LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerMembresCalendrierRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
Statistiques
Nous avons 43 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Regis

Nos membres ont posté un total de 25168 messages dans 3776 sujets

Partagez | 
 

 LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
AuteurMessage
André Laugier

avatar

Messages : 5582
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 76
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT   Ven 8 Juin - 12:06

Certes, il est long, ce poème. Mais que de vérités il renferme, et Albert BONNET les passe bien au crible avec une aisance et une pertinence remarquable.




Albert BONNET  

DÉCADENCE

On rencontre partout cette affreuse cuisine
Que le commerce vend sous des titres pompeux;
Ces liquides noircis bien à l'encre de chine,
Produits sophistiqués et poisons dangereux.

Ah! Si j'avais jeté dans la grande chaudière
En faisant fonctionner la machine à vapeur,
La datte, l'eau du puits, la levure de bière,
L'ananas, le pétrole et l'aubépine en fleurs
J'aurais peut-être bien conquis la clientèle.

La fraude est en effet de ce triste régime!
La solidarité réunit les coquins!
Prenez la fourche, ou bien, malheureuses victimes,
Vous serez le poisson mangé par les requins!

Aiguisez donc, Messieurs, canines et molaires
Pour nous manger le foie à l'heure du dessert.
Nous avons des amis dans tous les Ministères;
Vous n'imaginez pas à ce que cela nous sert.

D'avoir l'appui moral des hommes politiques,
D'avoir des protecteurs au sein du Parlement!
Aussi nous nous moquons de vos clameurs publiques
Et vous vous épuisez bien inutilement.

La mévente des vins, c'est une conséquence
Du régime pourri que nous subissons tous
C'est un signe des temps, signe de décadence
D'un parlement tombé dans les derniers dessous!

Avec tous les flacons que le bourgeois crédule
En vulgaire pigeon remet entre vos mains,
Un timbre suffit, dépense minuscule;
Vous n'avez pas besoin de courir les chemins.

Vous remplissez ainsi des barriques entières
Et sans frais de labours à travers les sillons
Car les petits ruisseaux font les grandes rivières,
Et vous battez monnaie à coup d'échantillons.

Remarquez, cher Monsieur, que nous pouvons sans peine
Nous passer de vos vins qui n'ont plus de crédit;
Nous faisons du Médoc avec l'eau des fontaines,
Trois gouttes de Cognac.et du sucre candi.

La sève du Médoc, dont le coût est six francs
Vous parfume à raison d'une goutte par verre;
le Sauternes Cold-Cream vaut mieux pour les vins blancs.

Dans les vastes couloirs de ce laboratoire
On conspire à loisir contre la vigne en fleur.
Tout fermente à la fois, la cuve et la baignoire,
La poêle et les chaudrons de toutes les grandeurs.

Les uns font la maltôte à l'aide d'un complice
Sans avoir un grabat de paille ou de roseaux
Comme leur siège social de leur maison factice,
Mais tous visent en choeur la gare de Margaux.

Le baptême rêvé, la marque, l'écriteau,
Le cachet mensonger qui va donner le change,
Le scellé protecteur sur des barriques d'eau.

L'Espagne nous fournit ses envois périodiques
Le Portugal aussi, le Chili, le Maroc
On baptise "Bordeaux" tous ces vins exotiques
Et tout cela repart comme "vins du Médoc"

Je trouve ici la sauce bien épaisse
Et vous avez du mettre un peu trop d'amidon;
Ajoutez-y de l'eau, c'est pour le vin de messe;
Il faut par hecto la valeur d'un bidon.

Je crois que nous touchons aux dernières limites
Du genre savoureux dans les vins supérieurs,
Du temps où la Nature avait des réussites,
Jamais le vigneron n'a fait des vins meilleurs.

Dans les vins naturels on trouve des microbes;
Cela me fait trembler pour le consommateur,
Car la vigne est malade aux quatre coins du globe;
J'évite à nos clients parfois de grands malheurs.

La marque! Tout est là! Quand la marque est connue
Vous pouvez lancer la machine en avant,
prendre des résidus au fond de la cornue,
Et les mêler aux sucs des figues du Levant.

Vous pouvez faire boire à votre clientèle
Tout ce qu'il vous plaira, de noires infusions,
De goudron délayé dans de l'eau de Javel,
Du chlorure de chaux et tant d'autres potions;

Le seul point important, c'est que votre étiquette
Sur toute la surface évite les faux plis;
Que l'étampe, le cru soit bien mis en vedette
En l'ornant au besoin de quelques fleurs de lys.

Mais aussi l'ingénu qui remet sa commande
A l'un des cuisiniers de la tour de Babel
Est sûr de son affaire: il faut bien qu'il s'attende
A quelques fûts d'eau claire avec du caramel.

Le commerce épuré par l'amende honorable
S'incline cette fois devant les Producteurs:
Seul le vin naturel se montre sur la table
La déroute est partout chez les empoisonneurs.




_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 5582
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 76
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT   Ven 8 Juin - 12:35


Jean RICHEPIN

FLEURS DE BOISSON

Ouf ! J’ai soif comme si je mâchais de la laine…
Allons ! Donne l’avoine à mon gosier fourbu.
Du vin ! Nous faut du vin ! Je veux que mon haleine
Suffise pour soûler ceux qui n’auront pas bu.

Je veux qu’en me voyant le Panthéon recule,
Craignant d’être écrasé par mon choc, et je veux
Faire ce soir le jour après le crépuscule,
Grâce au soleil dont les rayons sont mes cheveux.

Tiens ! Prenons l’omnibus, tout couvert de gens ternes
Qui par mon flamboiement vont être illuminés.
Le vieux cocher, prenant mes yeux pour ses lanternes,
Allumera sa pipe aux braises de mon nez.

De l’Odéon pensif aux tristes Batignolles
Nous irons. Telle va la comète qui luit !
Chez le mastroquet gras qui vend des attignoles
Nous boirons du vin doux qui fait pisser la nuit.

Nous pisserons, très beaux, très heureux et très dignes,
Nous appuyant du front au mur éclaboussé,
Et les Batignollais verront un jour des vignes
Fleurir le long du mur où nous aurons pissé.







_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 5582
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 76
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT   Lun 11 Juin - 12:10


François NANGAM

DES GOÜTS ET DE COULEURS

Rien n'est si beau que ma Maîtresse !
Mais elle est noire, me dit-on ;
Eh bien oui ! C'est une négresse ;
Elle ressemble à du charbon,
Lequel, aussitôt qu'on l'allume,
Revêt d'éclatantes couleurs,
Et finalement se consume,
En rayonnant plus que les fleurs !
_________________

François NANGAM

QUI DONC EST-T-ELLE ?

Deux époux assortis, et pareillement laids,
Ne se discernaient plus, quand ils étaient couchés ;
Si bien qu'une modiste, entrant pour voir la femme,
Leur dit : "Pardon, Messieurs, qui de vous est Madame ?"
_________________

TRAHISON

À la fin d'une pièce, on réclame l'auteur,
Alors, de blanc ganté, paraît le régisseur ;
- "Messieurs, dit-il, la pièce est de Monsieur Maxime,
Lequel est désireux de garder l'anonyme".
_________________

François NANGAM

LE CONVIVE BOSSU

Cette fois-là placé entre deux jeunes gens,
Qui se cachaient les traits pour rire à ses dépens,
Leur dit : "Messieurs, je vois que le rire vous pèse,
Mais ne vous gênez pas, et, pour vous mettre à l'aise,
Sachez que je ne suis, ni tout à fait oiseux,
Ni tout à fait crétin ; je suis entre les deux."
_________________


_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT
Revenir en haut 
Page 10 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10
 Sujets similaires
-
» LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT
» LES EXQUIS MOTS (citations, humour, proverbes insolites)
» Rime
» LES EXQUIS MOTS
» Ma Folie (Quand elle ronge les mots)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: Jeux de mots :: Expressions, proverbes, maximes, dictons-
Sauter vers: