LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerMembresCalendrierRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
Statistiques
Nous avons 43 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Regis

Nos membres ont posté un total de 22826 messages dans 3535 sujets

Partagez | 
 

 L'ÉPIGRAMME (Prosodie)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

avatar

Messages : 4220
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 75
Localisation : Marseille

MessageSujet: L'ÉPIGRAMME (Prosodie)   Jeu 18 Fév - 12:15

PETIT LEXIQUE DE PROSODIE

L'ÉPIGRAMME

Le mot est d'origine grecque ("épi", qui veut dire : sur, et "graphein" qui signifie "écrire"). Ce terme apparaît au XVIe siècle par l'intermédiaire du latin. À l'origine, il désigne une petite pièce de vers habile, sans intention particulière.

...
L'épigramme n'étant qu'un propos raccourci,
Comme une inscription courte on l'écrit aussi.
...
Vauquelin de la FRESNAYE.
___________________

Les épigrammes grecques (ANACRÉON, SIMONIDE, MÉLÉAGRE,, entre autres auteurs, en écrivirent) furent les modèles du genre et elles ont constitué longtemps une importante source d'inspiration.

FUIT-ON L'AMOUR ?

Tu veux échapper à l'amour,
Tu crains ses blessures mortelles ;
Pour le fuir, tu fais maintenant détour :
Mais tu marches : il a des ailes !

E.P. DUBOIS-GUCHAN
____________________

Les épigrammes latines de MARTIAL furent également célèbres et elles donnèrent au genre une coloration particulière, celle de la satire. La verdeur de ces épigrammes fut longtemps cachée sous la bienséance des traductions : leur vigueur gagne a être restituée.

À BASSA

Tu te soulages dans de l'or
Et tu bois ton vin dans ton verre ?
Le contraste me paraît fort !
Ta merde te serait plus chère ?

MARTIAL
__________________

CONTRE LESBIE

Tu voudrais sans arrêt qu'à tes yeux je me dresse.
Ce membre, ma Lesbie, obéit moins qu'un doigt :
C'est en vain que ta voix ou que te main me presse :
Ton visage hautain décide contre toi !

MARTIAL
___________________

Au début du XVIe siècle, le mot épigramme désigne encore simplement un court poème. C'est ce terme qu'utilise le Lyonnais Maurice SCÈVE pour présenter ses dizains dans l'épigraphe de son célèbre recueil :

À SA DÉLIE
...
Je sais assez que tu y pourras lire,
Mainte erreur, même en si durs Épigrammes :
Amour, pourtant, les me voyant écrire
En ta faveur, les passa par les flammes.
__________________

Mais à la Cour, le mot et la chose ont déjà évolué. L'épigramme est devenue un genre autonome, celui d'un petit poème aimable, bien tourné, et qui s'oriente vers la satire.

POUR MADAME D'ORSONVILLIERS AU ROI DE NAVARRE

Si j'ai joué rondement*
Sire ne vous déplaise :
Vous m'avez finement
Coupé la queue, et raise ;
Et puis que je m'en taise !
Jamais ne se ferait.
Mais seriez-vous bien aise,
Qui vous la couperait ?

* Au billard

Clément MAROT

__________________

Dès lors, les épigrammes plus ou moins satiriques furent à la mode et les classiques du siècle suivant ne furent pas les derniers à écrire sur leurs contemporains. Guillaume COLLETET en vint même à publier un "Traité de l'Épigramme" (1658), après avoir publié les siennes en 1653.

NINON DE LENCLOS

Il ne faut pas qu'on s'étonne
Si parfois elle raisonne
De la sublime vertu
Dont Platon fut revêtu ;
Car, à bien compter son âge,
Elle doit avoir foutu
Avec ce grand personnage.

CHAPELLE
___________________

L'Épitaphe étant devenu également un genre à la mode, elle fut une occasion d'épigrammes :

ÉPITAPHE D'UN BAVARD

Sous ce tombeau pour toujours dort
Paul, qui toujours contait des merveilles.
Louange à Dieu, repos au mort,
Et paix sur terre à nos oreilles.

Jean De LA FONTAINE.
______________________

CONTRE CORNEILLE

Après l'Agésilas
Hélas !
Mais après l'Attila,
Holà !

BOILEAU
____________________

Les épigrammes font honneur à la verve des rimeurs, mais ce sont souvent de bons mots traditionnels qui sont remis au goût du jour avec habileté. En voici un de VOLTAIRE sur FRÉRON :

Un jour, au fond du vallon,
Un serpent mordit Jean Fréron.
Que pensez-vous qu'il arriva ?
Ce fut le serpent qui creva.

VOLTAIRE
_____________________

Même Victor HUGO, ayant séjourné dans une mauvaise auberge, écrivit ce quatrain en forme d'épigramme :

Au diable ! auberge immonde ! Hôtel de la punaise !
Où la peau le matin se couvre de rougeurs,
Où la cuisine pue, où l'on dort mal à l'aise,
Où l'on entend chanter les commis-voyageurs !

Victor HUGO
____________________

L'une des plus "croustillantes" (parmi tant d'autres) n'est-elle pas celle écrite par Pierre CHARRON concernant le poète VERHAEREN ?

PRIÈRE

Monsieur Verhaeren, bon apôtre,
A pris le vers libre en dégoût.
Faites, ô Dieux, qui pouvez tout,
Qu'il se dégoûte aussi de l'autre !

Pierre CHARRON
______________________



_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)


Dernière édition par André Laugier le Jeu 18 Fév - 17:15, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Flamme
Admin
avatar

Messages : 3754
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 69
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: L'ÉPIGRAMME (Prosodie)   Jeu 18 Fév - 13:45

L'épigramme avec les auteurs bien connus m'a vraiment plu !
Merci André.
bisounours

_________________


Dernière édition par Flamme le Jeu 18 Fév - 16:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lucienne MARTEL

avatar

Messages : 2288
Date d'inscription : 14/10/2015
Age : 62
Localisation : LIMOUX

MessageSujet: Re: L'ÉPIGRAMME (Prosodie)   Jeu 18 Fév - 15:21

Superbe André ce topic : j'ai appris pas mal de choses. Et j'ai beaucoup apprécié ces petits coups bas entre poètes
Belle journée
Bisous bis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Craie d'Ardoise

avatar

Messages : 507
Date d'inscription : 06/01/2016
Age : 59
Localisation : NICE

MessageSujet: Re: L'ÉPIGRAMME (Prosodie)   Jeu 18 Fév - 16:41

Une de mon auteur préféré....

… À la cour, mon fils, l’art le plus nécessaire
N’est pas de bien parler, mais de savoir se taire.

Voltaire




***DAN*** poesi
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flamme
Admin
avatar

Messages : 3754
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 69
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: L'ÉPIGRAMME (Prosodie)   Jeu 18 Fév - 17:52

Par Fernandel : Tout voir, tout entendre: la boucler !
Pour le peuple, qui hélas, doit se taire ! sourir

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ÉPIGRAMME (Prosodie)   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ÉPIGRAMME (Prosodie)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» la prosodie
» Règles de prosodie
» Le contre-rejet (Prosodie)
» La césure (Prosodie)
» Le "E" caduc (Prosodie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: Espace Prosodie-
Sauter vers: