faire trop désordre ?

Aux données bien codées créant fil à retordre
Dans les relations du mètre couronné,
Par le respect majeur au Verbe moissonné,
Ma Muse fiancée n'accorde point contrordre...

Pétrarque et du Bellay, d'un regard bienveillant,
Toujours à mes côtés, le conseil accueillant,
Sont les génies auxquels je dois la connaissance.

Je chante un rare vers ; s'oubliera-t-il demain ?
Je l'écris, aujourd'hui, le cœur plein d'espérance...
Peu importe mon nom : sonnet, aie lendemain !

ANDRÉ




_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Flamme
Admin
avatar

Messages : 4001
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 70
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: Demain, qu'en sera-t-il ?   Dim 26 Mar - 20:59

Inquiétude pour notre avenir ! Il faut bien avouer qu'un changement radical est à souhaiter en politique !!!
Macron qui nous dit que la France n'a pas d'art !!! Pfff
Nos auteurs seront toujours de bonnes références ...
bis bisounours

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MOMO13

avatar

Messages : 1156
Date d'inscription : 08/02/2015

MessageSujet: DEMAIN....   Lun 27 Mar - 4:10

DEMAIN QU'EN SERA-T-IL ?

Serai-je en d'autres lieux jugé par un autre ordre,
Poète d'aujourd'hui rimant dans le sonnet ?
Et les brumes du temps pourront un tantinet
En la postérité me faire trop désordre ?

Aux données bien codées créant fil à retordre
Dans les relations du mètre couronné,
Par le respect majeur au Verbe moissonné,
Ma Muse fiancée n'accorde point contrordre...

Pétrarque et du Bellay, d'un regard bienveillant,
Toujours à mes côtés, le conseil accueillant,
Sont les génies auxquels je dois la connaissance.

Je chante un rare vers ; s'oubliera-t-il demain ?
Je l'écris, aujourd'hui, le cœur plein d'espérance...
Peu importe mon nom : sonnet, aie lendemain !

ANDRÉ


Sans pommade (et tu le sais,Dédé), tu arrives à dire(ou ecrire)

en 8 ou 10 lignes et en vers tout ce que l on a envie d exprimer en 10 feuillets...Merci, amigo...Bises.

L'ORAGE

Quelques gouttes, d'abord, humectent les façades.
Dépoussiérant les vitres, présageant un orage.
Tout le ciel s assombrit, gris-fer sont les nuages.
Herbe, plantes, et fleurs s'offrent à la baignade.

Et puis, subitement, les éclairs font la fronde,
Illuminant la voute dans des flashs d'importance.
Des rafales de pluie se font intransigeance,
Et noient toute la terre...Et c est la fin du monde :

Comme si des obus éclataient dans l'azur.
Et comme si des bombes voulaient tuer les vices,
Des torrents d'ondes pures se faisaient bienfaitrices,
Comme une apocalypse "purifiant l'IMPUR ".

Et puis, tombant des nues, par un Dieu invisible,
Un silence se pose...Eole prend sa place,
Expédiant ailleurs ce fléau qui s'efface.
L'hécatombe est passée....Tout redevient possible !

Le jugement dernier a refusé son temps.
L homme reprend ses fautes, le ciel se fait clément ;
Reste-t'il un espoir ? Jusqu'à quand ? Jusqu'à quand ?

_________________
ECRIRE, cest déja se confier, mais avec des amis, c'est PARTAGER l intime...MERCI.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 4712
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Demain, qu'en sera-t-il ?   Lun 27 Mar - 11:52

Flamme a écrit:
Inquiétude pour notre avenir ! Il faut bien avouer qu'un changement radical est à souhaiter en politique !!!
Macron qui nous dit que la France n'a pas d'art !!! Pfff
Nos auteurs seront toujours de bonnes références ...
bis bisounours


Bonjour FLAMME,

Bien entendu, c'est de la survivance de la poésie dont je parle, car nous ne sommes plus aux siècles du Baroque, ni à celui des Lumières, du Romantisme ou encore des Grand Initiateurs. À ces époques là, la Poésie avait droit de cité, avec ses poètes plus ou moins officiels et poètes de salons qui rivalisaient pour renouveler les sources de la création et de l'expression verbales.

De nos jours, la poésie est un peu considérée comme "les vestiges" de la langue, et n'est plus un mode d'expression privilégiée, ni une manière d'être et de sentir. Le temps de l'art n'est pas le même que le temps de l'histoire. De même que la lecture ne représente plus le seul divertissement culturel auquel avaient accès les anciennes générations. Il y a peut-être autant (sinon plus) de passionnés d'écriture poétique aujourd'hui qu'aux siècles précédents, mais c'est sa lecture qui pose problème. Dans "Demain qu'en sera-t-il ?" je me pose seulement la question concernant la poésie traditionnelle, avec ses canons, avec ses contraintes qui en ont fait un art à part entière de la composition verbale.

Moi, j'écris uniquement pour mon plaisir. Que je sois lu ou non reste secondaire. Et je sais pertinemment que les poètes d'aujourd'hui, n'ayant plus la côte auprès des Editeurs, appartiennent à cette génération d'écrivains qui ne laisseront pas leurs œuvres à la postérité puisque le "classique" a vécu avec les grandes périodes évoquées un peu plus haut. Nous sommes les poètes de la résultante Internet qui nous offre cette opportunité gratuite de faire connaître nos poèmes à quelques aéropages de passionnés et d'Initiés. Nos œuvres disparaitront au fur et à mesure des mutations de ces forums et sites pour laisser place à de nouveaux versificateurs, avant de tomber (peut-être) dans l'oubli. Là, n'est pas le problème ; la question est de savoir jusqu'à quand des formes poétiques, comme celles concernant "la forme fixe", dans leur approche formelle, vont encore perdurer. Au rythme où la langue évolue et où sa liberté d'écriture prend de plus en plus de liberté avec les règles verbales et grammaticales, où la ponctuation disparaît peu à peu, et que le système métrique s'éloigne des fondamentaux, je me suis simplement posé la question sur l'avenir de cette poésie qui s'éloigne lentement, mais surement, de ses originaux.

Je te REMERCIE VIVEMENT, FLAMME, pour tous tes commentaires que je lis avec beaucoup d'intérêt car ils ont le sceau de l'Amitié et de la considération.

EXCELLENT DÉBUT DE SEMAINE ET DE GROS  bibi2  bibi2  bibi2

andre

_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4712
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Demain, qu'en sera-t-il ?   Lun 27 Mar - 12:06

MOMO13 a écrit:
DEMAIN QU'EN SERA-T-IL ?

Serai-je en d'autres lieux jugé par un autre ordre,
Poète d'aujourd'hui rimant dans le sonnet ?
Et les brumes du temps pourront un tantinet
En la postérité me faire trop désordre ?

Aux données bien codées créant fil à retordre
Dans les relations du mètre couronné,
Par le respect majeur au Verbe moissonné,
Ma Muse fiancée n'accorde point contrordre...

Pétrarque et du Bellay, d'un regard bienveillant,
Toujours à mes côtés, le conseil accueillant,
Sont les génies auxquels je dois la connaissance.

Je chante un rare vers ; s'oubliera-t-il demain ?
Je l'écris, aujourd'hui, le cœur plein d'espérance...
Peu importe mon nom : sonnet, aie lendemain !

ANDRÉ


Sans pommade (et tu le sais,Dédé), tu arrives à dire(ou ecrire)


en 8 ou 10 lignes et en vers tout ce que l on a envie d exprimer en 10 feuillets...Merci, amigo...Bises.

                 L'ORAGE

Quelques gouttes, d'abord, humectent les façades.
Dépoussiérant les vitres, présageant un orage.
Tout le ciel s assombrit, gris-fer sont les nuages.
Herbe, plantes, et fleurs s'offrent à la baignade.

Et puis, subitement, les éclairs font la fronde,
Illuminant la voute dans des flashs d'importance.
Des rafales de pluie se font intransigeance,
Et noient toute la terre...Et c est la fin du monde :

Comme si des obus éclataient  dans l'azur.
Et comme si des bombes voulaient tuer les vices,
Des torrents d'ondes pures se faisaient bienfaitrices,
Comme une apocalypse "purifiant l'IMPUR ".

Et puis, tombant des nues, par un Dieu invisible,
Un silence se pose...Eole prend sa place,
Expédiant ailleurs ce fléau qui s'efface.
L'hécatombe est passée....Tout redevient possible !

Le jugement dernier a refusé son temps.
L homme reprend ses fautes, le ciel se fait clément ;
Reste-t'il un espoir ? Jusqu'à quand ? Jusqu'à quand ?


Bonjour MOMO,

De tout temps la poésie a connu des hauts et des bas, prenant tous les visages possibles et contradictoires. Comme je l'ai souvent exprimé dans le forum, elle vit pourtant dans "l'illumination" d'une présence en même temps que dans le vertige d'une disparition.

Bien entendu, il y aura toujours des poètes puisque chaque rencontre du lecteur et du poème reste cette aventure improbable ; puisque la poésie, là où était la langue, fait advenir la parole. Mais la langue, aujourd'hui, crée bien du tort à l'écriture poétique, tant elle a tendance à devenir phonétique dans son écriture. De ce fait, les règles s'abolissent, la ponctuation tend à disparaître et les tournures de phrases, dans certains cas, deviennent aléatoires. La rêverie étymologique invite donc à mettre au premier plan l'idée que le poème est une "construction", une machinerie ou une architecture de mots jouant sur une organisation particulière de la langue.

La question que je me suis posée n'est pas celle de penser à une quelconque postérité, car cela ne m'intéresse absolument pas du fait que j'écris pour le plaisir uniquement. Nous savons tous très bien, d'ailleurs, que même les plus Grands poètes du passé ont, pour la quasi-totalité, connu la renommée à titre posthume. Je m'interroge seulement "jusqu'à quand" la poésie "classique" et même la poésie libre, avec ses usages et ses contraintes d'écriture, va pouvoir lutter contre cette forme de "new-wave", de "slam" et autres moyens d'expression dans lesquels se lancent les nouveaux adeptes de l'écriture en vers qui ignorent tout (ou presque) des règles strictes d'une versification traditionnelle enseignée par celles et ceux qui au cours des siècles ont façonné l'art poétique en le menant à son apogée. Je n'ai rien contre, car c'est sans doute le destin tracé de la poésie que de s'adapter à de nouvelles formes de construction dans l'émancipation progressive des règles pour assurer sa continuité.

Écrire en poésie, que ce soit en "classique", en "vers libérés" ou en "prose poétique" suppose qu'il y ait une certaine "culture" et "sensibilité" de plume. Combien voyons-nous de "poèmes" qui ne suscitent aucune intérêt émotionnel car dépourvus d'enthousiasme et d'intelligence d'écriture.

Mon poème n'a rien d'un réquisitoire, non plus... simplement quelque nostalgie. Mais peut-être suis-je exagérément pessimiste, et devrais-je m'inspirer des deux derniers vers de ta poésie "L'ORAGE" qui demeure une belle leçon d'espoir, tout en étant viscéralement écrit :

L homme reprend ses fautes, le ciel se fait clément ;
Reste-t'il un espoir ? Jusqu'à quand ? Jusqu'à quand ?


merci MOMO et BISOUS DE NOUS DEUX.

CARPE DIEM

andre





_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
fripou
Admin
avatar

Messages : 3300
Date d'inscription : 17/10/2010
Age : 53
Localisation : Gironde

MessageSujet: Re: Demain, qu'en sera-t-il ?   Dim 2 Avr - 8:56

Que retiendra la postérité de nos écritures ? Une émotion dans le coeur de nos proches ? Des rencontres de mots dans un ailleurs éthéré ? Seul l'avenir nous le dira sans doute. petitbis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 4712
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Demain, qu'en sera-t-il ?   Lun 3 Avr - 18:58

fripou a écrit:
Que retiendra la postérité de nos écritures ? Une émotion dans le coeur de nos proches ? Des rencontres de mots dans un ailleurs éthéré ? Seul l'avenir nous le dira sans doute. petitbis



Bonjour FRIPOU,

Grâce à l'impression numérique et au nombre toujours croissant d'organismes d'édition que l'on rencontre de plus en plus sur le Net, nous avons tous l'opportunité de regrouper nos œuvres dans de véritables livres, très bien conçus, et qui n'ont rien à envier à ceux des éditeurs classiques qui s'en tiennent à la publications d'ouvrages d'auteurs "maison", et qui n'offrent plus aucune chance aux poètes d'aujourd'hui de pérenniser leur travail.

Considérons cela comme une véritable aubaine car, si, bien entendu, ces nouveaux moyens ne nous permettent pas d'être connus du grand public et d'avoir une place sur les rayons des libraires, posséder UN livre c'est déjà le gage que notre famille, nos proches, nos amis ont une "trace" imprimée de nos poèmes et pourront, plus tard, les faire redécouvrir à nos descendants.

TOUS MES VIFS REMERCIEMENTS POUR TA LECTURE AINSI QUE TES IMPRESSIONS, CHERE FRIPOU.

Douce soirée à toi. ET UN TOURBILLON DE bibi2 bibi2 bibi2

andre

_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Demain, qu'en sera-t-il ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Demain, qu'en sera-t-il ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demain sera un autre jour : Le Sud et ses héroïnes à l'écran de Taïna Tuhkunen
» Demain sera le passé. (+libre)
» URGENT demain disneyland paris !!
» INP - Conserver, restaurer demain. Quelles formations, pour quels métiers ?
» SUPERMAN - POUR DEMAIN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: VOS POEMES ET VOS PROSES-
Sauter vers: