LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
Statistiques
Nous avons 45 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Pierre Lamy

Nos membres ont posté un total de 27937 messages dans 4238 sujets

Partagez
 

 La TERZA RIMA (Prosodie)

Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

André Laugier

Messages : 6896
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 77
Localisation : Marseille

La TERZA RIMA  (Prosodie) Empty
MessageSujet: La TERZA RIMA (Prosodie)   La TERZA RIMA  (Prosodie) EmptySam 11 Juil - 22:12




PETIT LEXIQUE POÉTIQUE

LA TERZA RIMA

La terza rima est formée de tercets dont les vers extrêmes riment ensemble. Le vers du milieu (le second) doit rimer avec les vers extrêmes du tercet suivant.

Le poète est libre de choisir, lui-même, le nombre de strophes qu'il désire. Lorsqu'il veut terminer, il ajoute un vers solitaire ( Laughing ) rimant avec celui du milieu pour lui faire écho. La terza rima se termine donc par un quatrain.

En voici un shéma sur cinq strophes, pour exemple :


A B A

B C B

C D C

D E D

E F E F

Très mobile et légère, cette forme de poésie est idéale pour la fantaisie, l'imagination, le romantisme...

La terza rima (ou tierce rime) a été adoptée par DANTE dans "La Divine Comédie", et, par la suite, empruntée à l'Italie par les poètes français tel LEMAIRE DE BELGES, au XVIe siècle. Comme je l'ai indiqué plus haut, les tercets ainsi composés sont clos par un vers isolé typographiquement, dont la rime reprend celle de l'avant dernier vers.

C'est ce modèle que suivirent VALERY dans "La Fileuse", ainsi que MALLARMÉ dans un poème de jeunesse intitulé : "Le Guignon". LECONTE DE LISLE a aussi adopté cette disposition pour les quatre séquences des "Spectres" dans ses Poèmes barbares.

Mieux que de savantes explications, voici, ci-dessous, un exemple de TERZA RIMA extrait des "Poèmes barbares" :


J'ai vécu, je suis mort. - Les yeux ouverts je coule
Dans l'incommensurable abîme, sans rien voir,
Lent comme une agonie et lourd comme une foule.

Inerte, blême, au fond d'un lugubre entonnoir
Je descends d'heure en heure et d'année en année,
À travers le Muet, l'Immobile, le Noir.

Je songe et ne sens plus. L'épreuve est terminée.
Qu'est-ce donc que la vie. Étais-je jeune ou vieux ?
Soleil ! Amour ! - Rien, rien. Va, chair abandonnée !

Tournoie, enfonce, va ! Le vide est dans tes yeux,
Et l'oubli s'épaissit et t'absorbe à mesure.
Si je rêvais ! Non, non, je suis bien mort. Tant mieux.

Mais ce spectre, ce cri, cette horrible blessure ?
Cela dut m'arriver en des temps très anciens.
O nuit ! Nuit du néant, prends-moi ! -La chose est sûre :

Quelqu'un m'a dévoré le coeur, je me souviens.
.



_________________
La poésie se nourrit aux sources de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Flamme
Admin
Flamme

Messages : 4867
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 72
Localisation : Près Bordeaux

La TERZA RIMA  (Prosodie) Empty
MessageSujet: Re: La TERZA RIMA (Prosodie)   La TERZA RIMA  (Prosodie) EmptyDim 12 Juil - 10:26

Je crois que j'en ai réalisé une il y a quelques temps...et je n'ai pas repris cette forme par habitude des quatrains.
Je la trouve jolie, et contente que tu en reparles.
bibi2

_________________
La TERZA RIMA  (Prosodie) 110108034927815720
Revenir en haut Aller en bas
Tonin Dulot

Tonin Dulot

Messages : 483
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 71
Localisation : Lot

La TERZA RIMA  (Prosodie) Empty
MessageSujet: Re: La TERZA RIMA (Prosodie)   La TERZA RIMA  (Prosodie) EmptyDim 12 Juil - 12:31

La TERZA RIMA  (Prosodie) Tende010

Tous les jours sur le fil


Charrette au bout des bras le rémouleur avance
Dans les rues du village au pas de son métier ;
Il s’annonce ânonnant un refrain en cadence.  

Sa machine ancestrale est le seul chantier
Où il prend chaque jour du bonheur à la peine :
Son labeur est prenant sur ce beau vieux boîtier.

Le pied sur la pédale il aiguise la veine
D’une lame au contour d’une pierre mouillée
Et le bruit qui en sort est cet air qui l’entraîne.

Tous les gens du village à gorge déployée
Le questionnent toujours sur le choix de ses sentes,
Pour savoir si sa vie est toujours employée.

Mais le vieux rémouleur, d’une mine glissante
Ne dit mot sur son cours et répond vaguement
Afin de se sortir de la mauvaise pente.

Les enfants indiscrets l’auscultent longuement
Voulant tous découvrir d’où vient cette sagesse :
Et l’homme, sans cligner, sourit benoîtement.

Quelques heures passées à rendre la finesse
Aux armes des bouchers, aux couteaux de maison
L’artisan de nos rues au fil donne jeunesse.

Puis sans se soucier du nom de la saison
Il reprend en sifflant tant de nouveaux chemins
Se disant, tout en lui, qu’il a bien sa raison

De ne point se mêler du bruit des parchemins.
.
..
Revenir en haut Aller en bas
Tonin Dulot

Tonin Dulot

Messages : 483
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 71
Localisation : Lot

La TERZA RIMA  (Prosodie) Empty
MessageSujet: Re: La TERZA RIMA (Prosodie)   La TERZA RIMA  (Prosodie) EmptyDim 12 Juil - 13:44

Mais tu rêves Tonin....le monde a bien changé depuis...
Revenir en haut Aller en bas
Flamme
Admin
Flamme

Messages : 4867
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 72
Localisation : Près Bordeaux

La TERZA RIMA  (Prosodie) Empty
MessageSujet: Re: La TERZA RIMA (Prosodie)   La TERZA RIMA  (Prosodie) EmptyDim 12 Juil - 15:22

J'adore ton rêve Tonin et ta Terza Rima...un poème qui se lit avec plaisir, facilement avec des mots simples et limpides qui en font un très beau poème !!!!
Merci pour nous montrer combien les beaux écrits n'ont pas besoin de mots ronflants pour toucher la sensibilité du lecteur !
bibi2 d'un été encore trop chaud !

_________________
La TERZA RIMA  (Prosodie) 110108034927815720
Revenir en haut Aller en bas
André Laugier

André Laugier

Messages : 6896
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 77
Localisation : Marseille

La TERZA RIMA  (Prosodie) Empty
MessageSujet: Re: La TERZA RIMA (Prosodie)   La TERZA RIMA  (Prosodie) EmptyLun 13 Juil - 11:54


Bonjour FLAMME et TONIN,

Merci à vous deux d'avoir accordé de votre temps à la lecture de ce procédé imité de DANTE et de PÉTRARQUE, entre autres poètes italiens, et qui entra au XVIe siècle dans notre versification. BAÏF, SAINT-GELAIS et DESPORTES l'utilisèrent dans leurs poèmes. Cette forme tomba ensuite un peu en désuétude, avant de resurgir au XIXe siècle, grâce, surtout, à un poème en soixante-six tercets de Théophile GAUTIER. Théodore de BANVILLE et Paul VALÉRY s'intéressent également à ce principe qui peut utiliser des mètres divers. Mais les plus nombreux sont en alexandrins. Généralement, le dernier vers, détaché, reprend le tout premier.

Comme FLAMME, j'ai bien aimé ton poème, TONIN. Respectueux des règles, tu sais ne pas tomber dans le piège d'une poésie didactique, privilégiant la musicalité des vers et leur fluidité. Faire oublier la technique est tout l'art du poète.

Très bon début de semaine à vous deux. Et ma CHALEUREUSE AMITIÉ.

CARPE DIEM



_________________
La poésie se nourrit aux sources de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Tonin Dulot

Tonin Dulot

Messages : 483
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 71
Localisation : Lot

La TERZA RIMA  (Prosodie) Empty
MessageSujet: Re: La TERZA RIMA (Prosodie)   La TERZA RIMA  (Prosodie) EmptyLun 13 Juil - 14:26

La TERZA RIMA  (Prosodie) Img_0611

Chez la mercière


C’était dans la ruelle étalant ses boutiques,
Au sein marchand du bourg, qu’était son atelier ;
L’échoppe et son étal étaient emblématiques.

Le dedans un peu sombre avait des chandeliers
Pour servir la clarté dans la très grande pièce
Et rendre, sans grand fard, ces lieux hospitaliers.

Au fond, un débarras était plein de richesse
Mais restait à l’abri des regards curieux,
La patronne y veillant de son port de duchesse.

Dans le fier atelier des doigts laborieux
Tricotaient tous ensemble en poussant leurs aiguilles,
Pendant que se chantaient des airs mélodieux.

Tout ce monde affairé se plaisait entre filles,
Car le soin du tricot éloignait les garçons
Qui préféraient errer, en long rang de chenilles.

Sur de sobres dressoirs, plein de bas et chaussons
De laine fabriqués se dressaient impeccables,
Comme les cache-nez faits de mêmes façons.

Ce qui faisait l’honneur de ces lieux corvéables
C’était la bonne humeur du rucher fort vaillant
Dont le chaland palpait les produits agréables.

Ainsi allait la vie en ce coin accueillant.
Revenir en haut Aller en bas
Flamme
Admin
Flamme

Messages : 4867
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 72
Localisation : Près Bordeaux

La TERZA RIMA  (Prosodie) Empty
MessageSujet: Re: La TERZA RIMA (Prosodie)   La TERZA RIMA  (Prosodie) EmptyLun 13 Juil - 17:13

Encore un vieux métier à l'honneur où l'on trouve cette intimité créée par les employées travaillant dans la bonne humeur, comme tu nous le décris.
Bravo Tonin cette forme de poésie n'a pas de secret pour toi !
bis petitbis

_________________
La TERZA RIMA  (Prosodie) 110108034927815720
Revenir en haut Aller en bas
Tonin Dulot

Tonin Dulot

Messages : 483
Date d'inscription : 11/03/2015
Age : 71
Localisation : Lot

La TERZA RIMA  (Prosodie) Empty
MessageSujet: Re: La TERZA RIMA (Prosodie)   La TERZA RIMA  (Prosodie) EmptyLun 13 Juil - 19:19

La TERZA RIMA  (Prosodie) Labour10

Au pas lent du fermier
..
Le vieil homme en vareuse, au chemin caillouteux,
Fait traîner ses sabots sous la brume d’automne
Comme un skieur de fond, mais en plus besogneux.

Il conduit sa charrette au doux bruit qui chantonne
Que les bœufs attelés tirent fort hardiment
Sous les cris répétés de son verbe autochtone.

A hue et à dia sont dits si gentiment
Que ce fort attelage obéit et sans peine
Hale tout en soufflant le si lourd chargement.

Peut-il encor rêver humer la fine haleine
Provenant d’une bouche aux fort pulpeux contours
Comme ceux de sa Mie embrassés dans la plaine.

Sa chanson fredonnée en dit long du parcours
Que tous deux ont suivi dès leur tendre jeunesse ;
Lui étant réputé pour doper leurs amours.

Il se dit, cheminant, que soudain le temps presse
Qu’il doit pousser son pas pour sortir du pas lent
Qui le traîne en chemin sans aucune prouesse.

Les bords de la forêt n’ont point d’équivalent
Tant les fines couleurs de palette ineffable
Colorent les feuillets balancés par le vent.

En s’approchant enfin de son humble retable
Le vieil homme fourbu découvre le fumet
Qui bientôt va parer le dessus de sa table.

Sa femme est à l’ouvrage et sait qu’il est gourmet.


.
.
Revenir en haut Aller en bas
Flamme
Admin
Flamme

Messages : 4867
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 72
Localisation : Près Bordeaux

La TERZA RIMA  (Prosodie) Empty
MessageSujet: Re: La TERZA RIMA (Prosodie)   La TERZA RIMA  (Prosodie) EmptyLun 13 Juil - 20:15

Vraiment très beau, superbe ! J'aime ce paysan avec son amabilité pour ses boeufs comme pour le respect qu'il a pour sa terre.
Il est encouragée par sa compagne qui l'attend en préparant le dîner...
Il est heureux , fredonne sa chanson, écoute le bruit de sa charrette tout en rêvant à sa Mie... C'est le bonheur !
Tes poèmes, Tonin, sur la vie et le métier de ces braves gens, qui sont si proches de toi, nous donnent un véritable plaisir à les suivre dans leur vie !
calinchat petitbis

_________________
La TERZA RIMA  (Prosodie) 110108034927815720
Revenir en haut Aller en bas
fripou
Admin
fripou

Messages : 3328
Date d'inscription : 17/10/2010
Age : 55
Localisation : Gironde

La TERZA RIMA  (Prosodie) Empty
MessageSujet: Re: La TERZA RIMA (Prosodie)   La TERZA RIMA  (Prosodie) EmptyLun 13 Juil - 21:42

Je vois Tonin que la Terza Rima sied parfaitement à cette redécouverte des vieux métiers. Tu devrais les mettre dans vos poèmes pour que le plus grand nombre puisse en profiter. Belle soirée amitie3
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




La TERZA RIMA  (Prosodie) Empty
MessageSujet: Re: La TERZA RIMA (Prosodie)   La TERZA RIMA  (Prosodie) Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
La TERZA RIMA (Prosodie)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: VOS POEMES ET VOS PROSES-
Sauter vers: