LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerMembresCalendrierRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
» Pastel florentin (Tanka)
Hier à 22:57 par Luthoriental

» Le Havane (Blague poétique)
Hier à 19:41 par André Laugier

» REBELLE
Hier à 19:23 par André Laugier

» Le Secret / Bout-rimé
Hier à 15:45 par Erdrek Nathan-Taner

» Le Lied du Rhin ( Tankas )
Hier à 12:01 par Luthoriental

» TEMPUS FUGIT
Hier à 9:27 par Erdrek Nathan-Taner

» Rivage poétique
Jeu 20 Sep - 22:15 par Erdrek Nathan-Taner

» Sonnet amphigourique
Jeu 20 Sep - 12:17 par André Laugier

» LES EXQUIS MOTS À LA RIME S'ARRIMENT
Mer 19 Sep - 19:56 par André Laugier

Statistiques
Nous avons 46 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Pierre Lamy

Nos membres ont posté un total de 25945 messages dans 3880 sujets

Partagez | 
 

 L'HENDÉCASYLLABE (Prosodie)

Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

avatar

Messages : 5934
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 76
Localisation : Marseille

MessageSujet: L'HENDÉCASYLLABE (Prosodie)   Lun 5 Oct - 17:40


PETIT LEXIQUE POÉTIQUE

L'HENDÉCASYLLABE

L'hendécasyllabe (du Grec "hendeka" qui signifie "onze" est un vers de onze syllabes. Il est le plus souvent césuré : 5/6.


Mon âme se prend // ) chanter sans effort,
À pleurer aussi // tant mon amour est fort.

Marceline DESBORDES-VALMORE

Mais on le trouve aussi avec le rythme 6/5, ce qui lui donne une allure d'alexandrin raté :


C'est trop beau ! c'est trop beau ! // mais c'est nécessaire

RIMBAUD

VERLAINE le découpe aussi en 7/4 :


Tous les désirs rayonnaient // en feux brutaux.

Mais ce rythme peut être inversé en 4/7 :


Par un brouillard :: d'après-midi tiède et vert.

RIMBAUD.

C'est un vers assez ancien, mais utilisé en France de manière irrégulière : employé en "hétérométrie" dans la poésie lyrique médiévale, il tombe en désuétude à la fin du XIIIe siècle.

On le retrouve au XVIIe siècle dans des chansons, puis au XIXe siècle, sous la plume de Marceline DESBORDES-VALMORE, et également de VERLAINE à RIMBAUD.

De nos jours, on le retrouve par exemple dans l'œuvre d'Yves BONNEFOY, rythmé 6/5 :


Tu fus sage d'ouvrir, // il vint à la nuit,
Il posa près de toi // la lampe de pierre.


Plusieurs spécialistes voient en "l'hendécasyllabe" un héritier de "l'hexamètre" latin (dont le système venait de l'existence de syllabes longues et de syllabes brèves), par l'intermédiaire de psaumes religieux s'essayant à la chimère des vers français mesurés.

L'hendécasyllabe donne à l'oreille l'impression d'un flottement parce que la "césure" semble difficile à placer.


_________________
La poésie se nourrit aux source de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Pierre Lamy

avatar

Messages : 51
Date d'inscription : 12/08/2018
Age : 77
Localisation : Bretagne

MessageSujet: Re: L'HENDÉCASYLLABE (Prosodie)   Lun 13 Aoû - 18:46

L'hendécasyllabe est utilisé dans la Terza Rima
J'en ai composé une dans le cadre d'un défi.
Quand on a le rythme de l'alexandrin dans l'oreille, c'est loin d'être évident et je me suis surpris à compter sur mes doigts.
cligno
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.humouretpoesie.fr/
 
L'HENDÉCASYLLABE (Prosodie)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'HENDÉCASYLLABE (Prosodie)
» la prosodie
» Règles de prosodie
» Le contre-rejet (Prosodie)
» La césure (Prosodie)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: Espace Prosodie-
Sauter vers: