LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerMembresCalendrierRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
Statistiques
Nous avons 43 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Regis

Nos membres ont posté un total de 22947 messages dans 3551 sujets

Partagez | 
 

 Les vacances de l’inspecteur 8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lucienne MARTEL

avatar

Messages : 2288
Date d'inscription : 14/10/2015
Age : 62
Localisation : LIMOUX

MessageSujet: Les vacances de l’inspecteur 8   Jeu 21 Jan - 4:09

Les vacances de l’inspecteur 8,
Ils étaient persuadés que la jeune femme avait trouvé quelque chose de compromettant pour le vieux bonhomme, mais quoi ? Ils se rendirent à la chambre de bonne qu’elle avait occupée le temps de construire sa thèse.
La pièce était exiguë mais en parfait état : pas de signe de lutte, tout était propre et impeccablement rangé. Ils se dirigèrent aussitôt  vers le petit bureau où trônait un ordinateur portable, quelques livres sur la paysannerie locale, des notes rédigées à la main…
Ce qui les intéressait par-dessous tout, c’était le computer. Ils étaient sûrs d’y trouver les informations nécessaires pour faire avancer leur enquête.  Et il se trouve qu’il était encore en veille, ce qui leur facilita la tâche de faire appel à un informaticien chevronné pour déverrouiller le code.
En fouillant dans ses dossiers, ils tombèrent sur un plan cadastral de la région et une liste de noms. Ils ne furent pas surpris d’y trouver celui qu’ils cherchaient : Casimir MOUGEON mais ce qu’ils découvrirent les laissa perplexes.  Ils savaient que les documents cadastraux étaient des pièces de nature purement administrative : ils décrivaient seulement des situations de propriété apparentes, mais ne constituaient en aucun cas une preuve voire même une présomption de propriété et une erreur d’écriture pouvaient prêter à confusion.  Une action de revendication avait été portée au tribunal de grande instance territorial pour déterminer la propriété des parcelles, objet de litige entre un certain Georges Charles MOUGON et Jules-Honoré MOUGEON.  Ils devaient s’enquérir de ce dossier auprès de Maître VERGER, le notaire local afin de connaître sa position dans l’affaire.
Et la visite chez l’expert les édifia sur le sieur Casimir : le domaine et les parcelles adjacentes ne lui avaient jamais appartenus.  Ils étaient propriété de la famille MOUGON depuis des générations mais une erreur s’était glissée dans l’acte notarial donnant jouissance de la propriété à la famille MOUGEON : les deux notaires de l’époque ne s’étaient jamais mis d’accord sur l’objet du litige. La prescription trentenaire était passée depuis très longtemps et l’action en justice devenue caduque.
Mais la rivalité entre les deux familles ne fut pas clause pour autant et une guerre de clan s’était installée depuis lors.
C’est alors que Monsieur Louis MOUGON se manifesta, décidé à faire valoir les droits familiaux sur la place publique pour laver cette injustice d’usurpation de propriété de la famille MOUGEON, juste par fierté et orgueil. Il savait pertinemment qu’il n’obtiendrait aucun droit mais il tenait à rétablir la vérité, par principe.
Ils en savaient assez mais décidèrent d’aller consulter les fichiers de la mairie pour connaître l’adresse de Monsieur MOUGON. En consultant la photocopie de son livret de famille, ils constatèrent qu’il était décédé depuis six mois à l’âge de trente-cinq ans : bizarre, bizarre se dirent-ils, ces coïncidences sont trop étranges pour ne pas s’y arrêter ! Ils repensèrent à la déposition du premier suspect et cela correspondait pile poil à l’enterrement de cette personne proche pour lequel il était descendu dans ce patelin.
Décidément, il y avait trop de hasards dans cette affaire : l’usurpation d’identité et de biens immobiliers, le décès inopiné de Louis MOUGON, celui de la jeune fille, la venue en France du jeune suisse, la voiture judicieusement aperçue par Casimir : il était grand temps de demander un mandat d’amener de Monsieur MOUGEON, de faire une perquisition à son domicile et de demander une exhumation et une autopsie de Louis MOUGON.
La découverte de papiers compromettants avait peut-être décidé du sort des jeunes gens.
Lucienne le 19.01.2016
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Flamme
Admin
avatar

Messages : 3791
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 69
Localisation : Près Bordeaux

MessageSujet: Re: Les vacances de l’inspecteur 8   Jeu 21 Jan - 9:51

Ahhh la rancune des paysans !!! Je pense qu'il y a la solution de cette énigme par cette illégale possession de terre! 2 noms qui se ressemblent et un notaire peu consciencieux et la vengeance n'est pas loin ! On ne s'y attendait pas...app
bisounours

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
fripou
Admin
avatar

Messages : 3290
Date d'inscription : 17/10/2010
Age : 53
Localisation : Gironde

MessageSujet: Re: Les vacances de l’inspecteur 8   Ven 22 Jan - 8:05

La terre chez les paysans a souvent été source de fâcheries et de querelles assassines.... bisounours
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les vacances de l’inspecteur 8   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les vacances de l’inspecteur 8
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Inspecteur Gadget
» Inspecteur Maigret
» [série] L'inspecteur Doublet à travers le monde
» Série 'Inspecteur Barnaby'
» Magazines Inspecteur Gadget

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: Prose et conte-
Sauter vers: