LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerMembresCalendrierRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
» LES EXQUIS MOTS (citations, humour, proverbes insolites)
Aujourd'hui à 13:05 par André Laugier

» Sannes en Luberon
Aujourd'hui à 12:46 par André Laugier

» La poésie Gourmande
Aujourd'hui à 12:24 par André Laugier

» MES CITATIONS & APHORISMES
Aujourd'hui à 12:18 par André Laugier

» LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT
Aujourd'hui à 9:21 par Flamme

» Les plus beaux poèmes sur les animaux.
Dim 22 Oct - 11:46 par Flamme

» Le dessin du jour (humour en images)
Dim 22 Oct - 11:43 par Flamme

» Fin d'été dans les Savoies
Dim 22 Oct - 11:24 par André Laugier

» À tous les profs et autres...
Sam 21 Oct - 19:22 par André Laugier

Statistiques
Nous avons 43 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Regis

Nos membres ont posté un total de 23187 messages dans 3571 sujets

Partagez | 
 

 Je suis comme l'oiseau (Marius LAUGIER)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

avatar

Messages : 4456
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Je suis comme l'oiseau (Marius LAUGIER)   Jeu 27 Oct - 12:32




Marius LAUGIER

JE SUIS COMME L'OISEAU

Je suis comme l'oiseau qui change de rivage
Pour l'émigration, et dont le frais plumage
Qu'il vient de revêtir, va lui permettre, enfin,
De franchir les forêts, les montagnes, les plaines,
Comme un puissant seigneur visite ses domaines
Sans jamais renvoyer ses désirs à demain.

L'automne chante en moi, dès que la feuille tombe,
Lorsque je vois partir la dernière colombe
Pour des climats plus doux, où je voudrais aller.
Mais le sort m'a cloué sur celle boule ronde
Qu'on appelle la terre, et quelquefois le monde,
D'où je voudrais m'enfuir et, souvent, m'envoler.

Ivre de liberté, de lumière et d'audace,
Mon œil scrute le ciel, la lumière qui passe,
Et, dans son infini, cherchant à s'y noyer,
Roule d'un monde à l'autre, et l'univers immense,
Se jouant du rayon, toujours le recommence,
Le suit, depuis toujours, jusques à son foyer.

Quand, le front dans les mains, débridant ma pensée,
La laissant revenir où je l'avais laissée,
Je revois le miroir magique de mes ans
Où je vécus heureux, sans soucis sur la terre,
Pouvant, quand je voulais, embrasser une mère
Dont le front sur le mien, tombait ses cheveux blancs.

Un tremblement nerveux agite ma personne,
Je frémis, je gémis, aux rêves m'abandonne;
J'écoute : plus de voix, dans le calme des nuits,
Ne murmure des sons tout bas à mon oreille.
Et, lorsque, le matin, le soleil me réveille,
Je sens ses doux rayons sur mes yeux éblouis.

13 novembre 1951
© E.P. S.G.D.L. L.M.





_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/ En ligne
Flamme
Admin
avatar

Messages : 3865
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 70
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: Je suis comme l'oiseau (Marius LAUGIER)   Jeu 27 Oct - 13:33

Quelle douceur des vers pour dire qu'il aimerait fuir le monde et pouvoir s'envoler ...comme je le comprends !!!
Cette société m’écœure, tous les pays sont gouvernés pour une poignée de personnes ne pensant qu'à leur profit.
Pas de justice pas d'égalité et bien entendu pas de liberté !
Déjà, ton papa en parlait en 1951, et c'est loin de s'arranger !!!
Merci pour ce beau poème André et gros bisous calinchat bis

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 4456
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Je suis comme l'oiseau (Marius LAUGIER)   Jeu 27 Oct - 19:10

Flamme a écrit:
Quelle douceur des vers pour dire qu'il aimerait fuir le monde et pouvoir s'envoler ...comme je le comprends !!!
Cette société m’écœure, tous les pays sont gouvernés pour une poignée de personnes ne pensant qu'à leur profit.
Pas de justice pas d'égalité et bien entendu pas de liberté !
Déjà, ton papa en parlait en 1951, et c'est loin de s'arranger !!!
Merci pour ce beau poème André et gros bisous calinchat bis


Oui, FLAMME, soixante cinq ans après, le "progrès" n'a fait qu'aggraver les choses, et cette société de plus en plus individualiste, gangrénée par le "matérialisme", détruit le monde et sa beauté. Nous sommes tombés très bas dans un système ridicule et obsolescent de la société moderne et de ses incroyables aberrations.

C'est en cela, en effet, que le poète vit difficilement dans la société des hommes, car il parle de la souffrance de son temps, de celle de tous. Et il doit faire chanter d'autant plus les choses que tout va plus mal autour de lui, que la situation politique, sociale, économique est plus catastrophique.

Il vit la poésie comme une évasion ou un éloignement du réel. Il la ressent aussi comme la découverte réconfortante de la vérité, avec un regard neuf sur la vie quotidienne. Mais avant tout, c'est avec lucidité et sagesse qu'il pratique son art comme une voie de connaissance, autrement dit une autre réalité (la sienne), dans un acte de rébellion, parfois, en transcendant toute question et toute réponse.


MILLE  merci2 pour tes mots magnifiques et de considération à l'endroit de Papa, dans laquelle je me retrouve de plus en plus, Chère FLAMME.

DOUCE SOIRÉE À VOUS DEUX. NOS PLUS AFFECTUEUX  bibi2  bibi2  bibi2

andre


_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/ En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je suis comme l'oiseau (Marius LAUGIER)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je suis comme l'oiseau (Marius LAUGIER)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je ne suis qu'un oiseau
» COMME UN OISEAU PERDU
» EMMA CHAMFORT (Tome 1) JE SUIS COMME VOUS, UNIQUE ! d'Astrid El Chami
» Comme un oiseau sans elle
» TheFallenAngel - Je me suis écrasé dans la vitre, comme un oiseau.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: VOS POEMES ET VOS PROSES :: NOUVEAU Faisons revivre nos poètes disparus-
Sauter vers: