LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerMembresCalendrierRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
Statistiques
Nous avons 43 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Regis

Nos membres ont posté un total de 23135 messages dans 3571 sujets

Partagez | 
 

 Le monde est un miroir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

avatar

Messages : 4428
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Le monde est un miroir   Sam 15 Oct - 19:51





LE MONDE EST UN MIROIR…

La main du Créateur a moulé la Nature,
En de secrets accords dans l’ordre originel,
Composant de ses doigts l’élément fraternel
Né de l’unicité, mystique architecture.

Le monde est un miroir, l’homme en est la bouture,
Cultivant l’héritage, où, devant l’Éternel,
Il sert l’ample dessein dans le spirituel,
En l’amoureux transport dont il est la texture.

Dieu ne nous affranchit de nos doutes épars,
Dont l’humaine impuissance a dressé ses remparts,
Que si le cœur ressent plus que l’esprit ne pense.

Un frivole intérêt, enveloppant nos yeux,
Dupe la probité, disgracie la créance,
Si au val de la foi nous restons factieux.

ANDRÉ




_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Flamme
Admin
avatar

Messages : 3842
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 70
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: Le monde est un miroir   Dim 16 Oct - 10:24

Pour moi, cher André, ton poème est un peu trop difficile à assimiler.
On en comprend le sens, certes, mais il reste énigmatique pour en ressentir en quelques vers une claire compréhension !
Je pense qu'il faudrait de plus longues explications, sans métaphores, sans mots sophistiqués qui enlèvent toute simplicité à ma pensée pour qu'elle puisse en avoir une nette compréhension.
Toi qui parles de simplicité, je crois que ton poème n'en est pas un exemple, enfin pour moi ! reflex sourir
On est dans un domaine philosophique qui demande pour moi, avant toute approbation, une longue réflexion.
Certainement de belles pensées !!!
bibi2 et bon sunday

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucienne MARTEL

avatar

Messages : 2288
Date d'inscription : 14/10/2015
Age : 62
Localisation : LIMOUX

MessageSujet: Re: Le monde est un miroir   Dim 16 Oct - 17:48

Bonsoir André et merci pour cette écriture épidermique qui t'anime jusqu'à faire de la philosophie.Certes, cela fait travailler les neurones mais j'apprécie justement parce que c'est compliqué à comprendre pour celui qui n'a pas l'âme qui s'y prête. pour ma part, j'adore la philosophie pour y avoir tâté au lycée et mes idées sont très proches des tiennes notamment sur ce vers :
"Que si le cœur ressent plus que l’esprit ne pense" Descartes n'aurait pas dit mieux !!!!
Gros bisous
lucienne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 4428
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Le monde est un miroir   Lun 17 Oct - 12:43

Flamme a écrit:
Pour moi, cher André, ton poème est un peu trop difficile à assimiler.
On en comprend le sens, certes, mais il reste énigmatique pour en ressentir en quelques vers une claire compréhension !
Je pense qu'il faudrait de plus longues explications, sans métaphores, sans mots sophistiqués qui enlèvent toute simplicité à ma pensée pour qu'elle puisse en avoir une nette compréhension.
Toi qui parles de simplicité, je crois que ton poème n'en est pas un exemple, enfin pour moi !  reflex  sourir
On est dans un domaine philosophique qui demande pour moi, avant toute approbation, une longue réflexion.
Certainement de belles pensées !!!
bibi2 et bon  sunday  


Bonjour FLAMME,

Comme le souligne, ci-dessus, LUCIENNE, il s'agit plus d'une écriture pédagogique et didactique qui s'apparente à la littérature morale qu'à tous les autres genres classiques que j'ai l'habitude d'aborder.

Je pense que LUCIENNE a bien cerné la nature de cette forme qui flirte avec la philosophie (écriture épidermique), et qui n'est certes  pas aussi aisée et reposante de lecture que le romantisme, l'humour ou le lyrisme. Mais la poésie, dans ce domaine, expose souvent plus d'idées profondes que la philosophie quand elle vient remplacer celle-ci qui ne sert que la raison, parfois sévère et hermétique.

Souvent, la philosophie traditionnelle s'épuise et échoue à proposer des réponses, alors que la poésie, quand elle aborde des sujets similaires, le fait toujours dans un contexte où l'enthousiasme sert l'imagination. Ce qui la rend plus assimilable et moins rébarbative. Sa visée est "moralisatrice". Si j'avais un mot pour la définir, je dirais qu'elle est un "ersatz" de poésie. Elle est notre "conscience" poétique".

Je comprends fort bien tes réserves, Chère FLAMME, car ce que nous aimons dans la poésie, plus généralement, c'est sa gratuité. Il nous faut donc quelque indulgence face à cette poésie "utilitaire", si je puis m'exprimer ainsi, mais qui a bien sa place dans la littérature et l'histoire de notre art.

Comme LUCIENNE, je suis un passionné de philosophie parce que toute philosophie est un combat. Son arme est la "raison" ; sont but est la "sagesse" et le "bonheur", dans la "vérité". C'est vrai, j'en ai conscience, une première lecture peut faire rester sur sa faim car il y a beaucoup de "métaphores"... mais on ne peut, en poésie, développer en l'espace de quelques vers seulement tous les dogmes de la philosophie.

L'image, je pense, dans ce genre de poésie, peut se distinguer à plusieurs niveaux. Au sens général, d'abord, puisqu'il s'agit d'une "représentation de la réalité". C'est ce qu'on appelle la "poésie descriptive".

Puis, il y a "l'image littéraire", qui appartient davantage au domaine de la rhétorique, disons plus simplement : du "style". (Allégorie, comparaison, périphrase", etc). On peut dire aussi, par analogie, qu'elle est un "cliché".  

Oui, je sais, tout cela peut paraître quelque peu compliqué devant un tel poème qui aborde la réflexion sur la raison et une étude de la logique. Ce n'est pas le registre que j'aborde habituellement. Le poète NOVALIS disait que “La philosophie est l'hôpital de la poésie.” Quant à moi, je préfère cette autre citation de Victor HUGO : "“La philosophie est le microscope de la pensée.” Parce que je crois, mais ce n'est que mon opinion personnelle, que la philosophie, c’est la transformation par l’esprit de l’événement en expérience. Alors de temps à autres, sans en abuser, je mets aussi ma modeste expérience au rendez-vous de ma muse.

merci2 Chère FLAMME pour tes réflexions toujours pertinentes, car j'apprécie ta sincérité de langage, et, même, si quelquefois, nous ne sommes pas toujours en accord sur quelques détails mineurs concernant une infime catégorie de poèmes, nous PARTAGEONS LA MÊME PASSION DES MOTS ET CET AMOUR INCOMMENSURABLE pour les BELLES LETTRES.

MES TRÈS CHALEUREUX   bibi2

EXCELLENTE JOURNÉE.

andre


_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4428
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Le monde est un miroir   Lun 17 Oct - 18:50

Lucienne MARTEL a écrit:
Bonsoir André et merci pour cette écriture épidermique qui t'anime jusqu'à faire de la philosophie.Certes, cela fait travailler les neurones mais j'apprécie justement parce que c'est compliqué à comprendre pour celui qui n'a pas l'âme qui s'y prête. pour ma part, j'adore la philosophie pour y avoir tâté au lycée et mes idées sont très proches des tiennes notamment sur ce vers :
"Que si le cœur ressent plus que l’esprit ne pense" Descartes n'aurait pas dit mieux !!!!
Gros bisous
lucienne


Bonsoir LUCIENNE,

Tout à fait d'accord avec ton analyse, même si, comme tu le dis, cela fait travailler les neurones. C'est en effet, je pense, ce petit supplément de réflexion qui, dans ce type d'écriture, amène à penser poétiquement, en images, sans dénaturer la musicalité des vers.

Bien entendu, la prose est devenue la langue quasi exclusive du précepte et de l’enseignement, depuis que ce dernier s’est fait plus net, plus concis, plus méthodique. Quant à la poésie, se détachant de plus en plus des choses usuelles, pratiques et positives, elle se réserve ce privilège pour exprimer les sentiments et les accès lyriques de l’âme.

On ne peut pas comparer les deux genres de versification. Sans doute nous comprenons-nous parce que tu as tâté" de la philosophie comme je m'y suis intéressé depuis quelques années.

 C’est bien parce que la poésie est "restreinte" au genre lyrique que la "didactique" est perçue comme "antipoétique", selon un discrédit qui affecte également le récit et la description, dans le "système des genres" qui s’est imposé depuis le romantisme, et que MALLARMÉ a résumé dans une formule célèbre de "Crise de vers".

Je suis le premier à considérer que le poème philosophique peut s'avérer d'une lecture assez fastidieuse à cause des "clichés" qu'il évoque et des images suggérées pas toujours faciles à "déchiffrer". Ce n'est pas mon genre "fétiche". J'aime bien l'aborder, tout de même, de temps à autres, pour faire passer quelques concepts qu'il serait difficile d'évoquer autrement, sinon que dans de longues narrations.

Le poème philosophique se moule admirablement bien dans des formes brèves, comme le sonnet, dont la "perfection formelle" permet la concentration de la pensée. D'ailleurs, certains poèmes des "FLEURS DU MAL", par exemple, peuvent ainsi se lire comme des poèmes philosophiques ( "Élévation", "La beauté", ou encore "Le voyage", etc.).

JE TE REMERCIE VIVEMENT pour tes mots positifs de PARTAGE, Chère LUCIENNE.

Je tiens à rassurer FLAMME, mes posts poétiques sur ce genre bien spécifique ne sont, et ne seront, pas légion. Mais en temps que poète curieux de tous les modes et styles d'expressions, qu'ils fassent appel au matériau thématique ou au matériau purement verbal, je ne le mésestime pas.

DE GROS  bis TOUT EN TE SOUHAITANT DE PASSER UNE BIEN SEREINE SOIRÉE.

CARPE DIEM

andre  




_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Flamme
Admin
avatar

Messages : 3842
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 70
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: Le monde est un miroir   Mar 18 Oct - 8:26

Je comprends tes réponses André, et je sais que tu aimes tâter de tous les genres poétiques, mais pour moi un thème philosophique est trop restreint en quelques vers pour déjà en parler en un simple commentaire et comme tu le sais, j'aime bien décortiquer l'idée du poète, sans dire en 2 mots" c'est beau" et ajouter un merci.
Il faut presque un dialogue sur ce genre d'écrit, une morale par une fable ou un proverbe peut se commenter en quelques phrases, mais pas la philosophie !
J'avoue que moi-même je suis un peu étonnée de ne pouvoir trouver les mots pour en discuter même en quelques lignes, mais trop de questions sont venues dans ma tête qui n'ayant aucune réponse , ne m'a pas permis de commenter.
J'ai fait 4 années de philosophie après mon bac, et en 1ère année on nous a demandé de choisir entre 3 thèmes ne voulant pas une dispersion de ce que l'on va nous apprendre.
Une philo scientifique avec Descartes, Bachelard Pascal , Teilhard de Chardin etc.
Une autre politique avec K.Marx et autres
Une sur l'esprit, le moi, le non-moi, etc.
Venant d'un bac D sciences de la nature, j'ai voulu équilibrer les sciences avec la philo et j'ai pris la philo scientifique !
Il est évident que les thèmes n'étaient pas les mêmes, mais les cours étaient clairs et non embrouillés par des termes d'une philosophie de l'esprit ! On était obligé, quand même, de prendre une matière de chaque thème et j'avoue que le moi, le non moi et autres idées vagues ne m'ont pas satisfaite.
Chaque dissertation demandait entre 10 et 20 pages...et moi je faisais mon devoir en moins que 10, j'avais alors des discussions en direct avec le prof... qui une fois a reconnu que mon idée n'était pas mauvaise quand -même, malgré une discussion houleuse !!! C'était sur l'infini...et au cours suivant, devant les étudiant dans l'amphi il a commencé son cours en disant que l'idée de Melle Lacambre   pouvait se défendre...cela m'a fait vraiment plaisir,  et à l'examen final, nous avons eu un sujet dessus ! Inoubliable comme souvenir !
Pour te dire qu'il est difficile déjà par le thème de pouvoir discuter, même si l'on a fait des études de philo, et impossible en quelques lignes !
Mais pourquoi ne pas aborder un sujet en poème, mais avec des mots simples, compréhensibles, ce qui n'est pas évident devant suivre la prosodie, les bonnes rimes en 9 ou12 vers reflex
Bonne journée ami poète clin2
bis2 bis

Voici la raison pour laquelle T. de Chardin a écrit la phrase qui illustre ton poème.
La composition de notre planète est faite de plusieurs zones : la Barysphère centrale en métal puis la Lithosphère rocheuse suivie de couches fluides de l’Hydrosphère et de l’Atmosphère. On ajoute
la membrane vivante du végétal et animal , la Biosphère, avec les relations génétiques. La vie.
Les consciences réfléchies arrivent comme une étincelle …c’est un grand phénomène !!! La terre trouve une âme ! L’homme échappe à la science de ses premières origines…il vit en groupes, fait du feu, il surgit tout fait et dans diverses régions. En Europe l’homme de Neandertal, puis Cro-Magnon et enfin l’homo-sapiens. Au quaternaire l’homme actuel apparaît, et les progrès se font sur la spontanéité psychique. Arrive la Civilisation. Mouvement de peuples, humanité sédentaire et organisée. Le terrain libre se resserre par le nombre croissant des individus, on conserve et on reproduit sur place : élevage, culture remplace cueillette et chasse. Droit, devoir, propriété, morale, mariage s’imaginent.
Teilhard de Chardin est considéré comme le penseur de cette conscience collective de l’homme, de ses activités cérébrales, mécaniques, sa mémorisation, possibilité de traiter l’information ; tout cela a transformé l'évolution de l'homme et cela dès son apparition, d’où sa phrase : Quand pour la première fois, dans un vivant, l'instinct s'est aperçu au miroir de lui-même, c'est le Monde tout entier qui a fait un pas.
Il a dit aussi « Depuis l’âge du Renne, les peuples ont peu à peu trouvé, jusque dans le détail, leur place définitive. Des uns aux autres par le commerce des objets et la transmission des idées, la conductibilité augmente ? Les traditions s’organisent. Une mémoire collective se développe. Si mince et granulaire que soit encore cette première membrane, la Noosphère a d’ores et déjà commencé à se refermer sur elle-même, encerclant la terre. »



_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yvon d'ore

avatar

Messages : 415
Date d'inscription : 05/09/2015
Age : 75
Localisation : Isle( 87170)

MessageSujet: Re: Le monde est un miroir   Mar 18 Oct - 11:12

ANDRE ton poème est une musique qui trouve en moi une résonnance et c'est ainsi que j'apprécie la poésie mais cela ne doit pas l'empêcher de titiller ma raison et le problème de notre existence et du chemin que nous suivons est effectivement un sujet qui ne peut pas ne pas susciter des interrogations.
Amicalement: Yvon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 4428
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Le monde est un miroir   Mar 18 Oct - 12:41

Flamme a écrit:
Je comprends tes réponses André, et je sais que tu aimes tâter de tous les genres poétiques, mais pour moi un thème philosophique est trop restreint en quelques vers pour déjà en parler en un simple commentaire et comme tu le sais, j'aime bien décortiquer l'idée du poète, sans dire en 2 mots" c'est beau" et ajouter un merci.
Il faut presque un dialogue sur ce genre d'écrit, une morale par une fable ou un proverbe peut se commenter en quelques phrases, mais pas la philosophie !
J'avoue que moi-même je suis un peu étonnée de ne pouvoir trouver les mots pour en discuter même en quelques lignes, mais trop de questions sont venues dans ma tête qui n'ayant aucune réponse , ne m'a pas permis de commenter.
J'ai fait 4 années de philosophie après mon bac, et en 1ère année on nous a demandé de choisir entre 3 thèmes ne voulant pas une dispersion de ce que l'on va nous apprendre.
Une philo scientifique avec Descartes, Bachelard Pascal , Teilhard de Chardin etc.
Une autre politique avec K.Marx et autres
Une sur l'esprit, le moi, le non-moi, etc.
Venant d'un bac D sciences de la nature, j'ai voulu équilibrer les sciences avec la philo et j'ai pris la philo scientifique !
Il est évident que les thèmes n'étaient pas les mêmes, mais les cours étaient clairs et non embrouillés par des termes d'une philosophie de l'esprit ! On était obligé, quand même, de prendre une matière de chaque thème et j'avoue que le moi, le non moi et autres idées vagues ne m'ont pas satisfaite.
Chaque dissertation demandait entre 10 et 20 pages...et moi je faisais mon devoir en moins que 10, j'avais alors des discussions en direct avec le prof... qui une fois a reconnu que mon idée n'était pas mauvaise quand -même, malgré une discussion houleuse !!! C'était sur l'infini...et au cours suivant, devant les étudiant dans l'amphi il a commencé son cours en disant que l'idée de Melle Lacambre   pouvait se défendre...cela m'a fait vraiment plaisir,  et à l'examen final, nous avons eu un sujet dessus ! Inoubliable comme souvenir !
Pour te dire qu'il est difficile déjà par le thème de pouvoir discuter, même si l'on a fait des études de philo, et impossible en quelques lignes !
Mais pourquoi ne pas aborder un sujet en poème, mais avec des mots simples, compréhensibles, ce qui n'est pas évident devant suivre la prosodie, les bonnes rimes en 9 ou12 vers reflex
Bonne journée ami poète clin2
bis2 bis

Voici la raison pour laquelle  T. de Chardin a écrit la phrase qui illustre ton poème.
La composition de notre planète est faite de plusieurs zones : la Barysphère centrale en métal puis la Lithosphère rocheuse suivie de couches fluides de l’Hydrosphère et de l’Atmosphère. On ajoute
la membrane vivante du végétal et animal , la Biosphère, avec les relations génétiques. La vie.
Les consciences réfléchies arrivent comme une étincelle …c’est un grand phénomène !!! La terre trouve une âme ! L’homme échappe à la science de ses premières origines…il vit en groupes, fait du feu, il surgit tout fait et dans diverses régions. En Europe l’homme de Neandertal, puis Cro-Magnon et enfin l’homo-sapiens. Au quaternaire l’homme actuel apparaît, et les progrès se font sur la spontanéité psychique. Arrive la Civilisation. Mouvement de peuples, humanité sédentaire et organisée. Le terrain libre se resserre par le nombre croissant des individus, on conserve et on reproduit sur place : élevage, culture remplace cueillette et chasse. Droit, devoir, propriété, morale, mariage s’imaginent.
Teilhard de Chardin est considéré comme le penseur de cette conscience collective de l’homme, de ses activités cérébrales, mécaniques, sa mémorisation, possibilité de traiter l’information ; tout cela a transformé l'évolution de l'homme et cela dès son apparition, d’où sa phrase : Quand pour la première fois, dans un vivant, l'instinct s'est aperçu au miroir de lui-même, c'est le Monde tout entier qui a fait un pas.
Il a dit aussi « Depuis l’âge du Renne, les peuples ont peu à peu trouvé, jusque dans le détail, leur place définitive. Des uns aux autres par le commerce des objets et la transmission des idées, la conductibilité augmente ? Les traditions s’organisent. Une mémoire collective se développe. Si mince et granulaire que soit encore cette première membrane, la Noosphère a d’ores et déjà commencé à se refermer sur elle-même, encerclant la terre. »



UN GRAND MERCI, FLAMME, pour ce long et très intéressant développement qui a retenu toute mon attention de lecture, à propos de mon sonnet.

À la lumière de l’histoire de la poésie, la fusion entre le merveilleux et la technicité, entre l’impalpable et le sensible, apparaît comme un principe de création artistique très ancien. L’évolution moderne risque de faire oublier certains traits originels qui subsistent encore, dans la poésie d’aujourd’hui. Bien entendu, on peut mettre en doute la valeur proprement poétique de la poésie philosophique et la poésie didactique.

Tu sais, mon dessein n'était pas de me lancer dans une réflexion savante sur la dimension constitutive de l'existence humaine et de présenter un poème rébarbatif. Ma seule ambition, si je puis dire, dans "Le monde est un miroir", a été davantage d’évoquer le côté spirituel pour faire SEULEMENT allusion au sens de la vie, de ses origines et peut-être de son avenir dans un entendement  "religieux" de la « révélation » de Dieu.  Mais comme je ne suis pas un auteur biblique, et que je n’ai ni les capacités ni la prétention d’être un poète féru de poésie  instructive ou philosophique, je m’en suis tenu au basique, en privilégiant mes propres émotions et réflexions face au destin et à l’instinct de l’homme.

Il s’agit, dans ce poème, plus d’une représentation de "sagesse"  et de "sens commun" de ce que devrait être notre comportement face au côté faillible de l’individu attiré souvent par le culte du superflu,  lui faisant oublier les choses réellement importantes et profondes de la vie, tant il prend pour habitude le plaisir ou la facilité qui peut conduire jusqu’à la décadence.

Je le dis d'ailleurs en conclusion :

Un frivole intérêt, enveloppant nos yeux,
Dupe la probité, disgracie la créance,
Si au val de la foi nous restons factieux.

C'est pourquoi, je pense, et puisque la philosophie comme tu le dis, est un vaste sujet qui se prête peu à une condensation poétique, je n'ai évoqué que le côté superficiel du sujet, par des phrases qui sont des sortes de citations que je crois courtes et concises.

Interroger la philosophie, ce n'est pas en sortir, c'est y entrer. Ce n'est PAS LE BUT de ce sonnet. Mon but est de "rêver" ou de "méditer" en poésie, c'est de cohabiter avec la raison dans une cohérence qui débouche sur un art de vivre. Les poètes sont des gens qui réfléchissent sur ce qu'ils savent, sur ce qu'ils vivent, sur ce qu'ils veulent, et aucun savoir n'y suffit ou n'en dispense.

C'est en cela que je puise mon inspiration et que j'y découvre toute la richesse d'une culture plurielle.

Mes TRÈS CHALEUREUX  bibi2 Chère FLAMME.

Douce journée à toi.

CARPE DIEM

andre


_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4428
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Le monde est un miroir   Mar 18 Oct - 13:01

yvon d'ore a écrit:
ANDRE ton poème est une musique qui trouve en moi une résonnance et c'est ainsi que j'apprécie la poésie mais cela ne doit pas l'empêcher de titiller ma raison et le problème de notre existence et du chemin que nous suivons est effectivement un sujet qui ne peut pas ne pas susciter des interrogations.
Amicalement: Yvon.  


Tes mots chaleureux, et ton pertinent raisonnement me confortent dans l'idée que tous les genres, sans restriction, sont susceptibles d'une approche poétique. D'abord, parce que la poésie est une mnémotechnique. Elle est un langage-mémoire puisqu'elle est une forme qui "protège", qui "conserve" et qui "transmet".

Je partage tout à fait tes impressions (et j'en suis flatté), en ce sens que tu dis : "ANDRÉ, ton poème est une musique qui trouve en moi une résonnance[...]

En effet, je crois que le vers, soutenu par les régularités qui le constituent, les parallélismes, le retour de la rime, les allitérations et autres jeux de sonorités, a aussi pour fonction d'aider le travail de la "mémoire".

Je te sais gré de tes réflexions et de ton intérêt de lecture, YVON.

En tout cas, je ne pensais pas du tout que ce petit poème sur mes "vues de l'esprit", et dans un domaine quasi-religieux, engendrerait autant de matière à discussion.

J'en suis néanmoins ravi, car ils sont rares les forums, ou en dehors de quelques mots souvent laconiques, un débat intelligent fasse suite aux posts de nos poèmes.

TOUTE MA TRÈS CHALEUREUSE AMITIÉ et CONSIDÉRATION.

CARPE DIEM

andre



_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le monde est un miroir   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le monde est un miroir
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le monde miroir d'Astérix
» catalogue le monde miroir d' astérix
» "Le Monde Miroir d'Astérix" Bruxelles 2005
» Le miroir naturel.
» 2x04 : Le monde à l'envers

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: VOS POEMES ET VOS PROSES-
Sauter vers: