LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
Statistiques
Nous avons 45 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Pierre Lamy

Nos membres ont posté un total de 27937 messages dans 4238 sujets

Partagez
 

 LE SYMBOLE (Prosodie)

Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

André Laugier

Messages : 6896
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 77
Localisation : Marseille

LE SYMBOLE  (Prosodie) Empty
MessageSujet: LE SYMBOLE (Prosodie)   LE SYMBOLE  (Prosodie) EmptySam 25 Juil - 21:35



PETIT LEXIQUE POÉTIQUE

LE SYMBOLE

Le "symbole", du grec sumbolon, qui signifie "signe de reconnaissance" est une image qui tient de toutes les images. Autrement dit, de l'allégorie en ce qu'il peut être développé, et de la métonymie et de la synecdoque, par extraction d'une qualité ou d'un élément constitutif ; mais surtout de la métaphore, avec, il faut le reconnaître, une fréquente confusion entre les deux.

Citons cette remarquable définition extraite de "Sémantique de la métaphore et de la métonymie", de Le GUERN :

- "Le passage de la métaphore au symbole est souvent imperceptible ; il intervient au moment où l'analogie n'est plus sentie par l'intuition, mais perçue par l'intellect."

On peut dire, pour essayer de simplifier l'explication, qu'alors que la métaphore repose sur des sèmes communs qui ne recouvrent pas obligatoirement tout le concept représenté par le comparant, le symbole, lui, engage toute la représentation du mot. Autrement dit, dans "l'expression symbolique", ce signifié devient à son tour le signifiant d'un autre signifié.

On pourra donc dire qu'il y a symbole quand le signifié normal du mot employé fonctionne comme signifiant d'un second signifié qui sera l'objet symbolisé. Ouf !!! allez-vous me dire.

Un exemple, tel le "Cygne" de MALLARMÉ, pris au piège de la glace :


Tout son col secouera cette blanche agonie
Par l'espace infligée à l'oiseau qui le nie.
Mais non l'horreur du sol où le plumage est pris.

Fantôme qu'à ce lieu son pur éclat assigne,
Il s'immobilise au songe froid de mépris
Que vêt parmi l'exil inutile le Cygne.

Ainsi, dans la blancheur liée à la blancheur du lac, dans son col mince vainement tendu vers le ciel, "à la fois piégé et effort pour s'extraire du piège, le cygne figure en un seul objet vivant la douleur d'un "moi" qui n'a pu réussir son "hyperbole".

À la question "Qu'est-ce véritablement que le symbole ?" on pourrait réponde qu'il s'agit de la ressemblance brusquement apparue entre un objet présent et un autre invisible, entre une loi connue et une loi insoupçonnée.

C'est par le symbole que peuvent s'établir de mystérieuses correspondances entre le monde visible, celui de la nature, et le monde invisible, celui de l'esprit, que Victor HUGO avait su entrevoir, que BAUDELAIRE puis RIMBAUD annoncèrent à leur tour, en un mysticisme assez vague, mais en une poésie bien réelle..

_________________
La poésie se nourrit aux sources de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
http://echos-poetiques.e-monsite.com/ En ligne
 
LE SYMBOLE (Prosodie)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Shifugou,symbole de la mort ça donne envi d'être ami non ?XD
» LE SYMBOLE PERDU de Dan Brown
» Achtuche
» Jeju/ 제주시
» L'arbre de vie.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: Espace Prosodie-
Sauter vers: