LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerMembresCalendrierRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
Statistiques
Nous avons 43 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Regis

Nos membres ont posté un total de 22998 messages dans 3559 sujets

Partagez | 
 

 LE TRIOLET (Prosodie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

avatar

Messages : 4325
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: LE TRIOLET (Prosodie)   Sam 20 Fév - 11:38


PETIT LEXIQUE POÉTIQUE

LE TRIOLET

Le triolet est une forme fixe médiévale. Il appartient à la même famille que « le trèfle », par analogie entre la feuille tripartie du trèfle et le fait que dans le poème trois vers soient répétés. Au XIIIe siècle, le triolet apparaît comme l’ancêtre du « rondeau ».

Il est fondé sur un système de répétition de vers entiers sur ses huit vers. Les deux premiers sont repris tels quels en finale, le tout premier revenant aussi comme quatrième vers, schéma que l’on peut indiquer ainsi : ABaAabAB

Cette forme plaisante, un peu désuète aujourd’hui, fut à la mode et connut un regain de popularité dans la première partie du XVIIe siècle, car elle convenait bien aux petits poèmes spirituels de la Préciosité. On pouvait placer les triolets les uns à la suite des autres et constituer ainsi un poème strophique.

Le genre passa de mode, remplacé par une poésie plus sérieuse, sans jamais disparaître entièrement. Il fut, en effet, redécouvert à la fin du XIXe siècle par les poètes qui suivirent les Parnassiens. Certains de ces nouveaux triolets connurent un franc succès.

Ci-dessous, un bel exemple de triolet en décasyllabes de Guillaume de MACHAUT :


Blanche com lys, plus que rose vermeille,
Resplendissant com rubis d'Orient,
En remirant vo biauté non pareille,
Blanche com lys, plus que rose vermeille,
Suy si ravis que mon cuers toudis veille
Afin que serve à loy de fin amant,
Blanche com lys, plus que rose vermeille,
Resplendissant com rubis d'Orient.


On peut le constater, les deux premiers vers sont repris en finale.

Un autre exemple de Théodore de BANVILLE, en octosyllabes, cette fois :


Si j'étais le Zéphyr ailé,
J'irais mourir sur votre bouche.
Ces voiles, j'en aurais la clé
Si j'étais le Zéphyr ailé.
Près des seins pour qui je brûlai
Je me glisserais dans la couche.
Si j'étais le Zéphyr ailé,
J'irais mourir sur votre bouche.


À l’époque de la Fronde, le triolet a été utilisé à des fins satiriques. MALLARMÉ en a écrit quelques uns de genre plaisant, tel celui-ci-dessous :


TRIOLET IMPROVISÉ

Peltier et le blond Jalouzet
Sont les deux astres de la classe.
Jalouzet craint déjà loups et
Tigres, quand on nomme sa place.
Peltier plus encor jaloux est
Quand l'" astre blondin " fond sa glace.
Peltier le moine et Jalouzet
Sont les deux astres de la classe.

_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Invité
Invité
avatar


MessageSujet: Re: LE TRIOLET (Prosodie)   Ven 11 Mar - 9:24

Merci André pour cette forme des plus plaisantes

Il n'est pas interdit de proposer une variante où le vers de chute serait différent du 2 et serait une sorte de pointe comme le vers 14 du sonnet

Par exemple

Ces nombres en kyrielle,
Ces bidules et ces ptyx,
Cette étrange ribambelle,

Ces nombres en kyrielle,
Qui tiennent du vermicelle
Et de l’archéoptéryx,

Ces nombres en kyrielle,
C’est un polynôme en x.

ou bien

Qui se souvient des trois orfèvres
Qui célébraient la Saint-Eloi ?
J'ai leur nom sur le bout des lèvres. 

Qui se souvient des trois orfèvres ?
Deux d'entre eux était des Deux-Sèvres,
Le troisième était Bruxellois.

Qui se souvient des trois orfèvres ?
Parait qu'ils seraient hors-la-loi.
Revenir en haut Aller en bas
Flamme
Admin
avatar

Messages : 3808
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 70
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: LE TRIOLET (Prosodie)   Ven 11 Mar - 10:01

Bonjour tizef, un poète revenant, il me semble !
J'espère que ce n'est pas tout juste pour demander un conseil à notre maître André ?
Nous étions à deux doigts de t'enlever de nos membres, car quand le poète, que nous avons accepté, ne dépose aucun de ses écrits, on comprend que le forum ne lui convient pas!
Je te préviens donc que nous attendons ta participation dès maintenant où tu pourras demander de l'aide dans un autre forum.
bab

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Luthoriental

avatar

Messages : 458
Date d'inscription : 22/08/2012

MessageSujet: Re: LE TRIOLET (Prosodie)   Ven 11 Mar - 10:15

Bonjour André

Merci fort bien de ma part et ,au nom de  tous les   membres-je me permets-
pour cet ample et si riche enseignement ,fruit de ta noble âme et de ta si vaste et si mûre expérience Oui Certes il nous faut de temps à autre rejoindre le majestueux atelier de Banville pour s'imprégner du riche enseignement du vers et de ses diverses lignes mélodiques

Chaleureuse Amitié et ma haute considération Luthorierntal
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
MOMO13

avatar

Messages : 1156
Date d'inscription : 08/02/2015

MessageSujet: Re: LE TRIOLET (Prosodie)   Ven 11 Mar - 10:33

OULA, OULA, cher MAITRE ANDRE...Moi qui arrive tout juste à faire des quatrains, suis à des lieux de pouvoir m exprimer en TRIOLET...mais j admire le savoir des vrais poetes...BISES A TOUS ET Ma sympathie à Marie Louise...

mauri mauri brouettefleurs brouettefleurs brouettefleurs brouettefleurs brouettefleurs brouettefleurs

_________________
ECRIRE, cest déja se confier, mais avec des amis, c'est PARTAGER l intime...MERCI.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
André Laugier

avatar

Messages : 4325
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LE TRIOLET (Prosodie)   Ven 11 Mar - 11:42

tizef a écrit:
Merci André pour cette forme des plus plaisantes

Il n'est pas interdit de proposer une variante où le vers de chute serait différent du 2 et serait une sorte de pointe comme le vers 14 du sonnet

Par exemple

Ces nombres en kyrielle,
Ces bidules et ces ptyx,
Cette étrange ribambelle,

Ces nombres en kyrielle,
Qui tiennent du vermicelle
Et de l’archéoptéryx,

Ces nombres en kyrielle,
C’est un polynôme en x.

ou bien

Qui se souvient des trois orfèvres
Qui célébraient la Saint-Eloi ?
J'ai leur nom sur le bout des lèvres. 

Qui se souvient des trois orfèvres ?
Deux d'entre eux était des Deux-Sèvres,
Le troisième était Bruxellois.

Qui se souvient des trois orfèvres ?
Parait qu'ils seraient hors-la-loi.

Bonjour TIZEF,

Il est toujours possible de proposer des variantes en s'écartant des règles canoniques de la forme traditionnelle, et en ne respectant pas, par exemple, le point de chute, dans le huitième vers, comme tu l'indiques.

Pour ma part, et étant donné que le "triolet" est une forme fixe dont le 1er vers se répète après le 3e, et le 1er et le 2e après le 6e; en sorte que, de ces huit vers, il y en a trois, le 1er, le 4e et le 7e, qui ne sont qu'un seul et même vers, d'où le nom de "triolet" résultant de  cette triple répétition, je ne vois pas bien l'intérêt poétique d'en changer le fondement.

La longévité et la fécondité de la forme du triolet sont restées remarquables. Pourquoi, si l'on veut être libre et arranger les rimes à sa guise, aller choisir une forme rigoureuse qui n'admet aucun écart. L'irrégulier dans le régulier, le manque de correspondance dans la symétrie, me paraît assez illogique et contrariant.

Rien n'interdit d'écrire selon sa fantaisie, d'apporter des modifications dans les règles établies et reconnues par des générations de poètes, mais on ne peut plus revendiquer, en ce cas là, des genres et des subtilités constituant les formes classiques qui figurent dans la tradition de la versification française.

TOUTE MA CHALEUREUSE AMITI  DE PLUME TIZEF.

CARPE DIEM

andre

           


_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4325
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LE TRIOLET (Prosodie)   Ven 11 Mar - 12:09

Luthoriental a écrit:
Bonjour André

Merci fort bien de ma part et ,au nom de  tous les   membres-je me permets-
pour cet ample et si riche enseignement ,fruit de ta noble âme et de ta si vaste et si mûre expérience Oui Certes il nous faut de temps à autre rejoindre le majestueux atelier de Banville pour s'imprégner du riche enseignement du vers et de ses diverses lignes mélodiques

Chaleureuse Amitié et ma haute considération Luthorierntal


Bonjour LUTHORIENTAL,

Je ne suis pas omniscient, mais seulement "gourmand" de ce qui constitue le savoir et les connaissances de ces objets fabriqués à partir des mots, et qu'on appelle Poésie. Encore faut-il savoir les assembler, comme le rappelait Stéphane MALLARMÉ, dans un autre ordre que l'alphabet. Ou encore, si l'on préfère le point de vue de Jean COCTEAU : "Le plus grand chef-d'œuvre de la littérature n'est jamais qu'un dictionnaire en désordre".

Tout en ne rejetant aucune forme, et en étant respectueux autant pour la poésie classique que pour l'écriture néo-classique ou la forme libérée, je suis en admiration devant ces poètes, nos Illustres précurseurs, qui ont assemblé les règles et les mots de la langue française pour notre délectation. N'oublions pas qu'en ce début du XXIe siècle, nous disposons d'un héritage de plus de mille ans de poèmes et de procédés. Un immense trésor qui ne nous laisse que l'embarras du choix. Les mots, cependant, resteront toujours tributaires des caractéristiques de la langue imposant sa "structure", ses "sonorités", ses "accents".

C'est TRÈS MODESTEMENT que dans cet "Espace Poésie", j'essaie en faisant tout mon possible pour ne pas être hermétique, de donner quelques exemples de ce que les époques nous ont légué comme "trésors" dans ces différentes manières et formes d'écrire la poésie.

J'espère que chacun y trouvera, selon ses goûts, selon son cœur, son âme, ses émotions, ses sentiments et sa vision de la versification, quelques techniques. Ce Salon est, je pense, un moyen commode de disposer de certaines notions dans un ordre pratique. Bien entendu, il ne suffit pas de bien connaître toutes ces règles et de les appliquer fidèlement, pour devenir poète. Écrire est un don, et la technique n'est que l'outil qui peut nous apprendre à mieux nous en servir.

TOUTE MA TRES CHALEUREUSE AMITIÉ et MES REMERCIEMENTS pour tes mots d'Amitié et de partage, LUTHORIENTAL.

Passe une très bonne journée.

CARPE DIEM

andre


_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

avatar

Messages : 4325
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: Re: LE TRIOLET (Prosodie)   Ven 11 Mar - 12:29

MOMO13 a écrit:

OULA, OULA, cher MAITRE ANDRE...Moi qui arrive tout juste à faire des quatrains, suis à des lieux de pouvoir m exprimer en TRIOLET...mais j admire le savoir des vrais poetes...BISES A TOUS ET Ma sympathie à Marie Louise...



mauri mauri brouettefleurs brouettefleurs brouettefleurs brouettefleurs brouettefleurs brouettefleurs


Le Poète est là pour exprimer, avant toute chose, des SENTIMENTS, mon CHER MOMO. Qu'sst-ce qu'un vers, sinon que les éléments de sa structure et les signes de son existence comme modalité du discours. Un vers d'ÉLUARD ne se lit pas autrement qu'un vers de RACINE ou de Victor HUGO.

Tout tient dans la FORCE de l'émotion d'une idée,  d'une opinion, d'une pensée. "L'art de ne fait que des vers, le cœur seul est poète". Car parler, écrire, c'est EXPRIMER ce qu'on a dans le cœur. Si l'on ÉPROUVE ce qu'on veut exprimer, on dira TOUJOURS L'ESSENTIEL. Les mots servent TOUJOURS à exprimer les IDÉES, et  quand l'idée est saisie, oublions les mots.. Il en restera le style du cœur.

Voilà pourquoi je m'attarde plus souvent sur le FOND que sur la forme. Continue à écrire avec tes tripes, mon CHER MOMO. Nous avons tellement de façons complexes d’aimer la Poésie, et un seul mot simple pour l’exprimer.

UN GRAND  merci pour cette AMITIÉ SINCÈRE que tu me témoignes dans chacun de tes commentaires. Tu sais combien elle est PARTAGÉE !

DE GROS BISOUS DE NOUS DEUX.

Excellente journée et CARPE DIEM

andre



_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)


Dernière édition par André Laugier le Ven 11 Mar - 16:42, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
La Craie d'Ardoise

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 06/01/2016
Age : 59
Localisation : NICE

MessageSujet: Re: LE TRIOLET (Prosodie)   Ven 11 Mar - 14:29

Genre que j'affectionne ....mais il existe une autre forme de triolet...

***DAN*** " LE TRI AU LAIT"....*** DAN*** amitie3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: LE TRIOLET (Prosodie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
LE TRIOLET (Prosodie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le triolet
» Elsa TRIOLET (1896-1970)
» La maison d'Elsa Triolet-Aragon
» la prosodie
» Règles de prosodie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: Espace Prosodie-
Sauter vers: