LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerMembresCalendrierRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
Statistiques
Nous avons 43 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Regis

Nos membres ont posté un total de 23153 messages dans 3571 sujets

Partagez | 
 

 En l'honneur d'un vieux mas qui n'est plus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sansef Alafin

avatar

Messages : 771
Date d'inscription : 22/02/2015
Age : 75
Localisation : Cévennes

MessageSujet: En l'honneur d'un vieux mas qui n'est plus   Lun 24 Oct - 15:44

Voici deux poèmes écrits presque simultanément en l'honneur du mas de mes ancêtres...
Ils datent de mes premiers essais poétiques et sont remplis de fautes de prosodie, mais je les garde comme ils sont sortis de moi en ce temps là.

LE MAS (Un rêve d'hiver)


Le soleil du matin illumine le givre. !
Adossé sur l'adret, le vieux mas écroulé
Frissonne au brouillard gris montant de la vallée.
Ses vieux murs lézardés tremblent dans l'air qui vibre.

Tremblantes, embrumées, les murailles sans toit
Ont l'air de ces remparts de forteresse antique,
D'où surgissaient les preux chevauchant palefrois,
Escortés d'écuyers, hérissés de leurs piques !

Tout en haut, couronnant le sommet, et le serre,
Une espèce de tour de guet, de tour de guerre,
Verticale, immobile, vestige suranné,
Surveille on ne sait quoi, par-dessus les genêts.

Dans ce voile tremblant, les futaies de bouscas
Dressent un mur gris bleu tout autour du vieux mas.
Fantômes de forêts, et spectres de maisons,
Décor évanescent où se noie la raison...

Au milieu d'un linceul de brouillard et pareil
A un chercheur d'espoir, un chercheur de soleil,
Je suis perdu ici, hors des sentiers du Temps
Où tout s'est englouti. Et je crois voir pourtant...

...Aux cheminées fendues, des bouffées de fumée,
Des rideaux aux fenêtres, en dentelle fanée.
Des filaments de soie ornent les vieux muriers.
Je sens l'odeur du pain au four du boulanger.

On pise la châtaigne à côté de la clède.
Et à chaque coup sourd, un silence succède...
Du côté de l'étable on saigne le cochon.
Dans les escudélous se font des pélardons !

Les pierres des sentiers résonnent de grelots!
Les chèvres, les chevreaux, les brebis, les agneaux
Dévalent les sentiers jusqu'au bord du ruisseau.
Le pâtre les attend en sifflant son troupeau.

Les magnans, lentement, forment leurs fils de soie
Dans la chambrette obscure au parfum d'autrefois..
La lauze, en scintillant, protège les vieux toits.
Et j'entends les vieux murs qui parlent, en patois.





Visite posthume


Mon Dieu ! Qu'il faisait froid sur le serre ancestral
Où le vent verglaçait des parcelles de givre
En squelettes de gel, en perles de cristal...
Le mas abandonné avait cessé de vivre.

Et le vent s'engouffrait par le carreau brisé...
La fenêtre aveuglée comme une orbite vide
Regardait l'horizon, regard martyrisé
Où des perles de gel pleuraient sur la bastide.

Je suis allé revoir la grande salle basse
Où trônait autrefois la grande cheminée.
Plus rien ne subsistait, plus une seule trace
De l'âme que le feu avait illuminée...

De la cendre dormait dans le creux de la pierre,
Un peu du souvenir des chaleurs du passé,
Un reste évanoui de l'ancienne lumière
Qui hanta ce vieux mas croulant et trépassé.

Et le vent qui sifflait à travers la masure
Emportait au dehors dans l'hiver et l'ailleurs,
Pour recoudre et panser ma vieille déchirure,
La cendre du foyer et celle de mon coeur...

_________________
Avec mes amitiés

Alain

http://versamoi.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://versamoi.free.fr
Flamme
Admin
avatar

Messages : 3854
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 70
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: En l'honneur d'un vieux mas qui n'est plus   Lun 24 Oct - 17:07

Sur le 1er poème, tu décris ce que tu vois et tu te sens perdu, car tu ne retrouves plus rien, les sentiers du temps ont tout démoli, mais reviennent les bruits de ce passé si familier, même les voix en patois ressortent des murs !
Le deuxième ce sont tes sentiments qui constatent la décrépitude de ton mât ancestral, ils en ressentent le manque de celui que le feu avait illuminé, mais un peu de cendre témoigne de ce temps passé.
Un moment de forte nostalgie qui chamboule tes sentiments !
Ce sont tes débuts en poésie dont les thèmes se poursuivent encore et toujours sur ce passé que tu conserves si précieusement !
Tes poèmes tourmentent tes souvenirs et ceux du lecteur...ils deviennent nôtres sur chaque vers !
Nous suivons tes pensées sans jamais désirer les quitter !
Merci, cher Alain, tu nous offres des moments hors du temps où nous aimons nous replonger avec nos propres souvenirs !
calinchat  bibi2

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fripou
Admin
avatar

Messages : 3290
Date d'inscription : 17/10/2010
Age : 53
Localisation : Gironde

MessageSujet: Re: En l'honneur d'un vieux mas qui n'est plus   Mer 26 Oct - 7:51

Mon commentaire initial a pris la poudre d'escampette... Je disais donc que si la vie semble éteinte dans ces vieux mas, les fantômes de l'hier racontent pour l'éternité les souvenirs de ceux qui ont su les faire vivre. petitbis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sansef Alafin

avatar

Messages : 771
Date d'inscription : 22/02/2015
Age : 75
Localisation : Cévennes

MessageSujet: Re: En l'honneur d'un vieux mas qui n'est plus   Mer 26 Oct - 11:48

Je n'ai même pas une photo de ce mas à peu près entier !! Oh ! jeunesse insouciante qui croit que tout dure pour l'éternité !
Merci de votre venus sur la tombe d'un fantôme...

_________________
Avec mes amitiés

Alain

http://versamoi.free.fr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://versamoi.free.fr
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: En l'honneur d'un vieux mas qui n'est plus   

Revenir en haut Aller en bas
 
En l'honneur d'un vieux mas qui n'est plus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le vieux sanglier
» Tableau d'Honneur 1914-191-19
» 20 ans = vieux ou jeune ?
» Famille d'honneur sur la parade
» Bien des amours... Les vieux mariés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: VOS POEMES ET VOS PROSES-
Sauter vers: