LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerMembresCalendrierRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
Statistiques
Nous avons 43 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Regis

Nos membres ont posté un total de 22998 messages dans 3559 sujets

Partagez | 
 

 LA TMÈSE (Prosodie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

avatar

Messages : 4325
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: LA TMÈSE (Prosodie)   Mar 29 Mar - 18:28


PETIT LEXIQUE POÉTIQUE

LA TMÈSE


La tmèse, du grec "tmêsis" est une figure de construction qui signifie "coupure", et par laquelle un élément verbal (ou plusieurs) s’intercale entre les termes d’un mot composé ou d’une locution ; ainsi dans ce quatrain de la « Prose pour des Esseintes » de Mallarmé.


Telles immenses, que chacune
Ordinairement se para
D’un lucide contour, lacune,
Qui des jardins la sépara.


On se rend bien compte que dans ces groupes de mots indissociables, et d’un usage courant dans le quatrain, se sont intercalés d’autres mots. Un autre exemple de tmèse, extrait d’un texte de Jean de Rotrou, dans "Venceslas" :

Apprenons l’art, mon cœur, d’aimer sans espérance.

Aragon commente ainsi ce vers, montrant la portée de la tmèse qui y est employée : – « Allez-y ne vous gênez pas, déplacez ce cœur à tout point du vers, et vous verrez qu’il n’en reste rien. Et dans lui le lecteur fera toujours un contresens (l’art d’aimer venant d’un coup, rompt la liaison des mots aimer sans espérance, qui est essentiel ici, car ce n’est pas que d’aimer qu’il s’agit). ». En déstructurant ainsi la phrase par l’intermédiaire de la tmèse, Rotrou lui donne une expressivité et un sens nouveaux.

On retrouve une autre utilisation de la tmèse dans le distique ci-dessous, extrait de P. Valéry dans son œuvre « Poésies»


Quelle et si fine, et si mortelle
Que soit ta pointe, blonde abeille (…)


La tmèse s’apparente à l’hyperbate qui, en linguistique, est une figure de construction qui met en jeu une forme d’inversion. Autrement dit, la phrase paraît terminée, et l’auteur ajoute un élément, mot ou syntagme, qui est ainsi fortement mis en relief. Le poète René Char, ainsi que beaucoup d’autres poètes, (surtout les surréalistes) ont utilisé ce procédé.

Étant donné que les figures de construction sont destinées à l’agencement du discours, les mots sont considérés comme des matériaux ; il faut les combiner entre eux et les disposer dans un certain ordre afin qu’ils forment un tout cohérent, pour que leur ensemble ait de l’impact. La tmèse, en ce sens, a pour objet la structure de la phrase, voire, plus largement, celle du discours.

_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Lucienne MARTEL

avatar

Messages : 2288
Date d'inscription : 14/10/2015
Age : 62
Localisation : LIMOUX

MessageSujet: Re: LA TMÈSE (Prosodie)   Mar 29 Mar - 20:13

j'apprends tout avec tes topics en ce qui concerne la prosodie. j'ignorais, avant de te lire, ce qu'était une "tmèse" pour en avoir jamais entendu parler. ll est vrai que je ne connais qu'à peine les b.a ba de la poésie que j'ai appris comme tu le sais sur le terrain et en dilettante.
Merci André pour toutes ces informations qui vont nous faire progresser dans cette alchimie poétique
Belle soirée et gros bisous bis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 4325
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LA TMÈSE (Prosodie)   Mer 30 Mar - 8:10

Lucienne MARTEL a écrit:
j'apprends tout avec tes topics en ce qui concerne la prosodie. j'ignorais, avant de te lire, ce qu'était une "tmèse" pour en avoir jamais entendu parler. Il est vrai que je ne connais qu'à peine les b.a ba de la poésie que j'ai appris comme tu le sais sur le terrain et en dilettante.
Merci André pour toutes ces informations qui vont nous faire progresser dans cette alchimie poétique
Belle soirée et gros bisous  bis


La plupart d'entre nous a appris, comme on dit, sur le terrain. Ce fut mon cas, bien qu'ayant eu la chance d'avoir un papa Poète.

Bien entendu, et grâce à Internet, il est possible d'enrichir ses connaissances sur des sites spécialisés. ATTENTION, cependant, car s'il y a d'excellentes références, il existe malheureusement aussi des informations hasardeuses dans lesquelles des considérations personnelles ont été "brodées" sur les véritables canons de la prosodie officielle. Il faut être sûr de la nature et de l'exactitude des informations.

Tous les procédés que je développe dans ce Salon de prosodie sont extraits d'ouvrages de synthèse et de Dictionnaires de poétique répondant aux questions formelles posées par l'étude et la lecture de tout poème. Tu peux donc faire entièrement confiance à ces règles qui sont le fruit de générations successives d'illustres poètes qui ont œuvré pour donner ses lettres de noblesse à l'écriture poétique.

MERCI pour tes positives impressions, Chère LUCIENNE.

DE GROS bis et excellente journée.

andre




_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LA TMÈSE (Prosodie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
LA TMÈSE (Prosodie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la prosodie
» Règles de prosodie
» Le contre-rejet (Prosodie)
» La césure (Prosodie)
» Le "E" caduc (Prosodie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: Espace Prosodie-
Sauter vers: