LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU



 
AccueilS'enregistrerRechercherGalerieConnexion
Derniers sujets
Statistiques
Nous avons 45 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Pierre Lamy

Nos membres ont posté un total de 27935 messages dans 4238 sujets

Partagez
 

 L'Intertextualité (Essai) 2

Aller en bas 
AuteurMessage
André Laugier

André Laugier

Messages : 6895
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 77
Localisation : Marseille

L'Intertextualité  (Essai) 2 Empty
MessageSujet: L'Intertextualité (Essai) 2   L'Intertextualité  (Essai) 2 EmptyVen 1 Mai - 11:19


L'INTERTEXTUALITÉ 2 (suite et fin)

J'ai déjà écris deux articles sur le concept de l'intertextualité, ce que j'associe à un "écho de mémoire", et, qu'en philosophie, on peut considérer comme un phénomène inhérent à une reviviscence d'une perception après un temps de latence. Ceci s'apparente à l'image eidétique. Je n'ai pas l'intention de vous perturber l'esprit en dissertant longuement sur un sujet dont je pense avoir dit l'essentiel ; mais seulement, en guise de conclusion, faire référence plus particulièrement à la poésie, rappelant quelques termes et notions qui, en linguistique, s'attachent à la représentation de ce "dialogisme" selon lequel la doctrine signifie que tout énoncé particulier entretient un dialogue avec d'autres énoncés. (D'où le mot dialogisme, inventé par le sémioticien et poéticien russe Mikkaïl BAKHTINE (1895-1975).

Tout texte, d'hier et d'aujourd'hui, peut être assimilé à cette "balançoire", forme moderne de ce qu'on appelait en des temps révolus : la culture. Autrement dit, le bonheur de posséder en soi, par le travail, par la lecture, la connaissance de livres riches de valeurs littéraires, avec cette faculté d'opérer des rapprochements parce qu'ils se ressemblent, s'opposent, s'appellent ou se repoussent. En prenant ce principe à sa base, on peut dire que la lecture d'un poème fait naître en nous d'autres poèmes en "échos". C'est la façon dont pratique tout spécialiste en littérature comparée, de manière systématique. La conclusion à en tirer est que tout discours, toute écriture, s'échafaudent à partir d'un "déjà-dit".

Julia KRISTEVA, à laquelle nous devons le néologisme et la notion littéraire d'intertextualité (1966-1967), indique dans ses notes, je cite : - "que le mot (le texte) est un croisement de mots (textes) où on lit au moins un autre mot (texte). Tout texte se construit comme une mosaïque de citations, tout texte est absorption et transformation d'un autre texte. À la place de la notion d'intersubjectivité s'installe celle d'intertextualité, et le langage poétique se lit, au moins, comme "double"." (Fin de citation). ("Recherche pour une sémanalyse". Le Seuil, 1969.)

On peut ainsi douter de la théorie romantique de l'inspiration et/ou de la transcendance d'un auteur sur son œuvre, aussi bien que de la transcendance d'une œuvre sur son contexte historique. De même, je pense, il devient difficile, comme dans l'analyse de type structuraliste, de considérer un "texte poétique" indépendamment de tout contexte comme un univers clos et isolé.

Deux interprétations nouvelles s'offrent à notre perspicacité : tout énoncé est en relation avec l'ensemble social considéré comme un ensemble textuel, si l'on s'en réfère à la lecture des études de KRISTEVA et, selon une moindre extension, l'intertextualité implique la présence effective d'un texte dans un autre, comme le fait remarquer G. GENETTE dans ses "Palimpsestes" en 1982.

De telles théories supposent, bien entendu, un lecteur averti, cultivé, et dont la mémoire soit telle qu'il soit en mesure de repérer dans un texte toutes les allusions et références culturelles. Par cette analyse on accède, en poésie, à la fameuse notion de "signifiance", autrement dit, un poème nous dit une chose et en signifie une autre.

Je me permets de citer le poème, en forme de sonnet, d'Alain BOSQUET qui est la parfaite illustration, à mon sens, de la notion qui fait l'objet de ces lignes. Cela est assez explicite, me semble-t-il, pour se passer de tout commentaire.


IMITATEUR

Je parle de vieillesse à la femme que j'aime ;
On me répond : "C'est dans Ronsard, tout ça." Je
Parle
D'un deuil profond et d'une enfant qui s'est noyées ;
On me répond : "Tout ça, c'est dans Victor Hugo."

Je parle d'un cœur lourd comme un lac en colère ;
On me répond : "Tout ça, tu vois, c'est Lamartine."
Je parle de musique et d'un parc dans la brume ;
On me répond : "Tout ça, Verlaine y est passé."

Je parle de partir, là-bas vers l'équateur ;
On me répond : "Tout ça, c'est dans Rimbaud." Je
Parle
De mon orgueil et de ma solitude amère ;

On me répond : "C'est dans Vigny, t'as pas de
chance."
Je ne parlerai plus, de peur de les gêner,
Ces salauds qui sans moi ont écrit mes poèmes.

(A. BOSQUET, "Sonnets pour une fin de siècle).

ARAGON, lui-même, au sujet de l'intertextualité, et en parlant de sa poésie, a écrit, en quelques mots, ce qui me paraît être une très bonne définition de ce phénomène : "Pour moi, je n'écris jamais un poème (…) qui ne tienne compte de tous les poèmes que j'ai précédemment écrits, ni de tous les poèmes que j'ai précédemment lus." (Arma virumque cano. Préface aux "Yeux d'Esa". Les Cahiers du Rhône, 1942).

En conclusion, on peut dire que l'imitation, la parodie et le plagiat ont fait de l'intertextualité, depuis toujours sans le savoir, un peu comme Monsieur JOURDAIN faisait de la prose, alors que d'autres font du charabias. Les exemples ne manquent pas : le centon qui est une "fabrication par collage" de divers éléments empruntés à plusieurs poèmes, suppose, en tout cas, une bonne et assez vaste culture ; je serais tenté de dire, le maniement d'une riche intertextualité.

Comme le langage n'a pas d'autre référent que lui-même, la littérature ne parle jamais que de la littérature, et la poésie est poésie de la poésie. Le "dialogisme" et "l'intertextualité" aboutissent toujours à la notion d'autoréférentialité analysant tout texte comme texte du texte.

ANDRÉ
_______________

Sources : "Encyclopédie thématique Universalis" (2005)
"Dictionnaire de poétique" (Michel Pougeoise). Ed. Belin. (2006)
"Dictionnaire de la poésie française" (Jacques Charpentreau). Ed. Fayard. (2006)







_________________
La poésie se nourrit aux sources de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Flamme
Admin
Flamme

Messages : 4866
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 72
Localisation : Près Bordeaux

L'Intertextualité  (Essai) 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Intertextualité (Essai) 2   L'Intertextualité  (Essai) 2 EmptyVen 1 Mai - 13:54

C'est bien évident...On ne crée pas les mots, les thèmes, la nature a été racontée et poétisée par nombres d'auteurs et notre seule action, si l'on peut dire, c'est de placer les mots, le thème, selon notre conception, notre ressenti.
C'est d'ailleurs comme cela que l'on peut égaler un Lamartine, un Ronsard et bien d'autres si l'on est un excellent poète.
C'est aussi ce qui est incroyable et inimaginable, de faire d'autres poèmes avec ces mêmes mots et que chaque poème devient unique, car nous sommes tous uniques.
L'exemple en est aussi lorsque l'on fait un poème avec une dizaine de mots choisis, imposés et que chaque poète fera un poème tout à fait différents des autres !
bis bisounours



_________________
L'Intertextualité  (Essai) 2 110108034927815720
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité
Anonymous


L'Intertextualité  (Essai) 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Intertextualité (Essai) 2   L'Intertextualité  (Essai) 2 EmptyMer 3 Juin - 10:46

Bonjour André
J'ai pris un grand plaisir à lire ce texte et je trouve le commentaire de Babette bien à propos...
Une belle réflexion  philosophique et humaniste

A laquelle je ne peux m'empêcher d'ajouter cette remarque plutôt mathématique et post-moderne :
Quand on pense que tout le langage, le savoir, la culture.... se résument désormais, depuis l'invention de l'informatique, au système binaire on se rend compte qu'en fait,

rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme


Et même cette phrase qu'on attribue à Lavoisier, ce n'est pas lui qui l'aurait dite en premier !    

app et merci pour cette occasion offerte de "parler sagesse"

Je reviendrai avec plaisir à l'agora ..

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
André Laugier

André Laugier

Messages : 6895
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 77
Localisation : Marseille

L'Intertextualité  (Essai) 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Intertextualité (Essai) 2   L'Intertextualité  (Essai) 2 EmptyMer 3 Juin - 12:52

Flamme a écrit:
C'est bien évident...On ne crée pas les mots, les thèmes, la nature a été racontée et poétisée par nombres d'auteurs et notre seule action, si l'on peut dire, c'est de placer les mots, le thème, selon notre conception, notre ressenti.
C'est d'ailleurs comme cela que l'on peut égaler un Lamartine, un Ronsard et bien d'autres si l'on est un excellent poète.
C'est aussi ce qui est incroyable et inimaginable, de faire d'autres poèmes avec ces mêmes mots et que chaque poème devient unique, car nous sommes tous uniques.
L'exemple en est aussi lorsque l'on fait un poème avec une dizaine de mots choisis, imposés et que chaque poète fera un poème tout à fait différents des autres !
bis  bisounours



Une réponse pertinente et lucide, tout à fait en correspondance avec l'article en question, FLAMME. En effet, entre les mots qui ont des acceptions d'origine différentes, ceux qui sont des différenciations orthographiques d'un seul mot, ou encore ceux dont on change la prononciation, la définition du mot mot n'a rien de si évident.

On peut dire que presque toute œuvre ne peut être revendiquée comme pure création de son auteur : à la limite, son intervention se réduit à la "combinaison" des "fragments" qu'il a récupérés, inconsciemment. Sa nécessité n'est pas préalable à sa réalisation.

Tu as bien fait de citer les poèmes à "mots imposés", car, comme pour les citations, les allusions ou encore la parodie, tous ces exercices montrent la manière dont l'intertextualité sollicite la mémoire et le savoir de l'écrivain. Ce sont ces réminiscences qui nourrissent l'imaginaire du texte.

UN GRAND MERCI pour l'intérêt que tu as porté à ces articles, FLAMME. Je suis très heureux que tu en ait fait la lecture et que tu y aies répondu.

DE GROS bibi2

CARPE DIEM



_________________
La poésie se nourrit aux sources de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Bellysa

Bellysa

Messages : 257
Date d'inscription : 28/03/2015
Localisation : Dans les nuages....

L'Intertextualité  (Essai) 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Intertextualité (Essai) 2   L'Intertextualité  (Essai) 2 EmptyMer 3 Juin - 13:06

Flamme a écrit:
C'est bien évident...On ne crée pas les mots, les thèmes, la nature a été racontée et poétisée par nombres d'auteurs et notre seule action, si l'on peut dire, c'est de placer les mots, le thème, selon notre conception, notre ressenti.
C'est d'ailleurs comme cela que l'on peut égaler un Lamartine, un Ronsard et bien d'autres si l'on est un excellent poète.
C'est aussi ce qui est incroyable et inimaginable, de faire d'autres poèmes avec ces mêmes mots et que chaque poème devient unique, car nous sommes tous uniques.
L'exemple en est aussi lorsque l'on fait un poème avec une dizaine de mots choisis, imposés et que chaque poète fera un poème tout à fait différents des autres !
bis  bisounours



Merci Babette!
Je suis d'accord avec ton commentaire...car j'ai pû tout comprendre de ta réflexion!

Alors que le texte d'André....je n'ai ( pardonnez moi tous d etre blonde) compris mot!!! Trop de mots, justement, qu'il faut aller chercher dans le dico pour en avoir la traduction claire!
N'oublie pas, André, que nous n'avons pas tous ici ton vocabulaire.
Pas facile donc de te lire jusqu au bout...

Vraiment désolée d'être simple! chienquirit mais pas d'esprit...quoique!

Bonne journée à tous et toutes!


BELLYSA

_________________
"Un baiser, qu'est ce? Un point rose, que l'on met sur l'i du verbe aimer"

Edmond Rostand
  poesi
Revenir en haut Aller en bas
André Laugier

André Laugier

Messages : 6895
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 77
Localisation : Marseille

L'Intertextualité  (Essai) 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Intertextualité (Essai) 2   L'Intertextualité  (Essai) 2 EmptyMer 3 Juin - 19:27

Amarante a écrit:
Bonjour André
J'ai pris un grand plaisir à lire ce texte et je trouve le commentaire de Babette bien à propos...
Une belle réflexion  philosophique et humaniste

A laquelle je ne peux m'empêcher d'ajouter cette remarque plutôt mathématique et post-moderne :
Quand on pense que tout le langage, le savoir, la culture.... se résument désormais, depuis l'invention de l'informatique, au système binaire on se rend compte qu'en fait,

rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme


Et même cette phrase qu'on attribue à Lavoisier, ce n'est pas lui qui l'aurait dite en premier !    

app  et merci pour cette occasion offerte de "parler sagesse"

Je reviendrai avec plaisir à l'agora ..

Amicalement


Bonsoir AMARANTE,

Un grand merci pour ton implication, et pour tes compléments d'information qui rendront certainement un peu moins fastidieuses ces réflexions sur l'intertextualité. Malgré que dans cette exégèse j'ai essayé d'être le plus concis possible, il s'agit d'un sujet qui fait appel à certains termes bien spécifiques difficiles, sinon impossibles à remplacer par d'autres. J'avoue qu'il faut s'accrocher.

En résumé, il s'agit de distinguer l'intertextualité qui est un phénomène de réminiscence, mais dans une écriture personnelle, avec le plagiat, qui n'est autre que l'utilisation volontaire d'une œuvre, ou d'une partie de l'œuvre d'un autre, que l'on fait passer pour sienne, dont on prétend être l'auteur. En ce cas, il s'agit d'une contrefaçon.

Il existe, tout de même, des rencontres entre "grands" esprits qui paraissent bien proches du plagiait. Que dire, par exemple, de ce distique de Pierre CORNEILLE (1636), figurant presque mot pour mot dans celui de BOILEAU, en 1672) ?

Le seul bruit de mon nom renverse les murailles,
Défait les escadrons, et gagne les batailles.

(CORNEILLE).

Condé, dont le nom seul fait tomber les murailles,
Force les escadrons, et gagne les batailles.

(BOILEAU).

Peut-on toujours parler d'intertextualité ? Je ne le pense pas. C'est trop flagrant.

Autre exemple, parmi tant d'autres :

L'honneur est comme une île escarpée et sans bords,
On n'y peut plus rentrer dès qu'on est en dehors.

BOILEAU ("Satire X". 1692)

Ma poche est comme une île escarpée et sans bords.
On n'y saurait rentrer quand on est en dehors.

Alfred de MUSSET ("Une bonne fortune". 1835)

Oui, là, je pense, on peut dire : "rien ne se perd, rien ne se crée... tout se récupère !"

rire

DE GROS bisclig AMARANTE et douce soirée à toi.

CARPE DIEM

andre

_________________
La poésie se nourrit aux sources de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Flamme
Admin
Flamme

Messages : 4866
Date d'inscription : 04/01/2011
Age : 72
Localisation : Près Bordeaux

L'Intertextualité  (Essai) 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Intertextualité (Essai) 2   L'Intertextualité  (Essai) 2 EmptyMer 3 Juin - 19:50

Tes exemples André sont en effet, des copies collées de ces auteurs très connus ! Ne serait-ce pas Boileau qui copie ???
Déjà par 2 fois Boileau prend les mots de Corneille et de Musset !!!

Il faut bien connaitre toutes les oeuvres reflex de ces auteurs pour en retrouver les mêmes mots , mais c'est un peu risqué quand même !!! clin2
Je sens que je vais te piquer quelques vers pas piqués des hannetons et tu n'y verras que du feu ! cligno3
bisclig  et merci pour tout ton travail ainsi que de nous l'avoir fait partager.
pouce
Bonne soirée avec Marie Louise et peut-être Fabrice. bis pour eux !

_________________
L'Intertextualité  (Essai) 2 110108034927815720
Revenir en haut Aller en bas
André Laugier

André Laugier

Messages : 6895
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 77
Localisation : Marseille

L'Intertextualité  (Essai) 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Intertextualité (Essai) 2   L'Intertextualité  (Essai) 2 EmptyMer 3 Juin - 21:01

Bellysa a écrit:
 Alors que le texte d'André....je n'ai ( pardonnez moi tous d etre blonde) compris mot!!! Trop de mots, justement, qu'il faut aller chercher dans le dico pour en avoir la traduction claire!
N'oublie pas, André, que nous n'avons pas tous ici ton vocabulaire.
Pas facile donc de te lire jusqu au bout...


Désolé, BELLYSIA de t'avoir occasionné des maux de tête avec mon article. Rassure-toi, j'ai galéré, moi aussi quand je me suis mis à la poésie et que je me suis lancé un peu dans quelques notions de linguistique. Cela n'a absolument rien à voir avec la couleur des cheveux.

Certains membres, dans les forums que j'ai fréquentés, pensaient que j'étais quelqu'un bardé de diplômes. Eh bien il n'en est RIEN. Je suis un pur "produit" de l'autodidactisme. Tu seras sans doute étonnée d'apprendre que je n'ai, pour diplôme, qu'un simple certificat d'études. Tout ce que je sais, je l'ai appris par moi-même, par ma volonté d'enrichir mes connaissances. La culture, nous le savons tous, n'est pas acquise une fois pour toutes : elle doit toujours être renouvelée, elle est une tâche ou un plaisir de chaque jour. Le seul savoir véritable est la motivation qui nous guide. Elle doit devenir une discipline. Cela est à la portée de TOUS, et nous ne serions pas poètes si nous n'avions pas ce don de l'observation, du vouloir et de l'approfondissement.

Ce qui distingue l’autodidacte de celui qui a fait des études, ce n’est pas l’ampleur des connaissances, mais des degrés différents de vitalité et de confiance en soi. Tu vois, Chère BELLYSIA, et je le dis avec cette humilité et franchise que nous nous devons : je ne suis pas un érudit, juste un simple "coureur des mots". J'essaie seulement d'appliquer un vocabulaire juste avec mes propres moyens, sachant que j'aurai toujours à apprendre...

DE CHALEUREUX ET SINCÈRES  bisclig ET MERCI pour ta lecture.

Passe une agréable soirée.

CARPE DIEM

andre





_________________
La poésie se nourrit aux sources de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
http://echos-poetiques.e-monsite.com/
André Laugier

André Laugier

Messages : 6895
Date d'inscription : 25/01/2015
Age : 77
Localisation : Marseille

L'Intertextualité  (Essai) 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Intertextualité (Essai) 2   L'Intertextualité  (Essai) 2 EmptyMer 3 Juin - 21:22

Flamme a écrit:
Tes exemples André sont en effet, des copies collées de ces auteurs très connus ! Ne serait-ce pas Boileau qui copie ???
Déjà par 2 fois Boileau prend les mots de Corneille et de Musset !!!

Il faut bien connaitre toutes les oeuvres reflex de ces auteurs pour en retrouver les mêmes mots , mais c'est un peu risqué quand même !!! clin2
Je sens que je vais te piquer quelques vers pas piqués des hannetons et tu n'y verras que du feu ! cligno3
bisclig  et merci pour tout ton travail ainsi que de nous l'avoir fait partager.
pouce
Bonne soirée avec Marie Louise et peut-être Fabrice. bis pour eux !


BOILEAU a très certainement copié CORNEILLE, comme MUSSET a probablement plagié BOILEAU.

Pour résumer, on pourrait dire que le plagiat a une intention frauduleuse ; le pastiche une intention moqueuse ; la parodie une intention satirique. Le pasticheur sait qu'on va reconnaître l'original qu'il imite, alors que le plagiaire espère bien qu'on ne reconnaitra pas son emprunt.

Je te sais gré de tes interventions et de tes intéressants commentaires, FLAMME. C'est toujours agréable d'avoir un petit coin "linguistique" et philosophie" dans un forum, en complément des salons consacrés à nos œuvres poétiques. Discuter et partager est enrichissant pour tout le monde.

FABRICE est parti à ses cours de salsa. Avec MARIE-LOUISE nous allons lire, à présent. Un roman historique pour MARIE-LOUISE et un roman d'heroïc fantasy pour moi.

NOUS VOUS EMBRASSONS BIEN AFFECTUEUSEMENT TOUTES LES DEUX.


_________________
La poésie se nourrit aux sources de la prose et s'embellit au concerto des mots. (André Laugier)
Revenir en haut Aller en bas
http://echos-poetiques.e-monsite.com/
Contenu sponsorisé




L'Intertextualité  (Essai) 2 Empty
MessageSujet: Re: L'Intertextualité (Essai) 2   L'Intertextualité  (Essai) 2 Empty

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Intertextualité (Essai) 2
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Intertextualité (Essai) 2
» Premier essai de nature morte avec l'EP-2
» essai semeuse 137
» Essai HDR
» Premier essai : zouave Pegaso

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LE COIN POÉTIQUE DE FRIPOU :: Espace Prosodie-
Sauter vers: