LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerMembresCalendrierRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
Statistiques
Nous avons 43 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Regis

Nos membres ont posté un total de 24097 messages dans 3660 sujets

Partagez | 
 

 LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
André Laugier

avatar

Messages : 4954
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT   Jeu 11 Jan - 19:11

Lucienne MARTEL a écrit:
Bonjour mon cher André : c'est excellent ! On connaît grâce à toi toute l'histoire de la "bouffe"et des vins depuis leur origine ainsi que le rôle des femmes  derrière les fourneaux. Pourtant les plus grands spécialistes culinaires sont des hommes, encore aujourd'hui pour la majorité Heureusement pour nous, quelques femmes arrivent à se détacher et à obtenir la toque J'ai adoré, bien sûr et j'ai appris aussi Bisous à toi.



Bonsoir Chère LUCIENNE,

Je pense que si elles sont en infériorité numérique, par rapport aux hommes, la tendance depuis 2015 est au rééquilibrage. À "La Reine Jeanne", par exemple, à Saint Rémy de Provence, c'est une jeune femme Fanny REY, qui figure au "Michelin" parmi les plus récentes récipiendaires. Elles sont pas moins d'une vingtaine "chefs étoilées" à avoir obtenu, soit leur première étoile, soit une étoile supplémentaire, depuis 2016. La plupart d'entre elles se sont imposées dans les cuisines des plus grands restaurants.

Beaucoup de femmes participent depuis quelques années à la grande final des "Top Chef". Certes, si les hommes sont majoritaires, il ne faut pas oublier que c'est Hélène DARROZE, en 2015, qui a été sacrée "meilleure chef femme du monde", et qui est considérée comme l’une des plus grandes représentantes de la gastronomie française. Mais c'est vrai, aussi, qu'on en parle moins, dans la presse spécialisée, comme lorsque c'est un homme qui est promu. Il y a aussi Anne-Sophie PIC, ( 3 étoiles)qui s'est rentrée dans le cercle fermé des grand(e)s chef(e)s de la gastronomie française, au même titre que Julia SÉDEFDJIAN, qui, à 21 ans, est la plus jeune chef étoilée dans l'univers de la gastronomie. Et j'en passe...

merci2 pour tes compliments concernant ce topic, Chère LUCIENNE.

MILLE  bis  bis  bis

CARPE DIEM

andre


_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)


Dernière édition par André Laugier le Jeu 11 Jan - 19:17, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/ En ligne
André Laugier

avatar

Messages : 4954
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT   Jeu 11 Jan - 19:12


Raoul PONCHON

PRINTEMPS

Ô ma muse microscopique,
Si tu ne tiens pas à l’Hippique ?…
Moi non plus… Donc, si tu m’en crois,
Profitons de cette journée
Qui me semble heureusement née
Pour aller rêver dans les bois.

Vois : l’air est langoureux et moite ;
Au ciel des nuages d’ouate
Vont floconnant, troupeau léger

Qui promène sa marche lente
Sous la conduite vigilante
De quelque invisible berger.

Déjà, sur les molles collines
Verdoyantes et coralines
Paraît le chevalier Printemps ;
Il est magnifique et frivole,
Il a le teint frais, la chair folle,
Le front ceint de lis éclatants.

Il fait un vacarme du diable,
Mais, de sorte irrémédiable,
Il réveille les endormis ;
Il va, vient et se multiplie,
Se dépense, dans sa folie,
Plus qu’un millier de fourmis.

« Allons, debout, les belles filles !
Dit-il ; hardi, les joyeux drilles !
Aimez-vous, sans perdre un seul jour ;
Je suis le Printemps, ô jeunesse !
Se peut-il qu’on me reconnaisse ?
Aimez, je suis aussi l’Amour. »

Et d’un seul baiser de sa bouche
Il décide la plus farouche,
Dégourdit le plus innocent ;
Les gens, les bêtes et les choses
Se pâment à ses lèvres roses,
À ses yeux purs d’adolescent !

De toute sa personne émane,
Moitié sacré, moitié profane,
Un vertige de volupté
Tel, qu’il ferait entrer en danse
Le plus certain gland de potence
Comme l’âne le plus bâté.

Partout où son regard se pose,
La sève perle, verte et rose,
Aux coques des bourgeons naissants ;
Et çà et là, dans les prairies,
Les fleurs, de mystère pétries,
Gemment sous ses pas bienfaisants.

Il connaît les belles paroles
Qui font s’épanouir les corolles
Des roses, des lilas, des lis,
Et passer toutes les délices
Des violettes, des mélisses
Dans l’haleine de nos Philis.

Il a des oiseaux plein des cages
Qu’il délivre dans les bocages
Ou bien qu’il éparpille au ciel ;
Et, que sais-je ?… il invente encore
Tout un essaim multicolore
De fins papillons de pastel.

Il veut qu’en les forêts prochaines
Les dryades au cœur des chênes
S’éveillent de leur blanc sommeil ;

Déjà, faisant craquer l’écorce,
On voit que s’étire et s’efforce
Un peu de leur torse au soleil.

Plus loin, au cristal des fontaines,
Il veut que les nymphes hautaines
De Diane, reine des eaux,
Par son seul regard aguerries,
Avec mille folâtreries,
Culbutent dans les roseaux…

… Bah ! c’est toujours la même chose,
Que votre Printemps vert et rose —
Dit l’autre. — Il ne faut s’y fier :
Car, encore qu’il se répète,
Il n’est tel comme ce poète
Pour toujours diversifier.




_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/ En ligne
André Laugier

avatar

Messages : 4954
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT   Ven 12 Jan - 12:36


Raoul PONCHON

PRIX DE ROME

Les candidats — pour une fois —
Au prix de Rome, de peinture,
Avaient un sujet, que je crois
Qu’ils pouvaient traiter — sans torture ;

Moins délibérément « pompier »
Que ceux imposés chaque année
À leur verve, par Maître Pied ;
Enfin… telle était sa donnée :

Dans un paysage charmant,
Imaginez le vieux Silène
Ivre-mort, naturellement,
Cuvant son vin, à panse pleine ;

Cependant que la nymphe Églé
S’amuse fort de cet ivrogne,
Et de raisin pourpre et doré
Lui barbouille, en riant, la trogne.

Ajoutez aussi deux bergers
Qui complètent la scène à faire,
Et maintiennent, les enragés,
Les jambes et bras du gros père.

La scène est plaisante, et surtout
D’interprétation facile.
« C’est une idylle dans le goût
De Théocrite et de Virgile. »

Sans attendre de nos rapins
Des chefs-d’œuvre, l’on pouvait croire
Que de ce sujet plein d’entrain
Ils se tireraient, à leur gloire ? …

Eh bien, non. Pour ces jeunes gens
C’étaient là des hiéroglyphes.
Leurs devoirs furent affligeants,
Grâce aux leçons de leurs pontifes.

Pas un concurrent, sur les dix,
N’évita les poncives règles :
Ceux de la Villa Médicis,
Du coup, vont se croire des aigles.

Il faut voir cet orang-outang
Qu’ils ont fait du brave Silène,
Et ces bergers déconcertants,
Et cette nymphe en porcelaine !

C’est à supposer que jamais
Ils n’ont rencontré ce Silène,
Ni de nymphes dans les forêts,
Alors que la France en est pleine !

Que dis-je ?… Il semblerait encor
Qu’ils n’ont jamais vu davantage
Le moindre raisin pourpre et or,
Ni musé dans un paysage…




_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/ En ligne
André Laugier

avatar

Messages : 4954
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT   Sam 13 Jan - 19:40

Raoul PONCHON

PROPOS DE CARÊME

Ce n’est pas un travail de nègre,
Pour l’estomac, de faire maigre,
De temps en temps. De plus, disons
Qu’il le faut. De même qu’il urge
Paraît-il, de prendre une purge,
À chaque retour des saisons.

Ainsi donc, ce jeûne est conforme
À la santé comme à la norme.
Outre — j’en appelle à Comus —
Qu’avec les seuls mets qu’autorise
Notre sainte mère l’Église,
On peut faire un vrai Lucullus.

Mais il est de ces rigoristes
Qui, plus que le Pape papistes,
Se laisseraient hacher menu,
Plutôt que de mettre autre chose
Qu’une arêteuse et maigre alose,
Une brême sur leur menu.

Or, se contenter d’une brême,
C’est exagérer le Carême.
Je m’en rapporte à mon curé.
L’Église n’est pas si sévère.
Et je suis sûr que Dieu le Père
Ne leur en sait même aucun gré.

À côté de ces « pochetées »
Par contre, il est de ces athées
Intransigeants (oh ! c’est leur droit.
Assurément) qui, par système,
Font gras pendant tout le carême
En vérité, le bel exploit !

On voit même quelques fumistes,
Ichthyophages… légumistes,
Par ordre de leur médecin,
Ou simplement par hygiène,
Qui viandaillent comme des hyènes,
Le seul jour du Vendredi-Saint !

Et remarquez bien qu’ils croient faire
Un beau geste, d’un goût sévère,
Alors que toi, tu les plaindras ;
Car, ces esprits forts en délire !
Du Vendredi-Saint, à vrai dire,
Ne font-il pas un Mardi-Gras !





_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/ En ligne
Flamme
Admin
avatar

Messages : 4094
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 70
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT   Dim 14 Jan - 17:59

De bien manger est fort important pour Raoul Ponchon chienquirit
Mais il sait parler de tout avec une grande verve et bien souvent sait critiquer et parler à la nature !
Bonne soirée André et merci d'être toujours très présent !
bibi2 smack

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 4954
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT   Dim 14 Jan - 19:06

Flamme a écrit:
De bien manger est fort important pour Raoul Ponchon chienquirit
Mais il sait parler de tout avec une grande verve et bien souvent sait critiquer et parler à la nature !
Bonne soirée André et merci d'être toujours très présent !
bibi2  smack



Comme tous les dimanches je lève un peu le pied pour pouvoir me consacrer à mes propres poèmes et aux répétitions de quelques tours de magie.

Aujourd'hui, j'ai commencé à mettre en page mon futur sixième livre sur les "fables-express" et "poésies satiriques". Ça prend énormément de temps la mise en forme, la relecture et les corrections éventuelles.

merci2 pour tes CHALEUREUX commentaires, Chère FLAMME.

UN NUAGE DE bis bis bis À VOUS DEUX, ET DOUCE FIN DE SOIRÉE.

andre



_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/ En ligne
Lucienne MARTEL

avatar

Messages : 2445
Date d'inscription : 14/10/2015
Age : 63
Localisation : LIMOUX

MessageSujet: Re: LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT   Dim 14 Jan - 20:01

Il a raison Monsieur Ponchon : les jeûnes ne sont plus respectés.
Merci pour le partage de ces agapes moins religieuses qu'à une certaine époque. Bisous à toi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
André Laugier

avatar

Messages : 4954
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT   Lun 15 Jan - 12:09

Lucienne MARTEL a écrit:
Il a raison Monsieur Ponchon : les jeûnes ne sont plus respectés.
Merci pour le partage de ces agapes moins religieuses qu'à une certaine époque. Bisous à toi



Bonjour LUCIENNE,

Je pense que l'Ami PONCHON n'était pas souvent à jeun, lui. Le renoncement pour la dive bouteille et pour la bonne chère ne faisaient pas partie de ses restrictions si on s'en réfère à ses écrits. Ses poèmes sont la "bible" même de l'épicurien et du fêtard.

ahah ahah

J'espère que tu as passé un bon week-end.

Plein de grosbiz pour bien commencer la semaine.

CARPE DIEM

andre



_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/ En ligne
André Laugier

avatar

Messages : 4954
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT   Lun 15 Jan - 12:09


Raoul PONCHON



QU’EST-CE QUE TU FAIS CETTE ANNÉE ?…

Ce jour de l’an, un camarade
Que je n’attendais du tout point,
Vint me régaler d’une aubade,
Et me dire à brûle-pourpoint :

« — Qu’est-ce que tu fais cette année ? »
Sur le même ton qu’il m’eût dit :
Quel est l’emploi de ta journée ?
Ah ! la canaille ! le bandit !

Puis, réfléchissant qu’une année
Est, hélas ! sans nulle merci,
Presque aussitôt morte que née,
Je lui répondis donc : « Voici :

Bien entendu, ma vieille branche,
Nous laissons de côté Janvier,
Qui n’est guère qu’un long dimanche.
Je commence par Février.

Or, en Février, j’ai la flemme.
Je ne saurais rien combiner,
C’est un mois trop court. On n’a même
Pas le temps de se retourner.

En mars, si je bouge d’un pouce,
C’est bien par curiosité ;
Je vais voir si la feuille pousse
À l’arbre de la Liberté.

Mais quoi ! tous les ans, je constate
Qu’il n’est toujours qu’un échalas.
En Avril, mon Dieu !… je me tâte
Et j’attends les premiers lilas

De Mai. L’âpre désir me gagne,
Alors, de fuir loin de Paris,
Et de distraire à la campagne
Si j’ose dire… mes esprits.

À ces fins, en juin, je consulte
L’Indicateur, lequel, pour moi,
Est comme une science occulte.
J’y renonce, et je me tiens coi.

En Juillet, si le soleil brille,
Avec tout un peuple fringant,
Je vais reprendre la Bastille…
C’est mon mois le plus fatigant.

Si bien qu’en Août, mon petit père,
Je bois, et j’y suis bien forcé.
Faut-il pas que je récupère
Sang et sueur que j’ai versés ?

En Septembre ?… voyons… que fais-je ?…
Je ne puis pas me rappeler.
Mais sois sûr que, comme au collège,
Je ne dois guère me fouler.

En Octobre, encore qu’en panne
Au sein de mon appartement,
Comme le vulgaire profane,
Je rentre officiellement.

En Novembre, mois triste et blême,
Afin d’honorer mieux les morts,
Ne voulant pas poser moi-même
Pour un être vivant, je dors.

Et, pendant le mois de Décembre,
À l’instar de Chose et Machin,
Je fais, ce qu’ils font à la Chambre,
De beaux projets pour l’an prochain. »






_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/ En ligne
André Laugier

avatar

Messages : 4954
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT   Mar 16 Jan - 18:12


Raoul PONCHON

LA QUESTION DU CORSET

Faut-il mettre un corset
Ou n’en faut-il point mettre ?
Montaigne dit : qui sait ?
Et Rabelais : peut-être !

That is the question
D’ailleurs fort importante
Dont la solution
D’abord semble évidente.

Mais la faire plaider
Par ces dames, je pense
Qu’autant vaut demander
Au Pape une audience.

Nulle n’en a besoin
Nous l’entendons de reste,
Et c’est un autre soin
qu’elles ont en la teste.

Que s’il faut, à mon tour,
Dire ce que j’en pense,
Je dirai sans détour,
Sans me mettre en dépense :

Mon Dieu… cela dépend :
Si le sein tend sa crête
Il n’en faut pas ; s’il pend
Il convient qu’on l’arrête.

Pour les seins purs et durs
Comme le plus dur marbre,
Admirables fruits mûrs
— Orgueil, oh ! de quel arbre ! —

Qui craquent sous la dent,
Ce corset vexatoire,
Il est bien évident,
Est superfétatoire.

Mais il en est, Dieu sait !
Mieux dénommés tétasses
Remplissant un corset
Comme l’eau une tasse.

Pour un qui fait le beau
Combien c’en est de vagues
Où tu vas en bateau,
Et combien sont des blagues !

Ces autres sont des mous
Derrière une charrette,
Cachant sous leurs remous
Des poissons sans arêtes.

D’aucuns seront des boules
De billard dans des bas,
Qui carambolent, soûles,
Au plus chaud des combats.

Tu peux avec ceux-ci
Mis au bout d’une hampe
Nettoyer ton fusil
Ou ton verre de lampe.

Un corset pour eux ! c’est
Encore dérisoire ;
Suffit-il d’un corset
Pour contenir la Loire ?…

Mais, lecteur, je crois voir
Ce qui vous intéresse :
Vous voudriez savoir
Quoi pense ma maîtresse

Sur ce sujet ? Tout bas
Je vais vous en instruire :
La chère ne sait pas
Ce que corset veut dire.




_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/ En ligne
Lucienne MARTEL

avatar

Messages : 2445
Date d'inscription : 14/10/2015
Age : 63
Localisation : LIMOUX

MessageSujet: Re: LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT   Aujourd'hui à 4:50

Bonjour André. Excellent panégyrique sur les seins de ces dames dont je fais partie. Rassure-toi, je ne porte pas de corset !!! Trop difficile à mettre, douloureux à supporter et compliqué à ôter au quotidien.!!!Belle journée et merci de m'avoir fait découvrir Monsieur Ponchon et son humour poétique excellent. Pour l'heure, il est resté dans la "chair" et non la gastronomie. Bisous
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur En ligne
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT
» LES EXQUIS MOTS (citations, humour, proverbes insolites)
» LES EXQUIS MOTS
» Jeu des mots qui rime avec Simon
» Ma Folie (Quand elle ronge les mots)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: Jeux de mots :: Expressions, proverbes, maximes, dictons-
Sauter vers: