LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerMembresCalendrierRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
» LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT
Aujourd'hui à 21:34 par André Laugier

» Le dessin du jour (humour en images)
Aujourd'hui à 19:53 par André Laugier

» L'HIVER EN FÊTE
Aujourd'hui à 18:51 par Flamme

» Le chat de mon voisin
Aujourd'hui à 7:19 par Lucienne MARTEL

» Poèmes de Noël (compilation)
Hier à 12:08 par André Laugier

» Santons et crèches de Noël 2017
Hier à 8:45 par Flamme

» Souvenirs, souvenirs
Hier à 8:40 par Flamme

» De J.d'Ormesson !
Lun 11 Déc - 14:24 par André Laugier

» Réflexions nocturnes
Lun 11 Déc - 9:14 par Flamme

Statistiques
Nous avons 43 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Regis

Nos membres ont posté un total de 23641 messages dans 3617 sujets

Partagez | 
 

 LES CORBEAUX ET LE HÉRISSON ( où, le chacun pour soi ! )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
jeanyves53

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 09/02/2015
Age : 64
Localisation : Saint Aubin de Baubigné Deux-Sèvres

MessageSujet: LES CORBEAUX ET LE HÉRISSON ( où, le chacun pour soi ! )   Mer 30 Mar - 17:32

LES CORBEAUX ET LE HÉRISSON

Au plus profond d’une paisible campagne,
vivaient, en parfaite harmonie,
une famille de corbeaux et un hérisson.

Dire qu’ils étaient amis serait grande exagération !

Mais ils coexistaient en charmante compagnie.
Chacun vacant à ses activités, leurs chemins souvent se croisaient.

Ne manquant jamais, en ces nombreuses occasions de se saluer poliment.
La vie était douce en ces lieux paisibles,
suffisamment retirés de la civilisation pour n’en point trop subir les désagréments.

Ils se respectaient et, au besoin,
si l’un où l’autre subissait les assauts d’un importun,
tout aussitôt, la solidarité entrait en action
et leurs efforts s’unissaient pour écarter le péril.

Une fois le danger écarté, tout pouvait alors reprendre sa petite routine quotidienne.

Jamais, au grand jamais, il n’était question d’agression entre ces êtres là !

Hors, ne voila t’il pas qu’un funeste jour,
chose exceptionnelle en cette contrée,
un véhicule automobile survint, inquisiteur, en ces paisibles lieux.

Non habitué à ce genre de situation,
notre brave hérisson, comme d’accoutumée,
entrepris de traverser calmement le chemin.

Grand malheur lui en pris, car c’est à cet instant que ce rugissant engin jaillit devant lui.

N’ayant aucune conscience du danger encouru, il continua sa progression.

Et là, la catastrophe inévitable se produisit !

Par les roues de la voiture il se fit percuter.
Le choc fût d’une telle violence que notre pauvre quadrupède
en perdit malheureusement tout de go la vie.

Tout démantelé il se retrouva, le ventre éclaté et les viscères à l’air libre.

A proximité, sur un arbre perchés, ses voisins les corbeaux n’avaient rien manqués de la sinistre scène.



La logique eut voulu, au vu de leur complicité passée,
que ces volatiles vinssent au chevet de leur voisin
afin de le veiller, hommage dût aux défunts !

Mais ce ne fût point, loin s’en faut, l’attitude de ces charognards.

Force est de se le remémorer, les corbeaux sont, en quelque sorte,
les éboueurs de la campagne
et ont pour habitude de se disputer les dépouilles des animaux passés de vie à trépas.

Notre pauvre érinacéidé, pas même encore refroidi, en fit la triste expérience.

Tout aussitôt oubliée la complicité passée,
les noirs volatiles, et pas seulement du plumage,
se ruèrent à grands coups de bec sur la dépouille encore fumante.

Il s’ensuivit un dépeçage dans les règles de l’art.
Chacun disputant aux autres, qui un morceau de chair, qui un boyau, qui un lambeau du cœur.

Tant et si bien qu’en un rien de temps,
en moins qu’il n’en faut pour le dire,
de ce pauvre animal, leur ancien compagnon, il ne restait rien !

Hormis le souvenir et une dépouille hérissée de piquants aplatis et inoffensifs, plus aucune trace de son existence.

Une fois repus, leur larcin terminé,
ces corvidés s’éloignèrent vers ce qui était leur destinée.

De ce compagnon de vie, avec qui ils avaient partagé de si bons moments,
ils n’avaient plus aucun souvenirs, effacés à jamais ces merveilleux instants !

La vie, insensible, reprenait de fait ses droits !

Moralité : Si dans l’embarras tu te trouves, dans la misère noire tu galères, dans la déprime tu sombres !

Sache bien que, sur ceux que tu considérais comme tes amis, tu ne pourras point compter.
Seul où presque tu te retrouveras et même,
comble de misère, ces soi-disant amis,
en ennemis, allègrement se transformeront.

Oui, vraiment, souvent, la vie n’est que grande ingratitude !!!

_________________
Il est Agréable d'être important, mais il est plus important d'être agréable !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Craie d'Ardoise

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 06/01/2016
Age : 59
Localisation : NICE

MessageSujet: Re: LES CORBEAUX ET LE HÉRISSON ( où, le chacun pour soi ! )   Jeu 31 Mar - 0:14

Une vérité qui se vit dans le monde des humains....hélas...

***DAN*** amitie3

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flamme
Admin
avatar

Messages : 4000
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 70
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: LES CORBEAUX ET LE HÉRISSON ( où, le chacun pour soi ! )   Jeu 31 Mar - 8:37

Je trouve que c'était la meilleure chose à faire que de manger ce pauvre hérisson mort ! Il n'avait plus besoin de compassion, et comme les animaux qui doivent toute leur vie rechercher de quoi se nourrir en profitent, je ne vois pas ce qui est anormal !

"La logique eut voulu, au vu de leur complicité passée,
que ces volatiles vinssent au chevet de leur voisin
afin de le veiller, hommage dût aux défunts !"

Venir le veiller est réservé aux humains, et encore aux proches! Bien d'autres vont piller la maison du mort assez rapidement !

Pour ma part, on ne peut comparer, dans cette action, la même compassion des animaux (et ils en ont énormément) avec celles des humains ! Les animaux sont plus logiques , ont plus de bon sens...
Les humains devraient avoir de bonnes actions sur leurs proches tant qu'ils sont vivants ...car les morts n'en ont que faire des bonnes paroles ou de les veiller en pensant à l'héritage !

Je regrette Jeanyves, mais pour moi, cet écrit, ne peut pas être considéré comme une fable.
Bonne journée petitbis

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeanyves53

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 09/02/2015
Age : 64
Localisation : Saint Aubin de Baubigné Deux-Sèvres

MessageSujet: Re: LES CORBEAUX ET LE HÉRISSON ( où, le chacun pour soi ! )   Jeu 31 Mar - 9:21

La Craie d'Ardoise a écrit:
Une vérité qui se vit dans le monde des humains....hélas...

***DAN*** amitie3


Comme tu le dit si bien Dan, cela se vit également dans le monde des Humains, car c'est tiré d'une histoire vraie !
Le hérisson étant ma Maman et les corbeaux, certains de ses enfants !!! triste ouin

Amitié, Jean-yves

_________________
Il est Agréable d'être important, mais il est plus important d'être agréable !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeanyves53

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 09/02/2015
Age : 64
Localisation : Saint Aubin de Baubigné Deux-Sèvres

MessageSujet: Re: LES CORBEAUX ET LE HÉRISSON ( où, le chacun pour soi ! )   Jeu 31 Mar - 9:28

Flamme a écrit:
Je trouve que c'était la meilleure chose à faire que de manger ce pauvre hérisson mort ! Il n'avait plus besoin de compassion, et  comme les animaux qui doivent toute leur vie rechercher de quoi se nourrir en profitent, je ne vois pas ce qui est anormal !

"La logique eut voulu, au vu de leur complicité passée,
que ces volatiles vinssent au chevet de leur voisin
afin de le veiller, hommage dût aux défunts !"

Venir le veiller est réservé aux humains, et encore aux proches! Bien d'autres vont piller la maison du mort assez rapidement !

Pour ma part, on ne peut comparer, dans cette action, la même compassion des animaux (et ils en ont énormément) avec celles des humains ! Les animaux sont plus logiques , ont plus de bon sens...
Les humains devraient avoir de bonnes actions sur leurs proches tant qu'ils sont vivants ...car les morts n'en ont que faire des bonnes paroles ou de les veiller en pensant à l'héritage !

Je regrette Jeanyves, mais pour moi, cet écrit, ne peut pas être considéré comme une fable.
Bonne journée petitbis


Oui, Flamme, tu as raison en disant que dans le monde animal, c'est chose normale!

j'ai écrit ce texte à la "façon Lafontaine" dont je ne prétend point me mesurer, mais seulement m'en inspirer!

il utilisait les animaux pour parler des hommes, et c'est ce que j'ai fait!

comme je le disait à Dan juste au dessus, c'est inspiré d'une histoire, hélas, vraie!

et tes remarques sont justes par rapport aux "bonnes actions", j'ai quelques autres textes, sur le sujet qui l'évoquent!

Amitiés, jean-yves

_________________
Il est Agréable d'être important, mais il est plus important d'être agréable !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flamme
Admin
avatar

Messages : 4000
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 70
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: LES CORBEAUX ET LE HÉRISSON ( où, le chacun pour soi ! )   Jeu 31 Mar - 9:47

Je vois que tu as compris mes idées et je t'en remercie !
En effet, on peut comme l'a fait des auteurs connus et non connus faire quelques fables, mais il ne faut pas aller à contre sens et il est nécessaire que les animaux donnent l'exemple d'une conduite humaine.
Je vais de ce pas en déposer !
bis

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucienne MARTEL

avatar

Messages : 2331
Date d'inscription : 14/10/2015
Age : 63
Localisation : LIMOUX

MessageSujet: Re: LES CORBEAUX ET LE HÉRISSON ( où, le chacun pour soi ! )   Jeu 31 Mar - 10:39

Belle et triste histoire superbement narrée mais comme Babette, je n'adhère pas à la chute : les animaux de fable doivent donner l'exemple et une bonne morale
Amitiés
Belle journée petitbis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
jeanyves53

avatar

Messages : 63
Date d'inscription : 09/02/2015
Age : 64
Localisation : Saint Aubin de Baubigné Deux-Sèvres

MessageSujet: Re: LES CORBEAUX ET LE HÉRISSON ( où, le chacun pour soi ! )   Jeu 31 Mar - 14:20

Lucienne MARTEL a écrit:
Belle et triste histoire superbement narrée mais comme Babette, je n'adhère pas à la chute : les animaux de fable doivent donner l'exemple et une bonne morale
Amitiés
Belle journée petitbis

Merci Lucienne de ta lecture et de ton avis!
je l'ai écrit tel que je le ressentais, même si cela ne rentre pas dans les cadres du classique !

Amitiés, jean-yves

_________________
Il est Agréable d'être important, mais il est plus important d'être agréable !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LES CORBEAUX ET LE HÉRISSON ( où, le chacun pour soi ! )   

Revenir en haut Aller en bas
 
LES CORBEAUX ET LE HÉRISSON ( où, le chacun pour soi ! )
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» herisson tchèque antichar plages normandie
» hérisson
» Le Hérisson
» hérisson
» parade nuptiale hérisson

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: VOS POEMES ET VOS PROSES :: NOUVEAU Faisons revivre nos poètes disparus-
Sauter vers: