LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerMembresCalendrierRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
» La grotte aux étoiles.
Aujourd'hui à 16:14 par Luthoriental

» Ces gens du coin ( Haikai)
Aujourd'hui à 16:06 par Luthoriental

»  Air d'amour
Aujourd'hui à 16:04 par Luthoriental

» Parallélisme
Aujourd'hui à 11:47 par André Laugier

» La poésie Gourmande
Hier à 19:19 par André Laugier

» LES EXQUIS MOTS (citations, humour, proverbes insolites)
Hier à 12:47 par André Laugier

» Le dessin du jour (humour en images)
Mer 26 Juil - 21:15 par André Laugier

» MES CITATIONS & APHORISMES
Mer 26 Juil - 12:32 par André Laugier

» Les plus beaux poèmes sur les animaux.
Mar 25 Juil - 21:04 par Flamme

Statistiques
Nous avons 43 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Regis

Nos membres ont posté un total de 22837 messages dans 3538 sujets

Partagez | 
 

 Quand le sonnet me sonne...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

avatar

Messages : 4227
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Quand le sonnet me sonne...   Dim 17 Juil - 19:57




QUAND LE SONNET ME SONNE

J’ai rimé au sonnet sa forme canonique,
Le libérant, aussi, de son carcan légal,
Sans trahir, toutefois, son esprit magistral,
Son statut rigoureux et son côté mythique.

Conforme au rituel, à son emblématique,
Ce n’est que sur le fond, qu’un peu chirurgical,
Sacrifiant l’effet souvent transcendantal,
J’ai remplacé l’épique en farce drolatique.

Je lui ai fait jouer un rôle plus zélé,
Déridant son aspect classique, auréolé
D’un solennel blason lesté de conformisme.

Au fleuron de mes mots, parodie, calembour,
Pastiche, badinage, et un peu d’onirisme,
Ont cédé à ce chant grande place à l’humour.

ANDRÉ



_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Flamme
Admin
avatar

Messages : 3755
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 69
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: Quand le sonnet me sonne...   Lun 18 Juil - 15:18

Une description plus originale du sonnet qui avait besoin d'un visage plus serein !!! reflex sourir
bis2

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 4227
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Quand le sonnet me sonne...   Lun 18 Juil - 19:09

Flamme a écrit:
Une description plus originale du sonnet qui avait besoin d'un visage plus serein !!! reflex sourir
bis2


Oui, Chère FLAMME, si le sonnet s'est imposé si vite chez les poètes, et avec une telle ampleur, dans la France du XVIe siècle puis de nouveau au XIXe siècle, c'est que cette forme poétique recèle des potentialités qui ont su séduire poètes et lecteurs.

En dehors de sa concision : quatorze vers, c'est une forme poétique qui se mémorise aisément. Observer dans sa composition son style canonique, me paraît impératif afin qu'il ne souffre d'un "à-peu-près" qui bien souvent l'entache par des règles bafouées. Il y perd de sa densité et de son âme.

J'ai tout simplement pointé le doigt sur toutes les possibilités qu'il offre, et pas seulement dans le domaine de la poésie à vocation sérieuse, romantique, amoureuse ou encore religieuse, tel qu'on peut le découvrir dans les textes formels anciens ou dans les anthologies d'époque.

Le sonnet, lorsqu'il est maîtrisé, peut revêtir différents visages dans les multiples manières dont on peut se l'approprier. Souvent, je l'utilise dans des compositions d'humour, auxquelles il se prête admirablement. Et ce n'est pas le dénaturer que s'en servir pour des sujets badins ou pétillants si on lui conserve tous les atouts de sa forme.

Tu l'as très bien compris, et le sens de ta réponse corrobore tout à fait mes réflexions.

merci2 BEAUCOUP pour ton partage et ce côté perfectionniste qui anime ta vocation.

DE CHALEUREUX bibi2 et une excellente soirée, Chère FLAMME

andre





_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
yvon d'ore

avatar

Messages : 415
Date d'inscription : 05/09/2015
Age : 75
Localisation : Isle( 87170)

MessageSujet: Re: Quand le sonnet me sonne...   Mar 19 Juil - 18:26

ANDRE je suis d'accord avec toi, les schémas fixes que nous proposent nos anciens ne sont que des contenants plus ou moins sophistiqués auxquels nous devons nous conformer strictement si nous voulons nous prévaloir de leur label, en revanche le contenu que nous y mettons nous appartient en propre et traduit notre propre originalité.
très amicalement: Yvon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fripou
Admin
avatar

Messages : 3290
Date d'inscription : 17/10/2010
Age : 53
Localisation : Gironde

MessageSujet: Re: Quand le sonnet me sonne...   Mer 20 Juil - 10:14

Même si la forme semble immuable, le fond sait se jouer des mots pour libérer la parole au gré de l'humour, de la tristesse, de la mélancolie parfois. A chacun de semer les vers de ses propres histoires. bisounours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 4227
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Quand le sonnet me sonne...   Mer 20 Juil - 11:52

yvon d'ore a écrit:
ANDRE je suis d'accord avec toi, les schémas fixes que nous proposent nos anciens ne sont que des contenants plus ou moins sophistiqués auxquels nous devons nous conformer strictement si nous voulons nous prévaloir de leur label, en revanche le contenu que nous y mettons nous appartient en propre et traduit notre propre originalité.
très amicalement: Yvon.


Oui, YVON, le fond c'est le propos, ce qui est dit. Et la forme c'est la manière dont c'est exprimé. Autrement dit, le respect du rythme, le nombre régulier de syllabes dans chaque vers, les rimes, les assonance, les allitérations. Je parle pour la poésie classique, bien entendu.

Quel que le soit le thème que nous abordons : poésie sérieuse ou poésie comique, le fond ne doit pas pouvoir être distingué de la forme, car les sons doivent aussi exprimer le sens.

Nombreux sont mes sonnets et autres poèmes en alexandrins où, respectueux de la forme, j'essaie de cristalliser toutes les utopies de l'écriture, l'humour compris. À partir de là, on peut rire avec le langage. Le poète rieur, auquel je me revendique, sait que le comique repose sur les mots d'esprit, sur les calembours, sur les à-peu-près, et toutes les manipulations ludiques du "signifiant" qui sont très proches, de fait, du travail poétique. Car le matériau linguistique acquiert une sorte de plasticité artistique qui, outre le "plaisir" du jeu, constitue la pâte sonore ou graphique permettant d'accéder à l'imaginaire du langage.

UN GRAND MERCI, Cher YVON pour tes pertinentes observations ainsi que pour tes témoignages d'Amitié et d'appréciation.

Passe une excellente journée.

CARPE DIEM

andre


_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4227
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: Quand le sonnet me sonne...   Mer 20 Juil - 12:10

fripou a écrit:
Même si la forme semble immuable, le fond sait se jouer des mots pour libérer la parole au gré de l'humour, de la tristesse, de la mélancolie parfois. A chacun de semer les vers de ses propres histoires. bisounours


Cela est bien dit, Chère FRIPOU, et correspond entièrement à mes propres impressions. Je l'ai souvent évoqué, je privilégie le fond à la forme, car le contraire signifierait que nous écrivons de la poésie didactique, assez ennuyeuse parce que technique et emphatique. La forme doit rester présente mais "discrète", de manière à ne pas l'emporter sur la trame musicale de nos mètres. Sons et sens sont indissociables.

Je fais en sorte de respecter cela, même dans mes poèmes les plus facétieux. Et puis le rire, comme je l'ai souvent souligné, étant intersubjectif, il suppose, dans le respect des règles poétiques, le partage et la complicité. Un peu comme si le poète compensait les obstacles hermétiques qu'_il peut rencontrer, en les opposant à l'interprétation par le "sourire" qu'il adresse à ses lecteurs..

On s'en rend compte souvent, le vrai secret du rire  en poésie, va au-delà de ses vertus proprement comiques, car il décuple la puissance "imaginative" du poème, en le déliant de toutes sortes de vraisemblance ou de logique qui en liment l'expansion.

Il en est de même pour les poèmes sérieux, car la poésie, quel que soit le sujet abordé, est liée au plaisir d'avoir découvert une "ressemblance" entre deux objets, de les rassembler, faisant de l'un "l'image" de l'autre, les mettant étroitement en rapport. C'est là tout son secret.

MILLE  merci2 CHÈRE FRIPOU.

Je t'envoie de très affectueux  bibi2

CARPE DIEM

andre



_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quand le sonnet me sonne...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quand le sonnet me sonne...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RESOLU] Quand mon tel est en veille, il ne sonne pas...
» AIDE] Mon téléphone ne sonne pas..
» [AIDE] Mon hd2 ne sonne plus les sms
» Les sms ne sonne plus
» Téléphone qui ne sonne pas ...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: VOS POEMES ET VOS PROSES-
Sauter vers: